Tag Archive | "Epouvante-Horreur"

Critique Film Cinéma : “Overlord” – Mercredi 21 Novembre 2018

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : “Overlord” – Mercredi 21 Novembre 2018


Critique Film Cinéma Mercredi 21 Novembre 2018

La face cachée démonique des Nazis !
OVERLORD
Epouvante-Horreur, Action, Guerre (01h50min) – Date de sortie : 21/11/2018
De Julius Avery
Avec Jovan Adepo, Wyatt Russell, Pilou Asbæk…
Américain

Interdit aux moins de 16 ans

À la veille du débarquement, un groupe de parachutistes est largué en France occupée. Alors qu’ils luttent pour accomplir ce qui ressemble à une mission impossible, ils tombent sur un laboratoire secret dans lequel sont menées des expériences surnaturelles, aussi étranges que terrifiantes.
La guerre fait rage en Europe. Les jeunes hommes américains sont mobilisés pour se rendre dans le feu de l’action et faire leur devoir. Boyce fait partie d’une équipe qui a pour mission de trouver un émetteur nazi dans une église française et le détruire. Arrivé sur les lieux, le commando rencontre Chloé, une jeune villageoise française qui accepte de les aider. Après s’être introduit dans l’église, Boyce découvre un soldat ennemi pas comme les autres. Ce dernier semble en effet atteint d’une mutation. L’équipe de soldats découvre finalement un laboratoire nazi dans le sous-sol de la bâtisse, qui contient une injection capable de modifier l’ADN de ceux à qui l’on en donne. Leur mission, qui était déjà périlleuse, se change tout à coup en une mission suicide.


Bande-Annonce : OVERLORD

Critique Film Cinéma : OVERLORD de Julius Avery avec Jovan Adepo, Wyatt Russell, Pilou Asbæk…

Par Franck DIPPA PRISO

Normandie, juin 1944. La veille du débarquement allié, un commando de parachutistes américains reçoit pour mission de détruire une tour de transmission posée au sommet de l’église d’un village sous occupation allemande. Attaqués en plein ciel, les militaires doivent rapidement sauter de leur avion en flamme.
Il s’agit d’un éprouvant baptême du feu pour le soldat Boyd, jeune Afro-Américain pacifiste. Seuls ce dernier et quatre autres membres du commando survivent. Sous la direction du caporal Ford, le petit groupe parvient au village, où il trouve refuge chez Chloé, résistante et contrebandière française qui vit avec son petit frère et sa tante. Enfermée dans sa chambre, cette dernière est sévèrement mutilée, victime d’expériences cruelles menées par un médecin nazi dans l’église transformée en laboratoire. En interrogeant un officier SS, capturé alors qu’il s’apprêtait à violer Chloé, Ford et Boyd apprennent que le médecin travaille à la mise au point d’un sérum capable de transformer un humain en un guerrier surpuissant.

Le film cinéma « Overlord » est une production de J.J. Abrams (« Super 8 », « Star Trek » etc.). C’est un drame de guerre et d’horreur n’a pas de fondations historiques solides. Néanmoins, l’équilibre vient de la réalisation solide et remontée de Julius Avery (« Son of Gun »). L’excellente scène aérienne d’ouverture immersive joue avec les nerfs et les émotions du spectateur et nous fait penser à une version courte du film « Il faut sauver le soldat Ryan ». Ici les scénaristes de « Captain Phillips » Billy Ray et « The Revenant » Mark L. Smith nous proposent un spectacle efficient qui reste dans sa catégorie assumée de série B. Par contre, la violence est trop présente, cruelle, perverse et barbare afin de montrer les effets négatifs de la guerre et le sens morale des deux camps.
Pilou Asbaek alias Wafner est le SS diabolique à souhait qui s’oppose au combatif Jovan Adepo alias Boyce. Détail subtil pour terminer : On peut remarquer que le titre du film « Overlord » a un double sens. C’est le nom de code de l’opération alliée en Normandie et le projet des chercheurs nazis pour remplacer Dieu. C’est un bon divertissement mais le côté sanglant, démoniaque et très violent peut en décourager plus d’un.

