Tag Archive | "Science Fiction"

Critique Film Cinéma : « Passengers » – Mercredi 28 Décembre 2016

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : « Passengers » – Mercredi 28 Décembre 2016


Critique Film Cinéma Mercredi 28 Décembre 2016

Quel potentiel et quel gâchis pour ce film S-F ! Si vous avez mieux à faire n’embarquez surtout pas !
PASSENGERS
Science-Fiction, Romance, Action, (01h57min) – Date de sortie : 28/12/2016
De Morten Tyldum
Avec Jennifer Lawrence, Chris Pratt, Michael Sheen…
Américain

Alors que 5000 passagers endormis pour longtemps voyagent dans l’espace vers une nouvelle planète, deux d’entre eux sont accidentellement tirés de leur sommeil artificiel 90 ans trop tôt. Jim et Aurora doivent désormais accepter l’idée de passer le reste de leur existence à bord du vaisseau spatial. Alors qu’ils éprouvent peu à peu une indéniable attirance, ils découvrent que le vaisseau court un grave danger. La vie des milliers de passagers endormis est entre leurs mains…


Bande-Annonce : PASSENGERS

Critique Film : PASSENGERS de Morten Tyldum avec Jennifer Lawrence, Chris Pratt, Michael Sheen…

Par Franck DIPPA PRISO

Jim Preston s’est engagé dans un voyage intergalactique à bord du Starship Avalon vers une nouvelle planète à coloniser. Suite à un problème avec son module d’hibernation, le mécanicien se réveille 90 ans trop tôt. Après un an à errer dans le vaisseau, seul, avec personne à qui parler, Jim décide de réveiller un autre passager, une jeune journaliste et auteure du nom d’Aurora. Les deux voyageurs mènent une existence paisible jusqu’à ce qu’ils découvrent que le vaisseau est en danger, tout comme les 5000 autres passagers endormis à bord. Jim et Aurora devront donc trouver un moyen pour empêcher l’anéantissement du Starship Avalon.

Le film cinéma « Passengers » est un gâchis monumental. Après le visionnage de ce métrage, on a qu’une seule idée en tête : les comédiens ont du talent, le décor et les effets spéciaux sont exceptionnels alors pourquoi une telle déception et un tel gaspillage de bonnes idées, de bons concepts très mal exploités.

Au lieu de nous proposer un projet de science-fiction de suspense et d’action, nous avons droit à un mélodrame amoureux interminable et fade (sur leur potentiel bonheur) de la part du scénariste Jon Spaihts (« Prometheus et Doctor Strange » qui étaient plutôt bien). Il y a clairement tromperie sur la marchandise. La bande-annonce nous promettait une aventure chaude et alléchante (un vaisseau spatial transportant beaucoup d’humains sur une nouvelle planète etc.).

Les acteurs vedettes Jennifer Lawrence alias Aurora Lane et Chris Pratt alias Jim Preston font bien leur travail. Le problème ne vient pas d’eux mais de la production en manque total d’inspiration. Avec leur plastique irréprochable, ils donnent le meilleur d’eux mêmes mais sans succès. La profondeur et l’émotion ne sont pas au rendez-vous.

Le récit selon lequel un homme cryogénisé dans un vaisseau spatial qui s’éveille 90 ans trop tôt et par peur de la solitude et pur égoïsme réveille également une femme embarquée pour le même voyage laissait entrevoir de multiples possibilités intéressantes alors pourquoi nous donne-t-on un drame à l’eau de rose ennuyeux et attendu ? A quel moment un boulon essentiel a sauté dans la machine hollywoodienne ? Le son ne sauve pas les meubles bien au contraire. Il enfonce bien le clou avec des airs mélancoliques et romantiques à souhait. C’est consternant.

On peut évoquer aussi l’intrigue des pannes mécaniques qui stimulent un peu le spectateur mais une fois encore les sentiments mielleux viennent saboter les rares moments forts de l’œuvre.
Les autres points positifs qui tentent de tirer vers le haut le long-métrage sont : le décor magnifique et les effets spéciaux d’une qualité exceptionnelle.
Cependant, cela ne suffit pas. Un film ne doit pas juste être beau mais il doit surtout être bon (le public paye pour la qualité pas pour la quantité d’artifices).

