Tag Archive | "Los Angeles"

News – Musique – Cinéma : La diva américaine Whitney Houston est morte

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

News – Musique – Cinéma : La diva américaine Whitney Houston est morte


La chanteuse et actrice américaine Whitney Houston est morte ce samedi à Los Angeles dans son hôtel le Beverly Hilton à Beverly Hills. La surnomée The Voice se serait noyée dans sa baignoire selon des sources policières américaines. Suicide ou accident les circonstances de ce drame restent floues. Selon sa famille le médecin légiste affirme qu’elle a succombé à un traitement choc de médicaments combiné à de l’alcool et qu’elle a du perdre connaissance dans l’eau de sa baignoire. Elle était âgée de 48 ans.

Whitney Houston nous quitte à la veille des 54ème Grammy Awards, l’équivalent des «Oscars» pour la musique aux U.S.A. Cette cérémonie se déroule demain dimanche soir à Los Angeles. Elle avait remporté six Grammy Awards.

La rédaction de CINEBOOSTER tenait à saluer Whitney Elisabeth Houston (1963-2012) cette très grande artiste de l’unique manière qui s’impose, en musique.
Regardez et écoutez ses plus grandes chansons en vidéo ci-dessous des années 80 à 2000.
Whitney merci, tu vas beaucoup nous manquer.

Whitney Houston – Dernière Interview Film Sparkle Bientôt au Cinéma – The Insider

Whitney Houston – Reportage et Interview

28ème Grammy Awards 1986 – Whitney Houston – Live – Saving All My Love For You

Soul Train – Whitney Houston “You Give Good Love” – 1987

Whitney Houston – The Star Spangled Banner – Superbowl XXV – Live – 1991

Whitney Houston – Jesus Loves Me – Live – Brazil – 1994

Whitney Houston – Jesus Loves Me

Bobby Brown Featuring Whitney Houston – Something In Common

Whitney Houston – How Will I Know

Whitney Houston – My Name Is Not Susan

Whitney Houston – Porgy & Bess Medley – Live – 21ème American Music Awards – 1994

Whitney Houston – Saving All My Love For You

Whitney Houston – I’m Your Baby Tonight

Whitney Houston – I Will Always Love You

Whitney Houston – It’s Not Right But It’s Okay

Whitney Houston – All The Man That I Need

Whitney Houston – My Love Is Your Love

Mariah Carey & Whitney Houston – When You Believe

Whitney Houston Featuring Bobbi Kristina Brown – Live – My Love is Your Love

54ème Grammy Awards 2012 – Extrait de l’hommage à Whitney Houston

54ème Grammy Awards 2012 – Hommage à Whitney Houston par Jennifer Hudson – Live – I Will Always Love You

Franck DIPPA PRISO

Posted in Actualité Incontournable, CinéBooster Presse, Photos, VidéosCommentaires (1)

Critique Film Cinéma – “Drive” – Mercredi 05 Octobre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma – “Drive” – Mercredi 05 Octobre 2011


Critique Film Cinéma – Mercredi 05 Octobre 2011


DRIVE
Action (01h40min) – Date de sortie : 05/10/2011
De Nicolas Winding Refn
Avec Ryan Gosling, Carey Mulligan…
Interdit aux moins de 12 ans

Un cascadeur tranquille et anonyme se métamorphose dès que la nuit tombe : il devient pilote de voitures pour le compte de la mafia. La combine est bien rodée jusqu’au jour où l’un des casses tourne mal et l’entraîne dans une course-poursuite infernale.

Bande-Annonce : DRIVE

Critique : DRIVE de Nicolas Winding Refn avec Ryan Gosling, Carey Mulligan…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Facilement le meilleur film d’action des dernières années, «Drive» est un divertissement démentiel qui multiplie les hommages au cinéma de Quentin Tarantino et de David Lynch. La totale.

