Tag Archive | "Diptyque"

Critique Film Cinéma : “Le Hobbit : La Désolation de Smaug” – Mercredi 11 décembre 2013

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : “Le Hobbit : La Désolation de Smaug” – Mercredi 11 décembre 2013


Critique Film Cinéma Mercredi 11 décembre 2013

Le chapitre 2 du Hobbit !
FILM CINEMA LE HOBBIT 2LE HOBBIT : LA DESOLATION DE SMAUG
Fantastique, Aventure (02h41min) – Date de sortie : 11/12/2013
De Peter Jackson
Avec Benedict Cumberbatch, Martin Freeman, Richard Armitage…

Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et une compagnie de Nains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l’anneau de pouvoir que possédait Gollum…


Bande-Annonce : LE HOBBIT : LA DESOLATION DE SMAUG

Critique Film : LE HOBBIT : LA DESOLATION DE SMAUG de Peter Jackson avec Benedict Cumberbatch, Martin Freeman, Richard Armitage…

Par Franck DIPPA PRISO

Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et une compagnie de Nains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l’anneau de pouvoir que possédait Gollum…

Le film “Le Hobbit : La Désolation de Smaug” est un des films les plus attendus de l’année 2013. La cible de ce projet ce sont les passionnés de fantastique et de récits épiques. “Le Hobbit : La Désolation de Smaug” est artistiquement et esthétiquement beau. Il n’y a presque rien à redire à ce sujet.
Les affrontements et les chorégraphies sont sublimes.
Les costumes, les coiffures, les maquillages et les décors sont exceptionnels et grandioses.
Les ennemis légendaires des nains (les orques, l’ours-garou, les araignées géantes et l’imposant dragon Smaug) sont saisissants et impressionnants émotionnellement et physiquement.

Jennifer Lawrence alias Katniss Everdeen dans « Hunger Games : L’Embrasement » n’est pas la seule comédienne en ce moment au cinéma à savoir manier un arc. Dans le chapitre 2 du « Hobbit : La désolation de Smaug », c’est aussi le cas de Evangeline Lilly alias Tauriel, une jeune Elfe guerrière de 600 ans. Elle est chef de la garde rapprochée du roi Thranduil, père de Legolas (Orlando Bloom). Et son cœur balance entre Legolas et un nain beau gosse et pas si petit. Les puristes de J.R.R Tolkien sont déjà montés au créneau car ce personnage n’existe pas dans le livre. Le désir des scénaristes et du réalisateur est de rajouter une touche de féminine à cette aventure pleine de testostérones et quelques dollars de plus au de recette au passage. D’ailleurs ce n’est pas le seul additif. Il y a d’autres canevas narratifs qui ne se trouvent pas dans le livre original qui fait seulement 370 pages. A cause de l’appât du gain il faut bien trouver le moyen de rallonger l’histoire afin de fabriquer un simulacre de saga très rentable.

Autre exemple : Legolas lui aussi n’est pas un personnage du roman de Tolkien (et oui c’est une autre pièce rapportée). Quant à son amour pour Tauriel, son comportement et ses agissements (la désobéissance à son père Thranduil roi des elfes en accompagnant Tauriel pour secourir les nains et compagnie) tout cela est un peu surprenant quand on connaît ce personnage de la franchise du Seigneur des Anneaux. Il est plutôt intolérant et sévère.

« Le Hobbit : La désolation de Smaug » est plus noir que le précédent. Et rien à voir avec « Le Seigneur des Anneaux » qui était encore plus sombre du début à la fin du récit. C’est normal car la cible était les adultes. Ici le spectateur recherché est plus jeune. D’où la légèreté de cette histoire.

Le hobbit, Martin Freeman alias Bilbon Sacquet est prodigieusement touchant et crédible. Il est héroïque, naïf et captivant. Smaug le dragon (voix de Benedict Cumberbatch alias Sherlock et complice de Martin Freeman alias Dr Watson dans la série tv Sherlock) est drôle, impressionnant, terrifiant parfois et réaliste. Evangeline Lilly alias Tauriel un des personnages intrus est malgré tout efficace.

