Tag Archive | "poursuite en voiture"

Critique Film Cinéma “Resident Evil : Retribution” Mercredi 26 Septembre 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Resident Evil : Retribution” Mercredi 26 Septembre 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 26 Septembre 2012

Le 5ème et avant dernier chapitre de la saga Resident Evil !
RESIDENT EVIL : RETRIBUTION
Action (01h35min) – Date de sortie : 26/09/2012
De Paul W.S. Anderson
Avec Milla Jovovich, Michelle Rodriguez…

Le terrifiant virus mis au point par Umbrella Corporation continue à faire des ravages partout sur terre, transformant les populations en légions de morts-vivants affamés de chair humaine. Alice, s’éveille au cœur du plus secret des complexes industriels d’Umbrella.

Bande-Annonce : RESIDENT EVIL : RETRIBUTION

Critique Film : RESIDENT EVIL : RETRIBUTION de Paul W.S. Anderson avec Milla Jovovich, Michelle Rodriguez…

Par Franck DIPPA PRISO

Le terrifiant virus mis au point par Umbrella Corporation continue à faire des ravages partout sur Terre, transformant les populations en légions de morts-vivants affamés de chair humaine. Alice, l’ultime espoir de notre espèce, s’éveille au cœur du plus secret des complexes industriels d’Umbrella. Au gré de son exploration à haut risque et de ses découvertes, les zones d’ombre de sa vie s’éclairent… Plus que jamais, Alice continue à traquer les responsables de l’atroce infection. De Tokyo à New York, de Washington à Moscou, elle les pourchasse jusqu’à la révélation explosive qui va remettre en cause toutes ses certitudes. Avec l’aide de nouveaux alliés et d’anciens amis, Alice va devoir se battre pour survivre dans un monde hostile, au bord du néant. Le compte à rebours a commencé…

Le générique de début montre à reculons la scène de fin du précédent film.
Cette démarche introductive est informative, rénovante, inattendue et efficace.
Dommage que juste après le scénario lance notre héroïne Milla Jovovich alias Alice dans une explication verbale superflue qui prend le spectateur pour un idiot.

Ce cinquième chapitre se déroule dans la principale base d’Umbrella Corporation.
New York, Moscou et Tokyo sont les terrains de jeux pour l’affrontement physique, virtuel et mental dirigé par la Reine Rouge (puissant ordinateur maléfique sous les traits d’une petite fille).
Les premières scènes d’actions et de combats sont surprenantes et bien orchestrées.
Le spectateur est dans une grande attente sur la suite des évènements.
Alice est de nouveau captive d’Umbrella Corporation.
A son réveil, elle est interrogée et torturée.
Sa seule obsession est de s’échapper de sa gigantesque prison sous la glace polaire.
Elle reçoit de l’aide de l’intérieur de son ennemi de toujours Shawn Roberts alias Albert Wesker ainsi que d’une guerrière asiatique surprise en la personne de Bingbing Li alias Ada Wong.
Une équipe se mobilise également pour la secourir en surface.
Ils vont tous devoir affronter des monstres affreux et puissants (une horde de zombies et des géants) relativement bien incrustés dans l’espace.
Le jeu vidéo est bien repris en particulier aux scènes de bataille à l’ascenseur.

Les effets spéciaux sont compétents et étonnants, parfois même mieux que ceux du précédent volet Resident Evil : Afterlife. Normalement, les combats sont perdus d’avance par les humains insignifiants face aux titans hideux mais la logique n’est pas un facteur à considérer dans ce récit. C’est les bons, les héros qui doivent gagner même si certains affrontements sont clairement ridicules.
Il y a beaucoup d’énormités mais au final cela reste un divertissement regardable, cependant très basique et très répétitif par rapport aux chapitres précédents.