Les + :

* Réalisation robuste et tendue

* Divertissement efficace et statut de série B assumé

Les – :

* Manque de profondeur et de rigueur historique

* Surexploitation de la violence souvent sadique

Mots clés, Tags, Thèmes : Soldat / Militaire, Armée, Nazisme / Fascisme, Expérience scientifique / Chercheur Scientifique, Surnaturel / Phénomène surnaturel / Paranormal, Ambiance 40’s – Années 40, Peur, France, Occupation allemande, Guerre, Frissons etc.

Note : *** (3/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Films au Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : “Carrie, la vengeance” – Mercredi 04 décembre 2013

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : “Carrie, la vengeance” – Mercredi 04 décembre 2013


Critique Film Cinéma Mercredi 04 décembre 2013

Carrie, le remake sanglant 40 ans après le chef d’œuvre de Brian De Palma !
FILM CARRIE, LA VENGEANCE - LE REMAKECARRIE, LA VENGEANCE
Epouvante-Horreur (01h40min) – Date de sortie : 04/12/2013
De Kimberly Peirce
Avec Chloë Grace Moretz, Julianne Moore, Judy Greer…
Interdit aux moins de 12 ans

Timide et surprotégée par sa mère très pieuse, Carrie est une lycéenne rejetée par ses camarades. Le soir du bal de fin d’année, elle subit une sale blague de trop. Carrie déchaîne alors de terrifiants pouvoirs surnaturels auxquels personne n’échappera…


Bande-Annonce : CARRIE, LA VENGEANCE

Critique Film : CARRIE, LA VENGEANCE de Kimberly Peirce
avec Chloë Grace Moretz, Julianne Moore, Judy Greer…

Par Franck DIPPA PRISO

Timide et surprotégée par sa mère très pieuse, Carrie est une lycéenne rejetée par ses camarades. Le soir du bal de fin d’année, elle subit une sale blague de trop. Carrie déchaîne alors de terrifiants pouvoirs surnaturels auxquels personne n’échappera…

Le film “Carrie, la vengeance” est la reprise du classique “Carrie” de Brian de Palma de 1976.
Les thèmes abordés sont la brimade, l’intimidation et l’humiliation à l’adolescence.
Ce n’est pas un long-métrage d’épouvante et d’horreur. En réalité on perçoit plus une signature parodique du genre.
Le récit se positionne dans la moquerie au second degré.
Les trucages sont légion mais cependant grotesques.
La grande question est donc “Carrie, la vengeance” est un film d’épouvante et d’horreur ou une comédie ?

La première scène donne le ton. Et répond clairement à cette question lorsque l’on voit la maman de Carrie qui accouche d’elle sans cordon ombilical.
Le message est évident mais maladroit : moquons nous des mauvaises copies (films) de l’original le chef d’œuvre inventif de M. Brian de Palma des années 70.

Il y a pas mal d’artifices absurdes et non nécessaires collés à l’axe principal.
Par exemple : Carrie maitrise en une semaine ses pouvoirs télékinésiques.
Autre chose d’hallucinant, elle est capable de détruire un lycée en quelques minutes mais est incapable par contre de se défendre face à sa mère armée d’un couteau.
Ne parlons même pas des personnages et de leurs répliques aberrantes.

Le projet cinématographique “Carrie, la vengeance” s’est certainement trompé de classe de genre.
Il peut aisément prétendre à l’Oscar de la meilleur comédie de l’année.

Carrie est clairement dépoussiérée.
Les acteurs ne sont pas mauvais.
C’est juste le scénario qui est faillible car les personnages sont incohérents.
L’envie de respecter la base de l’original est louable mais étant donné que c’est mal fait, la beauté du travail reste très limitée.
“Carrie, la vengeance” est donc simplement un film d’horreur et d’épouvante raté.