Le long-métrage « Passengers » est un mirage de l’espace, un astre sombre, un leurre identifié, une déception intergalactique, un conte de fée spatial raté …
Seuls les bons acteurs et les images splendides essayent de nous faire oublier que nous sommes plongés dans un vide sidéral d’inspiration. Et ce n’est pas gagné…

Les + :

* Les acteurs sont bons
* Le décor et les effets spéciaux sont excellents

Les – :

* Le scénario faible
* La mise en scène, la musique etc. attendus

Mots clés, Tags, Thèmes : Voyage spatial, Vaisseau spatial, Cryogénisation, Cryogénisé, Cryogénisés, Cryogéniser, Panne de vaisseau spatial, Panne dans l’espace, Panne de vaisseau spatial dans l’espace, Aventure, Expédition, Survie, Science-Fiction, S-F, Romance, Romantique, Drame etc.

Note : ** (2/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : « Assassin’s Creed » – Mercredi 21 Décembre 2016

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : « Assassin’s Creed » – Mercredi 21 Décembre 2016


Critique Film Cinéma Mercredi 21 Décembre 2016

L’adaptation cinématographique des assassins les plus célèbres de l’univers du jeu vidéo !
ASSASSIN’S CREED
Action, Science-Fiction, (01h56min) – Date de sortie : 21/12/2016
De Justin Kurzel
Avec Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jeremy Irons…
Américain, Français

Grâce à une technologie révolutionnaire qui révèle la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre, Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle. Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, et amasse les connaissances dont il aura besoin pour affronter une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers.


Bande-Annonce : ASSASSIN’S CREED

Critique Film : ASSASSIN’S CREED de Justin Kurzel avec Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jeremy Irons…

Par Franck DIPPA PRISO

Exécuté par injection létale, Callum Lynch se réveille à sa grande surprise dans un laboratoire qui appartient à l’entreprise Industries Abstergo. Celle-ci, sous le couvert de ses activités de recherche sur la mémoire génétique des individus, cache en fait les opérations secrètes des Templiers, un groupe qui veut contrôler les populations à sa façon. Grâce à la technologie Animus, Callum se trouve ainsi projeté à l’époque de l’Inquisition espagnole dans la peau de son ancêtre Aguilar de Nehra, un membre de la confrérie des Assassins, opposée aux idéaux des Templiers. Ayant pour mission de récupérer un artefact qui procure un pouvoir immense à celui qui le possède, Callum tente de se rebeller et de résister à la manipulation de son cerveau.

Les + :

*

Les – :

*

Mots clés, Tags, Thèmes : Solitude, Solitaire, Assassin, Tueur, Meurtrier, Criminel, Anticipation, Futur, Avenir proche, Moyen-âge, Médiéval, Violence, Adaptation de jeu vidéo, Gothique, Action Hero, Couteaux et armes blanches, Jeu vidéo, Combat, Bagarre, Castagne, Geek, Jeunes adultes, Adrénaline etc.

Note : ** (2/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : « Rogue One : A Star Wars Story » – Mercredi 14 Décembre 2016

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : « Rogue One : A Star Wars Story » – Mercredi 14 Décembre 2016


Critique Film Cinéma Mercredi 14 Décembre 2016

Une autre histoire de Star Wars : A la conquête de l’Etoile Noire !
ROGUE ONE : A STAR WARS STORY
Aventure, Science-Fiction, Action (02h13min) – Date de sortie : 14/12/2016
De Gareth Edwards (II)
Avec Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn…
Américain

Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.


Bande-Annonce : ROGUE ONE : A STAR WARS STORY

Critique Film : ROGUE ONE : A STAR WARS STORY de Gareth Edwards (II) avec Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn…

Par Franck DIPPA PRISO

Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, ce spin-off racontera comment un commando rebelle se lance dans une mission pour voler les plans de l’Etoile Noire.

Les + :

*

Les – :

*

Mots clés, Tags, Thèmes : Star Wars, Vaisseau spatial et soucoupe volante, Anticipation, Futur, Avenir proche, Fusillade, Fusillade d’enfer, Forces du bien contre les forces du mal, Espace, Astronaute, Cosmonaute, Spin-Off, Guerre, Combat, Bagarre, Castagne, Geek, Jeunes adultes, Adrénaline etc.