Les + :

* Bons effets spéciaux
* Combats appréciables

Les – :

* Pas de renouvellement de cette franchise vache à lait
* Exploitation du jeu vidéo Resident Evil épuisé (manque cruel d’inspiration)
* Scénario risible
* Illogique
* Prévisible

Thèmes : Action héroïne, adaptation de jeu vidéo, Armes à feu, épidémie, virus, monde post-apocalyptique, mutation, mutant, poursuite en voiture, suite, sequel, Survival, traque, zombie, mort-vivant, contaminés etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Safe” Mercredi 27 Juin 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Safe” Mercredi 27 Juin 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 27 Juin 2012

Le nouveau film d’action du producteur de Kill Bill et Inglourious Basterds !
SAFE
Action (01h35min) – Date de sortie : 27/06/2012
De Boaz Yakin
Avec Jason Statham, Catherine Chan…
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Un ancien agent secret sauve une petite fille à la mémoire exceptionnelle, déclenchant ainsi une guerre des gangs entre les Triades, la mafia russe et des policiers new-yorkais corrompus.

Bande-Annonce : SAFE

Critique Film : SAFE de Boaz Yakin avec Jason Statham…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Prochainement

Un ancien agent secret sauve une petite fille à la mémoire exceptionnelle, déclenchant ainsi une guerre des gangs entre les Triades, la mafia russe et des policiers new-yorkais corrompus. Tous veulent mettre la main sur l’enfant, la seule à détenir la combinaison d’un coffre-fort très convoité.

Les + :

Les – :

Thèmes :Casino, maison de jeux, jeux de hasard, cavale, fuite, fuir, Combat, Bagarre, Castagne, corruption, policier véreux, course poursuite, enfance, enfant, fusillade, fusillade d’enfer, gangsters, truands & bandits, mafia, pègre, poursuite en voiture, violence etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Le Pacte” Mercredi 04 Janvier 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Le Pacte” Mercredi 04 Janvier 2012


Critique Film Cinéma – Mercredi 04 Janvier 2012

En mode conspiration et de vengeance !
LE PACTE
Action (01h45min) – Date de sortie : 04/01/2012
De Roger Donaldson
Avec Nicolas Cage, Guy Pearce …

Après que sa femme se soit fait violemment agresser, Will Gerard est contacté par une mystérieuse organisation. Face à une police inefficace et incompétente, un groupe de citoyens s’est réuni pour faire respecter la justice. Ils proposent à Will de venger sa femme…

Bande-Annonce vost : LE PACTE

Critique : LE PACTE de Roger Donaldson avec Nicolas Cage, Guy Pearce…

Par Franck DIPPA PRISO

Il y a des pactes qu’on ne peut renier. Après que sa femme se soit fait violemment agresser, Will Gerard est contacté par une mystérieuse organisation. Face à une police inefficace et incompétente, un groupe de citoyens s’est réuni pour faire respecter la justice. Ils proposent à Will de venger sa femme en éliminant le coupable en échange d’un petit service qu’il devra leur rendre plus tard.
Lorsqu’il comprend que pour effacer sa dette il devra lui aussi tuer un homme, il va réaliser qu’il est pris au piège et que les membres de cette organisation sont implantés à tous les niveaux de la société.

Il n’y a pas grand chose à dire sur ce film.
L’intrigue et la réalisation sont dépassés pourtant le sujet (vigilante movie) est intéressant et exploitable.
Les scènes d’action comme la traversée de l’autoroute sont has been.
Dommage, le jeu d’interprète de Nicolas Cage est souvent en opposition avec le scénario qui ne le laisse pas vraiment s’exprimer comme à son habitude (dans l’excès).
Le récit est trop sage et conventionnel.
Le très beau décor n’est pas bien utilisé.
Attendons plutôt “Ghost Rider II” dans quelques semaines. Nous pourrons voir un Nicolas Cage dans son élément et avec un rôle d’enfer bien taillé pour lui.

Les + :

* Guy Pearce est meilleur dans son rôle de comédien que les autres, cependant il pouvait encore aller plus loin (être plus froid voir même être une terreur)

* Il y a de l’action et du suspense

Les – :

* Le scénario est très prévisible

* Nicolas Cage ne délivre pas une performance d’acteur mémorable

* Le très beau décor n’est pas bien utilisé.