Un jeune homme solitaire, “The Driver”, conduit le jour à Hollywood pour le cinéma en tant que cascadeur et la nuit pour des truands. Ultra professionnel et peu bavard, il a son propre code de conduite. Jamais il n’a pris part aux crimes de ses employeurs autrement qu’en conduisant – et au volant, il est le meilleur !
Shannon, le manager qui lui décroche tous ses contrats, propose à Bernie Rose, un malfrat notoire, d’investir dans un véhicule pour que son poulain puisse affronter les circuits de stock-car professionnels. Celui-ci accepte mais impose son associé, Nino, dans le projet.
C’est alors que la route du pilote croise celle d’Irene et de son jeune fils. Pour la première fois de sa vie, il n’est plus seul.
Lorsque le mari d’Irene sort de prison et se retrouve enrôlé de force dans un braquage pour s’acquitter d’une dette, il décide pourtant de lui venir en aide. L’expédition tourne mal…
Doublé par ses commanditaires, et obsédé par les risques qui pèsent sur Irene, il n’a dès lors pas d’autre alternative que de les traquer un à un…

L’histoire est simple comme bonjour, pour ne pas dire éculée, prévisible et parsemée de clichés. Un homme solitaire (Ryan Gosling) qui a des talents pour conduire les véhicules protège sa voisine (Carey Mulligan) et son fils après que son mari se soit mis dans le pétrin. Face aux méchants qui font couler le sang, un être se dresse pour protéger la veuve et l’orphelin.

Avec une telle prémisse, il était légitime de s’attendre à une énième version de «Fast & Furious», un long métrage explosif mais stupide, car caricatural et se prenant beaucoup trop au sérieux. C’est mal connaître le Danois Nicolas Winding Refn qui a offert par le passé l’exquise trilogie «Pusher» et le déroutant «Valhalla Rising» (qui empruntait à la fois à Malick, Herzog, Kubrick et… «Conan»). Malgré un sujet aussi universel (qui est tout de même adapté des écrits de James Sallis), le cinéaste arrive à transcender et à renouveler le genre, l’amenant complètement ailleurs, ce qui était tout sauf évident.

Lauréat du Prix de la mise en scène au dernier Festival de Cannes, «Drive» est un effort impressionnant, qui berce complètement les sens. Sa réalisation, dantesque, fascine et déroute tout à la fois. Les plans sont sans cesse corrompus, détournés, parsemés de ralentis au sein d’un montage trépidant et sans temps mort façon Michael Mann. L’univers sonore n’est pas sans rappeler celui des oeuvres de David Lynch, alors que les compositions musicales concoctées ou choisies par Cliff Martinez frôlent le génie.

Cette atmosphère bien particulière est propre à la série B, qui est ici pleinement assumée. À l’image de «Pulp Fiction», les dialogues pimentés et les situations mémorables se succèdent au tournant. Il y a ce trop-plein de violence à la «Old Boy» qui fera tourner les têtes et ce sentimentalisme d’usage, rappelant l’éternel combat entre le Bien et le Mal, où l’amour idéalisé et romanesque ne peut que triompher. Un constat qui peut paraître kitch, mais qui est inhérent dans ce type de production qui est ici sublimé en un conte.

Le climat d’esprit à la fois malsain et mélancolique se situe quelque part à mi-chemin entre le nirvana et le Tartares. Un monde de contradictions que les excellents comédiens comprennent parfaitement, endossant avec délectation des rôles volontairement bidimensionnels. Le stoïque Ryan Gosling pourrait facilement être le prochain Steve McQuenn et il assure avec sa démarche franche et virile à la Clint Eastwood. Il forme un duo mignon comme tout avec la sensible Carey Mulligan qui ne demande qu’à être prise dans nos bras. Les quelques personnages périphériques, tous savoureux, comprennent le suave Albert Brooks que l’on voit malheureusement trop peu et le toujours solide Ron Perlman qui passe son temps à blasphémer.

Il est aisé de prévoir que l’amateur de films d’actions à la «The A-Team» et autres «Salt» se sentira complètement déboussolé devant «Drive» qui se plaît à mêler les cartes, insufflant de l’humour noir un peu n’importe où, ralentissant son rythme au lieu de simplement foncer dans le tas. La superbe introduction résume parfaitement l’ouvrage. Le héros conduit une voiture et au lieu de se sauver à toute vitesse de la police, il utilise ses méninges, jouant au chat et à la souris avec elle. À quoi bon sortir immédiatement ses muscles s’il est possible d’attendre le bon moment pour arriver à ses fins? C’est ce que fait magnifiquement ce récit qui ne s’oubliera pas de sitôt.