Ce deuxième volet est bon. Il y a bien un souhait d’étendre la narration. Ce qui fait bien ressentir les plus de 02 heures 40 minutes. En effet, nous aurions pu nous passer de certaines scènes sans conséquences négatives pour l’ensemble de l’œuvre. Incontestablement, les nouveaux personnages « imposteurs » sont de vraies valeurs ajoutées pour cette aventure car ils se fondent bien dans le décor. Un monde étonnant et bien compliqué sorti tout droit de l’imagination fantastique de J.R.R Tolkien pour le plus grand plaisir des amateurs d’extraordinaire.

Les + :

* La réalisation
* Les décors
* Le récit
* Les effets spéciaux
* Le jeu des acteurs
* Bilbon est excellent
* Le dragon est convainquant

Les – :

* L’introduction des nouveaux personnages “intrus” Tauriel et Legolas (inexistants dans le livre de J.R.R Tolkien)

Thèmes : Adaptation de roman, créatures fantastiques, Diptyque, dragon, films en 3D – en relief, heroïc-fantasy, Magie et magiciens, nains, liliputiens, prequel etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Twilight – Chapitre 5 : Révélation 2ème partie” Mercredi 14 Novembre 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Twilight – Chapitre 5 : Révélation 2ème partie” Mercredi 14 Novembre 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 14 Novembre 2012

La 2ème partie de Twilight – Chapitre 5 suite et fin est pitoyable !
TWILIGHT – CHAPITRE 5 : REVELATION 2EME PARTIE
Fantastique (01h55min) – Date de sortie : 14/11/2012
De Bill Condon
Avec Kristen Stewart, Robert Pattinson…

Après la naissance de sa fille Renesmée, Bella s’adapte peu à peu à sa nouvelle vie de vampire avec le soutien d’Edward. Se sentant menacés par cette naissance d’un nouveau genre, les Volturi déclarent la guerre à la famille Cullen.

Bande-Annonce : TWILIGHT – CHAPITRE 5 : REVELATION 2EME PARTIE

Critique Film : TWILIGHT – CHAPITRE 5 : REVELATION 2EME PARTIE de Bill Condon avec Kristen Stewart, Robert Pattinson…

Par Franck DIPPA PRISO

Après la naissance de sa fille Renesmée, Bella s’adapte peu à peu à sa nouvelle vie de vampire avec le soutien d’Edward. Se sentant menacés par cette naissance d’un nouveau genre, les Volturi déclarent la guerre à la famille Cullen. Pour préparer leur défense, les Cullen vont parcourir le monde pour rassembler les familles de vampires alliées et tenter de repousser les Volturi lors d’un ultime affrontement.

Ouf ! C’est bien la fin de la saga Twilight (l’une des plus grosses machines à “fric” de l’industrie du cinéma après Harry Potter par exemple).
Réalisons que tout tenait seulement sur un principe basique, les hésitations et les décisions d’amour et d’amitié entre une humaine, un vampire et un loup-garou pendant 608 minutes en cinq films. Honnêtement quelle “escroquerie” non ?!
Depuis cinq ans cette caricature basée sur un fantasme féminin fantastico-satanique n’a jamais vraiment trouvée d’inspiration pour briller.
C’est une évidence, les effets spéciaux (souvent semblables à ceux de films de petits budgets), la mélo-romance, l’arsenal de stéréotypes, la touche d’humour etc. n’arrivent pas à transférer atmosphère d’imagination des livres de Stephenie Meyer au cinéma. Quand la matière manque que peut-on faire ? Rien, pas grand chose je pense sauf tenter “de noyer le poisson”.