Les + :

* Une nouvelle version du film “Carrie”

Les – :

* Incohérences scénaristiques
* Incohérences des personnages
* Dialogues et répliques

Thèmes : Brimade, intimidation, humiliation, télékinésie, Epouvante-Horreur etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Silent Hill : Révélation 3D” Mercredi 28 Novembre 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Silent Hill : Révélation 3D” Mercredi 28 Novembre 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 28 Novembre 2012

Silent Hill : Revelation 3D est l’adaptation du jeu vidéo du même nom et la suite encore plus sombre et plus angoissante de Silent Hill de 2006 réalisé par Christophe Gans !
SILENT HILL : REVELATION 3D
Epouvante-Horreur (01h34min) – Date de sortie : 28/11/2012
De Michael J. Bassett
Avec Adelaide Clemens, Sean Bean…
Interdit aux moins de 12 ans

Depuis des années, Heather Mason et son père n’ont jamais cessé de fuir, échappant à chaque fois de justesse aux mystérieuses forces qui les pourchassent. La veille de ses 18 ans, en proie à de terrifiants cauchemars, Heather doit faire face à la disparition de son père.
Pourtant, cette fois, elle est piégée. Pour sauver celui qui avait toujours réussi à la protéger et découvrir qui elle est vraiment, Heather va devoir affronter un cauchemar qui devient de plus en plus réel…Silent Hill.

Bande-Annonce : SILENT HILL : REVELATION 3D

Critique Film : SILENT HILL : REVELATION 3D de Michael J. Bassett avec Adelaide Clemens, Sean Bean…

Par Franck DIPPA PRISO

Heather Mason et son père voyagent de villes en villes pour échapper à l’Ordre, une organisation démoniaque qui tente d’entraîner Heather une nouvelle fois à Silent Hill. La jeune fille, qui a oublié sa première expérience en ce lieu démoniaque, n’a d’autres choix que d’y retourner lorsque son père est enlevé par des forces maléfiques. Sur place, elle devra affronter des monstres patibulaires et des créatures sanguinaires afin de retrouver son paternel et mettre la main sur la deuxième moitié d’un talisman qu’elle a ramené avec elle après sa première escapade en ces lieux sinistres.

Le film Silent Hill : Révélation 3D sort en France après la fête Halloween 2012, ce qui est déjà un mauvais point pour l’équipe de communication et de marketing du distributeur Français Métropolitan Film Export. Il est clair que durant cette période le film aurait fait un meilleur démarrage en salle de cinéma. C’est une suite très attendue par les amateurs de jeu vidéo. C’est très difficile de satisfaire les fans qui connaissent l’univers du jeu vidéo. Ils connaissent probablement mieux les personnages que les scénaristes du projet de film cinéma. Ne parlons même pas du nouveau public qui est encore plus dur à toucher. Le monde de Silent Hill est compliqué.

Silent Hill : Révélation 3D est bien un film d’horreur avec tous les codes du genre pour l’affirmer. Il y a une musique angoissante, un silence, un sursaut… (c’est la base). Malgré tout, on est très peu surpris.

Les dialogues sont quelconques et ressemblent plus à ceux d’une comédie parodiques plutôt qu’à un suspense d’épouvante. Dans l’ensemble, les effets spéciaux sont bons à par des écrans verts ainsi que d’autres représentations qui paraissent de manière évidente dessinées. Le film Silent Hill : Révélation 3D n’apporte aucune innovation au monde de l’animation numérique, cependant les monstres sont crédibles, bien incrustés et les décors de la ville effrayante et angoissante sont correctes. De nos jours, afin d’avoir une certaine reconnaissance dans le domaine des effets spéciaux, il faut être au top et pas juste moyen.