Les + :

* Le génie d’utiliser un scénario passe-partout pour le renouveler complètement
* Le très grand soin apporté à la mise en scène, à la musique
* La perfection de l’interprétation
* Il y a quelques scènes inoubliables, qui glacent le sang et qui font rire aux larmes
* Tous ces hommages aux opus de Quentin Tarantino et de David Lynch (et aussi à Danny Boyle et autres Guy Ritchie)
* Voilà un film qui deviendra certainement culte

Les – :

* Le scénario est volontairement mince
* Malgré son ordinaire bande-annonce, ce long métrage est aux antipodes de tous les «Fast Five» de ce monde, ce qui pourra induire quelques spectateurs en erreur

Les thèmes : Adaptation de roman, amour contrarié, amour impossible, braquage, hold up, braqueur, cascade, cascadeur, chantage, course poursuite, Los Angeles, mafia, piège, pilote, Solitude – solitaire, violence extrême, voiture etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

News – Cinéma : Palmarès des Oscars 2011 – Le film “Le Discours d’un Roi” règne sur “Black Swan” !

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

News – Cinéma : Palmarès des Oscars 2011 – Le film “Le Discours d’un Roi” règne sur “Black Swan” !


“Le Discours d’un roi” de Tom Hooper est nommé à douze reprises et devient le king quatre fois. Le jeune duo maîtres de cérémonie de la 83ème édition des Oscars 2011 est James Franco-Anne Hathaway. Avec ce score “Le Discours d’un roi” rejoint le cercle de “Forrest Gump” (1995), “Rain Man” (1989), “Amadeus” (1985), “Tendres passions” (1984), “Gandhi” (1983), “Kramer contre Kramer” (1980), “French Connection” (1972), “Patton” (1971), “Un Homme pour l’éternité” (1967), “Le Pont de la rivière Kwai” (1958) et “La Route semée d’étoiles” (1945).

Seuls trois films ont obtenu cinq récompenses (Film, Réalisateur, Scénario, Acteur, Actrice) : “Le Silence des agneaux”, “Vol au-dessus d’un nid de coucou” et “New York-Miami”.

Palmarès de la 83ème Cérémonie des Oscars 2011

Meilleur film

Le Discours d’un roi

Meilleur réalisateur

Tom Hooper (Le Discours d’un roi)

Meilleur acteur

Colin Firth (Le Discours d’un roi)

Meilleure actrice

Natalie Portman (Black Swan)

Meilleur acteur dans un second rôle

Christian Bale (Fighter)

Meilleure actrice dans un second rôle

Melissa Leo (Fighter)

Meilleur scénario original

Le Discours d’un roi (David Seidler)

Meilleure adaptation

The Social Network (Aaron Sorkin)

Meilleure musique

The Social Network (Trent Reznor et Atticus Ross)

Meilleure chanson

Toy Story 3 (“We Belong Together” – Randy Newman)

Meilleure photographie

Inception (Wally Pfister)

Meilleurs décors

Alice au Pays des Merveilles (Robert Stromberg et Karen O’Hara)

Meilleurs costumes

Alice au Pays des Merveilles (Colleen Atwood)

Meilleur montage

The Social Network (Kirk Baxter et Angus Wall)

Meilleur montage sonore

Inception (Richard King)

Meilleur son

Inception (Lora Hirschberg, Gary Rizzo et Ed Novick)

Meilleurs maquillages

Wolfman (Rick Baker et Dave Elsey)

Meilleurs effets visuels

Inception (Chris Corbould, Andrew Lockley et Peter Bebb)

Meilleur film d’animation

Toy Story 3

Meilleur film documentaire

Inside Job

Meilleur film étranger

Revenge (Susanne Bier, Danemark)

Meilleur court métrage

God of Love

Meilleur court métrage d’animation

The Lost Thing

Meilleur court métrage documentaire

Strangers No More

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Cinéma - DVD - Séries Tv, PhotosCommentaires (0)

News – Cinéma : Palmarès des Oscars 2010 – Le film “Démineurs” explose “Avatar” !

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

News – Cinéma : Palmarès des Oscars 2010 – Le film “Démineurs” explose “Avatar” !