* L’ensemble du projet est assez banal

Les thèmes : Attaque, agression, cavale, fuite, fuir, chasse à l’homme, corruption, policier véreux, machination, meurtre, assassinat, organisation secrète, piège, portrait de couple, relation de couple, seul contre tous, vengeance etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (2)

Critique Film Cinéma «30 Minutes Maximum» Mercredi 28 Décembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma «30 Minutes Maximum» Mercredi 28 Décembre 2011


Critique Film Cinéma – Mercredi 28 Décembre 2011

En mission bombe humaine malgré lui !
30 MINUTES MAXIMUM
Action (01h23min) – Date de sortie : 28/12/2011
De Ruben Fleischer
Avec Jesse Eisenberg, Danny R. McBride…

Un jeune prof d’histoire et un livreur de pizza se voient obligés de cambrioler une banque le jour où l’un d’eux se retrouve avec une veste parée d’explosifs.

Bande-Annonce : 30 MINUTES MAXIMUM

Critique : 30 MINUTES MAXIMUM de Ruben Fleischer avec Jesse Eisenberg…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Tous les éléments étaient en place pour faire de «30 Minutes or Less» une efficace et divertissante comédie explosive. Malgré quelques bonnes blagues au compteur, le moteur finit par rendre l’âme bien avant la fin.

Livreur de pizzas, Nick est kidnappé par deux apprentis criminels. Ceux-ci fixent sur sa poitrine une bombe qu’ils menacent de faire exploser s’il refuse de cambrioler une banque.
Nick n’a que quelques heures pour accomplir sa mission impossible. Affolé, il demande l’aide de son ex-meilleur ami, Chet. L’heure tourne, et voilà les deux complices obligés d’échapper à la police, à un tueur à gages, à un lance-flammes… Mais le plus difficile pour eux dans tout ça, c’est encore d’arriver à s’entendre !

Les livreurs de pizza n’ont pas les emplois les plus sécuritaires. Nick (Jesse Eisenberg) l’apprend à ses dépens lors d’une livraison qui tourne mal. Il se fait assommer par deux hommes déguisés en singes (Danny McBride et Nick Swardson). À son réveil, il découvre que des explosifs sont attachés à son corps et qu’il doit effectuer un vol de banque!

Le réalisateur Ruben Fleischer avait épaté la galerie avec son précédent film «Zombieland», une variation jouisse et politiquement incorrect des thèmes popularisés par George A. Romero. Le voici qui cherche à appliquer la même recette, mais cette fois aux longs métrages musclés de la fin des années 1980 et du début des années 1990. On y cite «Die Hard», «Lethal Weapon» et «Point Break» et ce n’est pas un hasard. L’essai reprend ces canevas pour les détourner sur un mode comique. Si la méthode fonctionnait parfaitement en 2009, elle déçoit quelque peu deux années plus tard.

Le scénario n’est pas aussi fort et il finit par se mordre la queue au bout d’une demi-heure. Déjà que le récit ne fait pas 90 minutes, il paraît durer une éternité tant les situations répétitives abondent. Les dialogues n’y sont guère transcendants et le langage vulgaire y est surtout utilisé pour choquer les âmes sensibles, ce qui n’arrive pratiquement jamais. S’il y a bien quelques gags réussis, il y en a davantage qui ratent leur cible. La mise en scène sans éclat et les mélodies généralement attendues ne sont pas là pour aider, bien au contraire.