Le film du réalisateur Michael J. Bassett ne brille pas vraiment par son résultat et ne légitime pas assez ce deuxième opus cinématographique de la franchise Silent Hill. A l’identique du jeu vidéo, le film nous fait passer par des étapes, tuer des monstres, et gagner la partie. Sauf que dans le long-métrage nous sommes spectateurs et juges (passifs) alors que dans le jeu vidéo nous sommes acteurs (actifs) (c’est plus passionnant). A la fin la question que nous devons nous poser est la suivante, avons-nous perdu notre temps ou pas ? Applaudissements ou silent ?

Les + :

* Effets spéciaux acceptables

Les – :

* Manque d’originalité et de justification de ce chapitre 2 de Silent Hill

Thèmes : Adaptation de jeu vidéo, brouillard, déménagement, emménagement, films en 3D – en relief, malédiction, monde parallèle, peur, Rêve et Cauchemar, onirisme, suite, sequel, surnaturel, phénomène surnaturel, paranormal, ville, village etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Resident Evil : Retribution” Mercredi 26 Septembre 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Resident Evil : Retribution” Mercredi 26 Septembre 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 26 Septembre 2012

Le 5ème et avant dernier chapitre de la saga Resident Evil !
RESIDENT EVIL : RETRIBUTION
Action (01h35min) – Date de sortie : 26/09/2012
De Paul W.S. Anderson
Avec Milla Jovovich, Michelle Rodriguez…

Le terrifiant virus mis au point par Umbrella Corporation continue à faire des ravages partout sur terre, transformant les populations en légions de morts-vivants affamés de chair humaine. Alice, s’éveille au cœur du plus secret des complexes industriels d’Umbrella.

Bande-Annonce : RESIDENT EVIL : RETRIBUTION

Critique Film : RESIDENT EVIL : RETRIBUTION de Paul W.S. Anderson avec Milla Jovovich, Michelle Rodriguez…

Par Franck DIPPA PRISO

Le terrifiant virus mis au point par Umbrella Corporation continue à faire des ravages partout sur Terre, transformant les populations en légions de morts-vivants affamés de chair humaine. Alice, l’ultime espoir de notre espèce, s’éveille au cœur du plus secret des complexes industriels d’Umbrella. Au gré de son exploration à haut risque et de ses découvertes, les zones d’ombre de sa vie s’éclairent… Plus que jamais, Alice continue à traquer les responsables de l’atroce infection. De Tokyo à New York, de Washington à Moscou, elle les pourchasse jusqu’à la révélation explosive qui va remettre en cause toutes ses certitudes. Avec l’aide de nouveaux alliés et d’anciens amis, Alice va devoir se battre pour survivre dans un monde hostile, au bord du néant. Le compte à rebours a commencé…

Le générique de début montre à reculons la scène de fin du précédent film.
Cette démarche introductive est informative, rénovante, inattendue et efficace.
Dommage que juste après le scénario lance notre héroïne Milla Jovovich alias Alice dans une explication verbale superflue qui prend le spectateur pour un idiot.

Ce cinquième chapitre se déroule dans la principale base d’Umbrella Corporation.
New York, Moscou et Tokyo sont les terrains de jeux pour l’affrontement physique, virtuel et mental dirigé par la Reine Rouge (puissant ordinateur maléfique sous les traits d’une petite fille).
Les premières scènes d’actions et de combats sont surprenantes et bien orchestrées.
Le spectateur est dans une grande attente sur la suite des évènements.
Alice est de nouveau captive d’Umbrella Corporation.
A son réveil, elle est interrogée et torturée.
Sa seule obsession est de s’échapper de sa gigantesque prison sous la glace polaire.
Elle reçoit de l’aide de l’intérieur de son ennemi de toujours Shawn Roberts alias Albert Wesker ainsi que d’une guerrière asiatique surprise en la personne de Bingbing Li alias Ada Wong.
Une équipe se mobilise également pour la secourir en surface.
Ils vont tous devoir affronter des monstres affreux et puissants (une horde de zombies et des géants) relativement bien incrustés dans l’espace.
Le jeu vidéo est bien repris en particulier aux scènes de bataille à l’ascenseur.