Note : ** (2/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : « Premier Contact » – Mercredi 07 Décembre 2016

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : « Premier Contact » – Mercredi 07 Décembre 2016


Critique Film Cinéma Mercredi 07 Décembre 2016

Après le film « Rencontre du 3ème Type » voici une nouvelle référence S-F !
PREMIER CONTACT
Science-Fiction, (01h56min) – Date de sortie : 07/12/2016
De Denis Villeneuve
Avec Amy Adams, Jeremy Renner, Forest Whitaker…
Américain

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.
Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain…


Bande-Annonce : PREMIER CONTACT

Critique Film : PREMIER CONTACT de Denis Villeneuve avec Amy Adams, Jeremy Renner, Forest Whitaker…

Par Franck DIPPA PRISO

Exécuté par injection létale, Callum Lynch se réveille à sa grande surprise dans un laboratoire qui appartient à l’entreprise Industries Abstergo. Celle-ci, sous le couvert de ses activités de recherche sur la mémoire génétique des individus, cache en fait les opérations secrètes des Templiers, un groupe qui veut contrôler les populations à sa façon. Grâce à la technologie Animus, Callum se trouve ainsi projeté à l’époque de l’Inquisition espagnole dans la peau de son ancêtre Aguilar de Nehra, un membre de la confrérie des Assassins, opposée aux idéaux des Templiers. Ayant pour mission de récupérer un artefact qui procure un pouvoir immense à celui qui le possède, Callum tente de se rebeller et de résister à la manipulation de son cerveau.

Les + :

*

Les – :

*

Mots clés, Tags, Thèmes : Vaisseau spatial et soucoupe volante, Course contre la montre, Mystère, Enigmes, Alien, Extraterrestre, Mystère, Jeunes adultes etc.

Note : *** (3/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : « Star Wars – Le Réveil de la Force » – Mercredi 16 Décembre 2015

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : « Star Wars – Le Réveil de la Force » – Mercredi 16 Décembre 2015


Critique Film Cinéma Mercredi 16 Décembre 2015

Le 7ème épisode de la « Guerre des Etoiles » tant attendu (entre nostalgie et continuité) !
FILM CINEMA STAR WARS - LE REVEIL DE LA FORCESTAR WARS – LE REVEIL DE LA FORCE
Aventure, Action, Science-Fiction (02h15min) – Date de sortie : 16/12/2015
De J.J. Abrams
Avec Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Adam Driver…
Américain

Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga « Star Wars », 30 ans après les événements du « Retour du Jedi ».


Bande-Annonce : STAR WARS – LE REVEIL DE LA FORCE

Critique Film : STAR WARS – LE REVEIL DE LA FORCE de J.J. Abrams avec Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Adam Driver…

Par Franck DIPPA PRISO

Le film « Star Wars « 7 » – Le Réveil de la Force » tant attendu par les fans est un mélange de nostalgie et d’espoir qui respect bien les codes de la célèbre saga intergalactique.
Après la relance fructueuse de la nouvelle franchise « Star Trek » le réalisateur J.J. Abrams relève un nouveau défi. Celui de faire la même chose pour la série mythique « La Guerre des Etoiles ». A-t-il réussi ?

« Le Réveil de la Force » ressemble drôlement à l’épisode ‘Un Nouvel Espoir ».
La Résistance affronte l’Empire (ici « Le Premier Ordre »). Les deux ennemis de toujours cherchent à récupérer une information capitale (la cachette de Luke Skywalker) dissimulée dans le nouveau droïde arrondi et roulant BB-8 (la relève de R2-D2).
Les combats sont nombreux. Le déroulement est classique et composé du bar à monstres, la lutte finale aérienne etc.
Surprendre le spectateur est une réelle difficulté pour le cinéaste parce qu’au septième film de ce feuilleton légendaire c’est vraiment compliqué d’être original et de bluffer le public.

On peut découvrir de nouvelles têtes comme la belle Daisy Ridley alias Rey (personnage fort et marquant) en récupératrice de pièces détachées d’épaves (future Jedi(e)), le jeune Stormtrooper déserteur en la personne de John Boyega alias Finn (personnage drôle et touchant), le pilote surdoué Oscar Isaac alias Poe Dameron (personnage sympathique et attachant) et Adam Driver alias Kylo Ren (personnage effrayant à la Dark Vador sauf sans son masque) un Seigneur du Coté Obscur de la Force et petit fils de Dark Vador. Le début du long-métrage présente et installe bien les rôles, les buts, l’intrigue etc. Tout se passe une trentaine d’année après l’aventure « Le Retour du Jedi » et depuis Luke Skywalker a disparu de la circulation.

L’histoire reste bien dans la ligne des premiers Star Wars. Justement un peu trop même (le recyclage ou le copier/coller est flagrant avec juste en plus des acteurs vedettes plus jeunes et des moyens technologiques plus évolués). Le scénario et les dialogues sont un peu bâclés et faciles.
Les valeurs transmises sont l’esprit d’équipe et de famille.
Certaines révélations sont farfelues et amusantes au final (les explications sur les liens familiaux).
Sans oublier quelques incohérences du type, une novice future apprentie Jedi qui tient tête à un Seigneur du Côté Obscur, R2-D2 qui émerge d’une veille profonde vers la fin du film… Comment et pourquoi ?
Autre chose, qui est Rey ? D’où vient-elle ?