L’interprétation décontractée rachète quelque peu les meubles. Jesse Eisenberg (inoubliable dans «The Social Network») est un comédien extrêmement charismatique et il le prouve à nouveau en abordant avec beaucoup de sérieux cet homme qui devra affronter son lot de péripéties loufoques. Il y a même une scène où il se moque de Facebook! L’interprète qui était également à l’affiche de «Zombieland» partage la plupart de ses scènes avec Aziz Ansari et le duo fait des flammèches. Le charme opère instantanément, provoquant quelques fous rires, notamment lors d’une engueulade où ils se disent leurs quatre vérités. C’est presque dommage qu’on ne les voie pas davantage. La moitié du temps, la production préfère s’intéresser aux deux malfrats, les montrant dans leur quotidien pathétique. Danny McBride et Nick Swardson ne sont pas les acteurs les plus subtils d’Hollywood et ils forcent constamment la caricature, tentant d’être drôles même s’ils n’y arrivent pas. Les forces sont tellement déséquilibrées qu’on souhaite ardemment qu’Eisenberg et son acolyte fassent disparaître leurs adversaires, pour que l’effort atteigne enfin sa vitesse de croisière.

«30 Minutes or Less» aurait peut-être dû se fier à son titre : faire un court métrage hilarant de 30 minutes (ou moins) au lieu d’étirer inutilement la sauce. Cela aurait permis au cinéaste de mieux construire son intrigue, de donner davantage de place aux gens qui le méritaient vraiment et même d’explorer plus minutieusement cette bonne vieille amitié masculine qui n’est ici abordée qu’en surface. En espérant que titre ne soit qu’un faux pas dans la filmographie de Rubert Fleischer et qu’il sera rebondir avec «Gangster Squad» (qui mettra en vedette Sean Penn, Ryan Gosling et John Brolin) et «Zombieland 2».

Les + :

* Le tandem formé de Jesse Eisenberg et de Aziz Ansari est tout simplement succulent
* Il y a quelques moments assez rigolos
* Se moquer des productions des années 1980 et 1990 est toujours une bonne idée

Les – :

* Au bout d’une demi-heure, le film a fait le tour de son scénario
* Les gags ratés sont plus nombreux que ceux qui sont réussis
* Les personnages de Danny McBride et Nick Swardson prennent beaucoup trop d’espace
* La réalisation relâchée ne peut que décevoir

Les thèmes : Argent, banque, banquier, bombe, mine, braquage, hold up, braqueur, buddy-movie, Couple, Duo, Tandem, course contre la montre, déjanté, Geek, Nerd, Looser, poursuite en voiture, situation comique, gag etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (2)

Critique Film Cinéma “Mission : Impossible – Protocole Fantôme” Mercredi 14 Décembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Mission : Impossible – Protocole Fantôme” Mercredi 14 Décembre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 14 Décembre 2011

Un retour en grâce !
Il n’y a pas eu de chapitre de ce niveau depuis le premier !
MISSION : IMPOSSIBLE – PROTOCOLE FANTÔME
Action (02h13min) – Date de sortie : 14/12/2011
De Brad Bird
Avec Tom Cruise, Jeremy Renner…

Après avoir été impliquée dans un complot terroriste mondial, l’agence Mission Impossible est contrainte de cesser ses activités. Le Protocole Fantôme est mis en place : Ethan Hunt et sa nouvelle équipe doivent opérer dans le secret pour blanchir le nom de leur organisation.

Bande-Annonce vost : MISSION : IMPOSSIBLE – PROTOCOLE FANTÔME

Critique : MISSION : IMPOSSIBLE – PROTOCOLE FANTÔME de Brad Bird avec Tom Cruise…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Tom Cruise n’est pas un has-been et il le prouve d’une magnifique façon en produisant et en reprenant son rôle dans «Mission: Impossible» qui propose, avec «Ghost Protocol», le meilleur épisode de la série depuis le tout premier. De l’action spectaculaire et renversante à revendre.

Impliquée dans l’attentat terroriste du Kremlin, l’agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l’opération “Protocole Fantôme”, Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l’agence et de déjouer toute nouvelle tentative d’attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l’agent doit s’engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d’IMF dont il n’a pas bien cerné les motivations…

L’agent Ethan Hunt (Tom Cruise) est en prison? Pas pour très longtemps. Des membres de son unité (Simon Pegg, Paula Patton) sont là pour le délivrer. Sa nouvelle mission, s’il l’accepte, est d’aller en Russie pour enrayer un possible conflit nucléaire. Rien de moins! L’équipe de choc pourra compter sur un nouvel allié (Jeremy Renner) au passé nébuleux qui les aidera à mettre la main sur un homme particulièrement menaçant (Michael Nyqvist) qui ne semble n’avoir aucune moralité.