Les effets spéciaux sont compétents et étonnants, parfois même mieux que ceux du précédent volet Resident Evil : Afterlife. Normalement, les combats sont perdus d’avance par les humains insignifiants face aux titans hideux mais la logique n’est pas un facteur à considérer dans ce récit. C’est les bons, les héros qui doivent gagner même si certains affrontements sont clairement ridicules.
Il y a beaucoup d’énormités mais au final cela reste un divertissement regardable, cependant très basique et très répétitif par rapport aux chapitres précédents.

Les + :

* Bons effets spéciaux
* Combats appréciables

Les – :

* Pas de renouvellement de cette franchise vache à lait
* Exploitation du jeu vidéo Resident Evil épuisé (manque cruel d’inspiration)
* Scénario risible
* Illogique
* Prévisible

Thèmes : Action héroïne, adaptation de jeu vidéo, Armes à feu, épidémie, virus, monde post-apocalyptique, mutation, mutant, poursuite en voiture, suite, sequel, Survival, traque, zombie, mort-vivant, contaminés etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Prometheus” Mercredi 30 Mai 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Prometheus” Mercredi 30 Mai 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 30 Mai 2012

L’origine de la saga Alien !
PROMETHEUS
Science-Fiction (02h03min) – Date de sortie : 30/05/2012
De Ridley Scott
Avec Michael Fassbender, Charlize Theron…
Interdit aux moins de 12 ans

Une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend.

Bande-Annonce : PROMETHEUS

Critique Film : PROMETHEUS de Ridley Scott
avec Michael Fassbender, Charlize Theron…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Prochainement

Les + :

Les – :

Thèmes : Alien, extraterrestre, aliens tueurs, blockbusters, superproductions US, Espace, astronaute, cosmonaute, expérience scientifique, chercheur scientifique, films en 3D – en relief, prequel, suite longtemps attendue, Survival, twist ending et fin qui tue, vaisseau spatial et soucoupe volante etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “La Cabane dans les bois” Mercredi 02 Mai 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “La Cabane dans les bois” Mercredi 02 Mai 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 02 Mai 2012

Le réalisateur Drew Goddard et le producteur Joss Whedon réinvente le film d’épouvante, d’horreur et le thriller !
Original ! Une belle surprise !
LA CABANE DANS LES BOIS
Epouvante-Horreur (01h35min) – Date de sortie : 02/05/2012
De Drew Goddard
Avec Kristen Connolly, Chris Hemsworth…
Interdit aux moins de 12 ans

Cinq amis partent passer le week-end dans une cabane perdue au fond des bois. Ils n’ont aucune idée du cauchemar qui les y attend, ni de ce que cache vraiment la cabane dans les bois…

Bande-Annonce : LA CABANE DANS LES BOIS

Critique Film : LA CABANE DANS LES BOIS de Drew Goddard
avec Kristen Connolly, Chris Hemsworth…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Prochainement

Cinq amis partent passer le week-end dans une cabane perdue au fond des bois. Ils n’ont aucune idée du cauchemar qui les y attend, ni de ce que cache vraiment la cabane dans les bois…
Signé par deux maîtres de l’horreur, Joss Whedon et Drew Goddard, voici un film qui réinvente et repousse toutes les conventions du genre. Attendez-vous à découvrir un nouveau niveau de terreur…

Les + :

Les – :

Thèmes : Bande d’amis, bourreau, créatures fantastiques, forêt, gore, Lac, rivière, fleuve, étendue d’eau, machination, massacre, tuerie, peur, piège, séquestration, enfermement, surnaturel, phénomène surnaturel, paranormal, twist ending et fin qui tue etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (3)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

février 2019
L M M J V S D
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

CINEBOOSTER RADIO