Ce dernier film de Twilight 5 partie 2 est une comédie voir même une grosse farce.
Le récit est plus que léger.
On assiste à la révélation et à la naissance de pouvoirs “magiques” utiles et complémentaires entre vampires inconnus au bataillon sans justifications.
Cependant, cela apporte une curiosité et un divertissement qui est la valeur ajoutée du film.
Il faut également noter l’incohérence la plus totale en ce qui concerne Mackenzie Foy alias Renesmée Cullen l’enfant de Kristen Stewart alias Bella Cullen et Robert Pattinson alias Edward Cullen.
La grande question est-elle une progéniture immortelle ? Chose interdite dans la loi des vampires car ils sont incontrôlables.
Pourquoi les Voturi (les vampires royaux) vont s’attaquer sans vérification aux Cullen afin de détruire Renesmee l’enfant spécial né d’un père vampire et d’une mère encore humaine dans Twilight 5 partie 1 ?
La seule raison est tout simplement de vouloir émoustiller les spectatrices avec des artifices comme Taylor Lautner alias Jacob Black torse nu, des têtes arrachées, un retournement de la narration peu crédible.
L’intrigue entière repose sur un petit quiproquo.
Renesmée est-elle un danger pour toute la race des vampires ?

Les effets spéciaux sont aberrants (c’est les pires de la franchise).
Le bébé est moche et ridicule.
Renesmée est probablement le résultat de manipulations informatiques ratées et surréalistes.
C’est aussi le cas pour les courses de vampires.
Ne parlons même pas du combat final, qui est bizarre, étrange.
C’est une besogne expédiée.
Pour quelle raison Bella, une vampire nouvellement née est plus forte physiquement que des vampires plus vieux (voir le bras de fer culte avec Kellan Lutz alias Emmett Cullen) ?

Afin de toucher tous les âges et tous les styles de personnes on nous sert une palette de vampires divers.
Il y a une réelle affirmation de la bénédiction biblique par rapport aux relations sexuelles du couple dans le cadre du mariage, et Bella et Edward Cullen en profite clairement.

Bill Condon, le réalisateur a une mission difficile.
Il peut tenter de faire illusion mais la réalité le rattrape toujours.
On ne peut pas faire de miracle avec si peu de matière.
Et l’univers d’un livre n’est toujours facile à transposer au cinéma.
C’est donc déjà joué d’avance.
Malgré toute la difficulté, cela n’empêche pas de trouver une astuce, un subterfuge pour générer un jackpot (2,5 milliards de $ au box-office international sur 4 films).

Les + :

* Les différents pouvoirs des vampires
* Les valeurs divines, bibliques sur le mariage et chasteté

Les – :

* Beaucoup d’incohérences (réalisation, interprétation, récit…)
* Effets spéciaux ratés
* Scène finale loupée et décevante
* “Pompe à fric”

Thèmes : Adaptation de roman, bataille, champ de bataille, Diptyque, Famille, relation familiale, films en 3D – en relief, loup-garou, passion amoureuse, fougue, portrait de couple, relation de couple, suite, sequel, triangle amoureux, vampires etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Twilight – Chapitre 4 : Révélation 1ère partie” Mercredi 16 Novembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Twilight – Chapitre 4 : Révélation 1ère partie” Mercredi 16 Novembre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 16 Novembre 2011

Supense, amour, mariage, duels et le sort final de Bella et de sa grossesse sont au programme de la 1ère partie du chapitre final de la saga “Twilight” au cinéma !

TWILIGHT – CHAPITRE 4 : REVELATION 1ERE PARTIE
Fantastique (01h57min) – Date de sortie : 16/11/2011
De Bill Condon
Avec Robert Pattinson, Kristen Stewart…

Bella a fait son choix : elle s’apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché ? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et de la voir renoncer à sa vie humaine ?

Bande-Annonce : TWILIGHT – CHAPITRE 4 : REVELATION 1ERE PARTIE

Critique : TWILIGHT – CHAPITRE 4 : REVELATION 1ERE PARTIE de Bill Condon avec Robert Pattinson, Kristen Stewart…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

La suite de la célèbre saga vampirique “Twilight – Chapitre 4 : Révélation 1ère Partie” est la presque fin de l’adaptation cinématographique des livres à succès de Stephenie Meyer du même nom. Ici les sujets abordés sont : le mariage, la lune de miel et la grossesse (attention accouchement à la fin un peu gore), tant attendu de Kristen Stewart alias Bella Swan avec son amoureux Robert Pattinson alias Edward Cullen le vampire (à la grande déception de Taylor Lautner alias Jacob Black le prétendant loup), et la compétition entre les vampires et les loups.
Dans cette histoire, il y a beaucoup d’amour, de sentiments humains, et la réalisation sonne juste.

