Tag Archive | "Nightcrawler"

Critique Film Cinéma : “Night Call” – Mercredi 26 novembre 2014

Tags: , , , ,

Critique Film Cinéma : “Night Call” – Mercredi 26 novembre 2014


Critique Film Cinéma Mercredi 26 novembre 2014

“American Psycho ou Le Rôdeur de la Nuit” auraient pu être les titres de ce long-métrage. Voici le thriller psychologique de l’année 2014 par les producteurs du film “Drive” !
FILM CINEMA NIGHT CALLNIGHT CALL
Thriller, Drame (01h57min) – Date de sortie : 26/11/2014
De Dan Gilroy
Avec Jake Gyllenhaal, Rene Russo, Riz Ahmed…

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n’aura aucune limite…

Bande-Annonce : NIGHT CALL

Critique Film : NIGHT CALLde Dan Gilroy avec Jake Gyllenhaal, Rene Russo, Riz Ahmed…

Par Franck DIPPA PRISO

Louis Bloom n’a jamais eu d’emploi stable. Il n’a pas d’éducation non plus. Les choses qu’il sait, il les a apprises sur internet. Un soir, il aperçoit un journaliste indépendant capter des images d’un accident. Ceci l’inspire à devenir, lui aussi, un caméraman pour les nouvelles de dernière heure. Après avoir filmé ses premières images-chocs, il se rend dans une station de télévision pour les vendre. Les gens sont emballés par son travail, surtout la réalisatrice de l’émission du matin, qui apprécie son audace. Quand Louis arrivera sur les lieux d’un crime violent avant les policiers et que ses images feront la manchette, les autorités commenceront à s’intéresser à son cas.

Deux choses sont certaines, le film “Night Call” de Dan Gilroy est le thriller psychologique de l’année 2014 et Jake Gyllenhaal le comédien principal livre ici la meilleure performance (magistrale) de sa carrière (ça sent bon la nomination aux Oscars 2015 dans la catégorie “Meilleur Acteur”). Oui son personnage est remarquable.
Il fait peur, il est tordu, torturé, intrépide, choquant et c’est un psychopathe hostile à la société et à l’ordre social établi.
Il est l’atout, la carte maîtresse du projet.
On ne l’aime pas mais son côté malsain rend curieux le spectateur jusqu’au bout. Ce qui est rare dans les réalisations et les productions cinématographiques de nos jours.

Jake Gyllenhaal alias Lou Bloom est l’artisan principale de cette belle réussite mais pas seulement. Les seconds rôles apportent également quelque chose en plus. Rene Russo se positionne entre bon sens et folie.
Son jeu d’actrice est déconcertant, impeccable et émouvant.
Riz Ahmed aussi en partenaire innocent, naïf et manipulable à souhait du dérangé Jake Gyllenhaal n’est pas en reste.

Le long-métrage est fort du début à la fin.
Le décor est planté dès le départ lorsqu’on saisit la démence évolutive du protagoniste. Il est vrai que la conclusion du film pouvait être plus efficace et plus bouleversante.
La fin un peu banale est pratiquement la seule carence du métrage.
La force de cette œuvre est le bouleversement de nos principes, valeurs et croyances de bout en bout et à chaque scènes.

Dan Gilroy est le réalisateur mais également le scénariste de cette création. Il démontre un grand talent certain sur les deux plans. Son empreinte et sa présence filmique n’écrase pas l’obsession de son personnage ainsi que l’ambiance sinistre du récit. Les séquences avec la caméra à l’épaule sont idéales et adaptées à la prise de vue dans l’action des reportages à sensation. Il faut noter que le film est très critique sur la couverture médiatique (en particulier télévisée) des faits divers.
L’oubli de l’angle actuel du reporter amateur lamda qui est capable aujourd’hui de filmer un évènement dans la rue avec son téléphone mobile (smartphone) est bien là. Cependant, cela n’empêche pas d’être tous plongés dans une vision de folie.

Entre les rires jaunes et le malaise du spectateur, les codes de la comédie noire sont présents dans film afin de communiquer une idée, un message. L’hystérie d’angoisse est une composante puissante et évidente du long-métrage. Tout naturellement, on se pose la question “du pourquoi du comment” de tout ceci (recherche de logique) ?
Hélas, c’est trop lourd et compliqué à cerner.
Il faut donc se résigner à accepter cette psychose cinématographique.

Les + :

* La qualité du personnage

* L’interprétation exceptionnelle de Jake Gyllenhaal

* Le talents des seconds rôles

* Le scénario

* La réalisation

Les – :

* L’absence de l’angle moderne sur immédiateté de l’image (smartphone)

* Une fin ordinaire

Thèmes : Thriller, Drame, Soif de reconnaissance, Besoin de reconnaissance, Vente d’images, Spectaculaires, Sensations, Scandales, Faits divers, Accidents, Meurtres, Crimes violents, Policiers, Succès, Audience, Film, Filmer, Reportage, Caméraman, Réalisateur, Journaliste, Journalisme, Images chocs, Emission, Emission de nuit, Presse, Télévision, Médias, Audiovisuel, Tv Locales, Emploi, Education, Internet, L.A, Los Angeles etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

CINEBOOSTER RADIO