Comme quoi la polémique a du bon… !?
Le film “Démineurs” fait sauter “Avatar” (le long-métrage favori à succès et à gros budget) avec 6 Oscars. “Avatar” se contente juste de 3 statuettes (des prix techniques).

Palmarès de la 82ème Cérémonie des Oscars 2010

Meilleur film
Démineurs

Meilleur réalisateur
Kathryn Bigelow – Démineurs

Meilleur acteur
Jeff Bridges – Crazy Heart

Meilleure actrice
Sandra Bullock – The Blind Side

Meilleur acteur dans un second rôle
Christoph Walz – Inglourious Basterds

Meilleur actrice dans un second rôle
Mo’Nique – Precious

Meilleur scénario original
Démineurs – Mark Boal

Meilleure adaptation
Precious – Geoffrey Fletcher

Meilleure photographie
Avatar – Mauro Fiore

Meilleur montage
Démineurs – Bob Murawski & Chris Innis

Meilleurs décors
Avatar – Rick Carter, Robert Stromberg & Kim Sinclair

Meilleurs costumes
Victoria : les jeunes années d’une reine – Sandy Powell

Meilleurs maquillage
Star Trek – Barney Burman, Mindy Hall & Joel Harlow

Meilleure musique
Là-haut – Michael Giacchino

Meilleure chanson
Crazy Heart (“The Weary Kind”) – T-Bone Burnett & Ryan Bingham

Meilleur son
Démineurs – Paul N.J. Ottosson & Ray Beckett

Meilleur montage sonore
Démineurs – Paul N.J. Ottosson

Meilleurs effets visuels
Avatar – Joe Letteri, Stephen Rosenbaum, Richard Baneham & Andy Jones

Meilleur film d’animation
Là-haut de Pete Docter & Bob Peterson

Meilleur film étranger
El secreto de sus ojos (Argentine)

Meilleur film documentaire
The Cove – La Baie de la honte

Meilleur court métrage
The New Tenants

Meilleur court métrage d’animation
Logorama

Meilleur court métrage documentaire
Music by Prudence

Posted in CinéBooster Presse, Cinéma - DVD - Séries Tv, PhotosCommentaires (0)

News – Cinéma : Palmarès des Gloden Globe 2010 – “Avatar” N°1 !

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

News – Cinéma : Palmarès des Gloden Globe 2010 – “Avatar” N°1 !


Hier soir, dimanche 17 janvier 2010 se déroulait à Los Angeles la 67 ème cérémonie des Golden Globes Awards (“La météo des Oscars”).  La presse étrangère établie Hollywood a récompensé de nombreux films tirés d’un cru annuel très moyen. Le roi de la soirée était : “Avatar”, meilleur film et meilleur réalisateur.

Palmarès de la 67ème cérémonie des Golden Globes 2010

Meilleur film (drame)
Avatar de James Cameron

Meilleur film (comédie / comédie musicale)
Very Bad Trip de Todd Phillips

Meilleur réalisateur
James Cameron – Avatar

Meilleur acteur (drame)
Jeff Bridges – Crazy Heart

Meilleure actrice (drame)
Sandra Bullock – The Blind Side

Meileur acteur (comédie / comédie musicale)
Robert Downey Jr. – Sherlock Holmes

Meilleure actrice (comédie / comédie musicale)
Meryl Streep – Julie et Julia

Meilleur acteur dans un second rôle
Christoph Waltz – Inglourious Basterds

Meilleure actrice dans un second rôle
Mo’Nique – Precious

Meilleur scénario
Jason Reitman & Sheldon Turner – In the Air

Meilleure chanson
The Weary Kind (Theme From Crazy Heart) — Crazy Heart
Paroles et musiques : Ryan Bingham, T. Bone Burnett

Meilleure bande originale
Michael Giacchino – Là-haut

Meilleur film d’animation
Là-haut

Meilleur film étranger
Le Ruban blanc de Michael Haneke

Cecil B. DeMille Award
Martin Scorsese

Posted in CinéBooster Presse, Cinéma - DVD - Séries Tv, Festivals, PhotosCommentaires (1)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

janvier 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

CINEBOOSTER RADIO