Bella a fait son choix : elle s’apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché ? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et de la voir renoncer à sa vie humaine ?

Après le somptueux mariage d’Edward et Bella, pendant les noces la jeune mariée tombe déjà enceinte (loi surnaturelle oblige) et quelque chose se développe dans son ventre. Ils doivent donc rentrer chez les Cullen de toute urgence.
Tout naturellement, avec ses nouvelles données le traité de trêve entre les vampires et les loups est donc violé.
Un affrontement terrible s’annonce (Jacob le loup rebelle devra choisir son camp) entre les vampires et les loups.

Depuis le départ de cette série le public est grandement satisfait mais demeure très exigeant et en demande toujours plus.

Les fans de “Twilight – Chapitre 4 : Révélation 1ère Partie” vont certainement aimer l’action même terre à terre de cette œuvre. Elle est enveloppée d’un romantisme volontairement arriéré et exagéré car l’humour est l’arme secrète qui décomplexe joyeusement le tout afin que cela soit plus que digeste.

La dimension de ce film de mythe fantastique est assez traditionnelle, on passe du dramatique à l’héroïque toutefois pour offrir un final grandiose.

Le jeu d’acteur est irrégulier.
Les dialogues sont grotesques.
La réalisation du cinéaste Bill Condon (exemple de référence filmographique “Dreamgirls”) sauve le tout grâce à des plans fignolés et aboutis. Il était temps qu’un réalisateur de son calibre se penche sur “Twilight”.
Ainsi le montage est cohérent et sans oublier la direction artistique, les effets spéciaux, le maquillage etc…
Une atmosphère pesante se dégage à cause des mauvais rêves de Bella.
Ce qui apporte au long-métrage une valeur ajoutée intéressante en terme de suspense.
La musique de Carter Burwell (“Twilight” 1) n’est pas toujours efficace mais la mayonnaise finit par prendre dans l’ensemble.

L’amateur de cinéma qui ne supporte déjà pas cette franchise ne va sûrement toujours pas l’apprécier plus.
Ce quatrième opus n’est pas souvent plausible et l’interprétation des comédiens est régulièrement loupée.
Il faut quand même noter un certain effort indéniable sur le point artistique.
C’est parfois gros (romance lourde et personnages puériles), mais étrangement le résultat final fonctionne.
Même s’il ne se passe pas grand chose, on sourit, et on se laisse prendre par des petits ingrédients, des petits moments de grâce.
Car nous sommes tous pareils au final, parfois il suffit de pas grand chose pour nous émouvoir.

Les + :

* La réalisation et mise en scène
* Le montage, la direction artistique, le maquillage, les effets spéciaux (3D) etc…
* Les scènes des mauvais rêves et flashback
* L’humour dans l’histoire
* Il fallait au moins ça pour le chapitre 2 de “Twilight” mais c’est seulement dans ce volet que la maturité arrive

Les – :

* Certains acteurs sont bons d’autres pas du tout
* Les dialogues sont risibles
* La première partie du film est assez longue
* Tout est exagéré

Les thèmes : Accouchement,
adaptation de roman, Cérémonie, Mariage, Mariés, Diptyque, Femme enceinte, grossesse, loup-garou, passion amoureuse, fougue, suite,sequel, triangle amoureux, vampires, voyage de noces, lune de miel etc…

Note : *****

Un film historique, politique et diplomatique
Poignant ! Dérangeant !

L’ORDRE ET LA MORALE
Action (02h16min) – Date de sortie : 16/11/2011
De Mathieu Kassovitz
Avec Mathieu Kassovitz, Iabe Lapacas…

Avril 1988, Île d’Ouvéa, Nouvelle-Calédonie. 30 gendarmes retenus en otage par un groupe d’indépendantistes Kanak. 300 militaires envoyés depuis la France pour rétablir l’ordre. 2 hommes face à face : Philippe Legorjus, capitaine du GIGN et Alphonse Dianou, chef des preneurs d’otages.

Bande-Annonce : L’ORDRE ET LA MORALE

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

juin 2019
L M M J V S D
« Jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

CINEBOOSTER RADIO