De toutes les suites que proposaient 2011, celle de «Mission: Impossible» laissait complètement indifférente. Depuis la phénoménale introduction de Brian De Palma en 1996, la licence était à la dérive. John Woo l’avait presque détruite en 2000 et J.J. Abrams n’était pas parvenu à la restaurer complètement par la suite. C’est ce qu’arrive à faire le cinéaste Brad Bird qui en est à ses premiers pas dans le film «réel» après quelques animations à succès («The Iron Giant», The Incredibles», «Ratatouille»).

Son premier fait d’aime est d’avoir respecté la vieille télésérie en établissant une véritable équipe et pas seulement un dérivé de «James Bond». Tom Cruise en mène encore large avec son charisme naturel, mais il laisse cette fois beaucoup plus d’espace à ses collègues. Simon Pegg est l’élément comique du long métrage et il fait hurler de rire en de nombreuses occasions. Paula Patton évite la plupart des stéréotypes liés à ce genre de rôle et Jeremy Renner de «The Hurt Locker» assure encore une fois sur le plan physique. Plus fébrile, tendu et impitoyable que dans le navrant «Abduction», Michael Nyqvist (le gentil journaliste de la trilogie scandinave «Millénium») est en voie de faire les méchants sa spécialité. Dans des rôles plus secondaires, Léa Seydoux et Tom Wilkinson se font également remarquer pour les bonnes raisons.

En plus d’une solide distribution, le metteur en scène peut compter sur un script de qualité de Josh Appelbaum et d’André Nemec. Le scénario est complètement imprévisible, mais ce n’est pas grave. L’important est de pousser le facteur divertissement à son paroxysme, ce qui est le cas ici. La réalisation vitaminée et la très bonne trame sonore de Michael Giacchino ne peuvent qu’accentuer les enjeux, ne laissant aucune place à l’ennui. Et encore moins en version IMAX! L’amalgame entre l’action et l’humour est totalement au point, ce qui en fait un des films les plus virils de l’année. Il y a surtout des morceaux de bravoure renversants, des affrontements du tonnerre et des poursuites endiablées. La poussière n’a pas le temps de se déposer très longtemps tant les scènes musclées se succèdent au tournant. Puisque le tout est si bien maîtrisé et que le plaisir se veut omniprésent du début à la fin, il est aisé d’accepter ces situations volontairement tirées par les cheveux et les excès sentimentaux de la finale.

C’est donc avec étonnement et un grand bonheur que «Mission: Impossible – Ghost Protocol» met le feu aux poudres, s’avérant facilement le film le plus explosif du temps des Fêtes. Qui a dit que la carrière de Tom Cruise était terminée? La star prouve le contraire avec cette suite qui en surprendra plus d’un, et dont quelques salles de cinéma offrent en exclusivité plusieurs minutes du très attendu «The Dark Knight Rises» de Christopher Nolan. Cela s’annonce tout simplement décoiffant.

Les + :

* Les scènes d’action sont spectaculaires
* La distribution est solide
* La réalisation ne manque pas de panache
* Il y a beaucoup d’humour qui rappelle qu’il ne faut rien prendre au sérieux
* Il s’agit d’une des meilleures suites de l’année

Les – :

* Après quelques changements de pays (donc arrivé en Inde), le film stagne quelque peu
* La fin extrêmement sentimentale cadre mal avec le reste
* Les invraisemblances sont nombreuses, mais elles font sourire

Les thèmes : Action hero, adaptation de série, agent secret, espion, espionnage, attentat, blockbusters, superproductions US, Combat, Bagarre, Castagne, explosion, explosifs, Français à hollywood, mission impossible, monter, escalader, grimper, poursuite en voiture, suite, sequel, terrorisme, terroristes etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (1)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

juin 2019
L M M J V S D
« Jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

CINEBOOSTER RADIO