La production « Star Wars – Le Réveil de la Force » est plus qu’honorable sur le plan du jeu des acteurs, des effets spéciaux, des décors et de la musique.
Les scènes d’action sont légions (un peu trop d’ailleurs) et grandioses. Est-ce pour masquer certaines faiblesses scénaristiques et parfois de mise en scène ?
Pour le moment, Abrams le géniteur du film « Super 8 » n’a pas encore trouvé comment imposer sa marque à cette série cinématographique de science-fiction culte.

Ce n’est pas le meilleur jet de la franchise. Cependant, c’est un préambule acceptable si on se dit que la barre sera peut-être plus haute dans la suite.
Pour l’instant, nous avons droit à un film hollywoodien (coupe faim pour les fans impatients depuis longtemps) à gros budget divertissant et spectaculaire mais sans personnalité affirmée. Une consolation (bien calculée) tente de faire oublier la légèreté du projet. C’est le retour des vieux. Et ne boudons pas le plaisir immense de revoir tous nos héros des précédents films (Carrie Fisher alias Princesse « Général » Leia, Harrison Ford alias Han Solo, Peter Mayhew alias Chewbacca et Mark Hamill alias Luke Skywalker).
Petite surprise du chef, malheureusement un de ses personnages meurt à la fin.

Les + :

* La Naissance d’un personnage fort et marquant (Rey)

* Le Jeu des acteurs

* Les Effets spéciaux

* Les Décors

* La Musique

* Revoir les héros du passé

Les – :

* Certaines incohérences

* Scénario léger sans originalité

* Dialogues simplistes

Mots clés, Tags, Thèmes : Aventure, Action, Science-Fiction, Fantastique, Western, Western galactique, Adrénaline, All Star Movie, anticipation, Futur, avenir proche, batailles spatiales, blockbusters, superproductions US, C3-PO, Chewbacca, Dark Vador, Espace, astronaute, cosmonaute, famille, Film culte, forces du bien contre les forces du mal, galaxie, Han Solo, image de synthèse, Luke Skywalker, musique culte, pouvoir, contrôle, pouvoirs surnaturels, Princesse Léïa, R2-D2, Space-opera, Star Wars, suite, sequel, suite longtemps attendue, vaisseau spatial et soucoupe volante etc.

Note : *** (3/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : « Divergente » – Mercredi 09 avril 2014

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : « Divergente » – Mercredi 09 avril 2014


Critique Film Cinéma Mercredi 09 avril 2014

Une nouvelle rebelle concurrente de la saga « Hunger Games » !
DIVERGENTE
Science-Fiction , Action , Romance (02h19min) – Date de sortie : 09/04/2014
De Neil Burger
Avec Shailene Woodley, Theo James, Kate Winslet…

Tris vit dans un monde post apocalyptique où la société est divisée en cinq clans (Audacieux, Erudits, Altruistes, Sincères, Fraternels). A 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant ; elle est Divergente. Les Divergents sont des individus rares n’appartenant à aucun clan et sont traqués par le gouvernement. Dissimulant son secret, Tris intègre l’univers brutal des Audacieux dont l’entraînement est basé sur la maîtrise de nos peurs les plus intimes.


Bande-Annonce : DIVERGENTE

Critique Film : DIVERGENTE de Neil Burger avec Shailene Woodley, Theo James, Kate Winslet…

Par Franck DIPPA PRISO

Après une guerre violente qui a presque tout détruit, la société s’est divisée en cinq factions pour conserver la paix. Il y a les Altruistes, les Sincères, les Audacieux, les Fraternels et les Érudits. À 16 ans, chaque adolescent est appelé à passer un test qui lui permettra de déterminer sa faction. Il n’y a que quelques individus sur lesquels le test ne fonctionne pas, on appelle ces personnes des Divergents. Comme ils représentent une menace pour le pouvoir en place, ces derniers doivent être éliminés. Tris fait partie de ces êtres spéciaux. Pour ne pas être repérée et supprimée, elle choisit le camp des Audacieux et tente de s’intégrer.

Critique du film cinéma « Divergente » bientôt disponible !

Les + :

Les – :

Thèmes : etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Bandes-Annonces des Films cette semaine au Cinéma
novembre 2017
L M M J V S D
« Déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930