Archive | Vidéos

Critique Film Cinéma : “The Batman” – Mercredi 02 Mars 2022

Critique Film Cinéma Mercredi Mercredi 02 Mars 2022

Le plus sombre des chevaliers noirs
THE BATMAN
Action, Policier, Thriller (02h57min) – Date de sortie : 02/03/2022
De Matt Reeves
Avec Robert Pattinson, Zoë Kravitz, Paul Dano…
Américain

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Deux années à arpenter les rues en tant que Batman et à insuffler la peur chez les criminels ont mené Bruce Wayne au coeur des ténèbres de Gotham City. Avec seulement quelques alliés de confiance – Alfred Pennyworth, le lieutenant James Gordon – parmi le réseau corrompu de fonctionnaires et de personnalités de la ville, le justicier solitaire s’est imposé comme la seule incarnation de la vengeance parmi ses concitoyens. Lorsqu’un tueur s’en prend à l’élite de Gotham par une série de machinations sadiques, une piste d’indices cryptiques envoie le plus grand détective du monde sur une enquête dans la pègre, où il rencontre des personnages tels que Selina Kyle, alias Catwoman, Oswald Cobblepot, alias le Pingouin, Carmine Falcone et Edward Nashton, alias l’Homme-Mystère. Alors que les preuves s’accumulent et que l’ampleur des plans du coupable devient clair, Batman doit forger de nouvelles relations, démasquer le coupable et rétablir un semblant de justice au milieu de l’abus de pouvoir et de corruption sévissant à Gotham City depuis longtemps.

Bande-Annonce : THE BATMAN

Critique Film Cinéma : THE BATMAN de Matt Reeves avec Robert Pattinson…

Par Franck DIPPA PRISO

La critique du film cinéma THE BATMAN arrive bientôt !

Mots clés, Tags, Thèmes : etc.

Note : (/5)

La Rédaction de CinéBooster

Publié dans CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Films au Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : “Blacklight” – Mercredi 23 Février 2022

Critique Film Cinéma Mercredi Mercredi 23 Février 2022

Liam Neeson plus sombre que lumière
BLACKLIGHT
Action, Thriller (01h48min) – Date de sortie : 23/02/2022
De Mark Williams (II)
Avec Liam Neeson, Aidan Quinn, Taylor John Smith…
Américain

Travis Block intervient pour le compte du FBI lorsque toutes les autres options ont été épuisées. Ses méthodes impliquent souvent la manière forte. Quand on lui ordonne de faire taire un agent qui souhaite révéler à la presse les méthodes du Bureau, il comprend qu’il est devenu le pion d’une terrible machination. Déterminé à faire éclater la vérité, il se lance dans un combat contre ceux avec lesquels il a l’habitude de travailler. Mais lorsque ses adversaires s’attaquent à ses proches, Travis retourne ses méthodes contre ses anciens employeurs et il n‘aura aucune pitié.

Bande-Annonce : THE GOOD CRIMINAL

Critique Film Cinéma : THE GOOD CRIMINAL de Mark Williams (II) avec Liam Neeson, Kate Walsh, Anthony Ramos…

Par Franck DIPPA PRISO

Travis Block, un agent secret du FBI spécialisé dans l’extraction d’agents doubles dans des missions périlleuses, se retrouve pris au cœur d’un complot meurtrier lorsqu’un de ses agents, Dusty Crane, commence à avoir des doutes sur les véritables intentions de ses supérieurs. Ce dernier tente de faire éclore la vérité à propos d’une certaine mission Unity qui mettrait la vie de citoyens américains en danger. Dusty discutera de la conspiration avec une journaliste, mais il sera rapidement mis hors d’état de nuire par les hautes administrations. Travis s’efforcera alors de faire la lumière sur cette affaire, tout en protégeant sa famille, maintenant menacée.

Depuis quelques temps, Liam Neeson est bloqué dans son “éternel” rôle de policier ou justicier vengeur… Et avec le temps, c’est de pire en pire. Autre chose, qui n’arrange rien, c’est son âge 69 ans. A presque 70 ans, il veut toujours jouer les papis gros bras. C’est un peu se moquer du spectateur qui paye sa place (chère) de cinéma pour voir un acteur de films d’action fatigué qui n’est plus crédible, contrairement à sa période d’âge d’or de la saga Taken de 2008. Bon, ce n’est pas que ça faute . Les réalisateurs, les producteurs et les studios lui font confiance car il semble encore un minimum “bankable” (rentable) pour eux.

Dans le long-métrage Blacklight, il campe un ex-soldat du nom de Travis Block chargé d’exfiltrer des agents en missions dangereuses pour le compte du FBI. C’est ennuyeux et sans intérêt. Il tente tant bien que mal d’exécuter des cascades spectaculaires cependant il n’a plus l’aura d’antan. C’est clair, il est en bout de course.

Liam Neeson alias Travis Block doit faire face à une machination mortelle qui implique des agents du FBI qui ont des responsables louches. Ses objectifs, trouver l’agent traître, connaître la vérité et veiller sur sa famille en danger. Il faut attendre presque la moitié du film pour qu’il se passe enfin quelque chose.

Les méchants cherchent le gentil et quand il le trouve enfin ils se confrontent via des embuscades un peu gags de gamins dans une demeure ronflante. Puis, le héros fait face au chef des vilains et c’est terminé. Il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent.

Les grosses lacunes de ce projet sont maquillées par des fusillades, des courses poursuites en voitures etc. C’est dommage, les scènes d’actions proposées par le réalisateur Mark Williams (II) sont clairement banales.

Chose étrange, Blacklight le titre du film ne fait référence à rien dans le long-métrage, ni nom de héros, ni nom de code, ni nom d’opération… Cela n’a pas de sens et démontre bien le manque cruel de cohésion.

Même les admirateurs de Liam Neeson seront déçus par ce navet Blacklight.

Les seules bonnes choses ici c’est le rôle intéressant de la journaliste, le lien particulier entre Travis et sa petit-fille et le comportement d’obsédé maniaque du protagoniste.

Liam Neeson une des stars du film d’action des années 90 et 2000 est épuisée et cela depuis quelques temps. Son étoile brille moins sur la planète action. Il est peut-être temps de changer d’univers ?

Mots clés, Tags, Thèmes : FBI, Action Hero, Machination, Course poursuite, Combat, Bagarre, Castagne, Enlèvement et kidnapping, Adrénaline, Vigilante etc.

Note : *(1/5)

La Rédaction de CinéBooster

Publié dans CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Films au Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : “Uncharted” – Mercredi 16 Février 2022

Critique Film Cinéma Mercredi Mercredi 16 Février 2022

Les aventuriers du trésor perdu
UNCHARTED
Action, Aventure (01h56min) – Date de sortie : 16/02/2022
De Ruben Fleischer
Avec Tom Holland, Mark Wahlberg, Sophia Ali…
Américain

Nathan Drake, voleur astucieux et intrépide, est recruté par le chasseur de trésors chevronné Victor « Sully » Sullivan pour retrouver la fortune de Ferdinand Magellan, disparue il y a 500 ans. Ce qui ressemble d’abord à un simple casse devient finalement une course effrénée autour du globe pour s’emparer du trésor avant l’impitoyable Moncada, qui est persuadé que sa famille est l’héritière légitime de cette fortune. Si Nathan et Sully réussissent à déchiffrer les indices et résoudre l’un des plus anciens mystères du monde, ils pourraient rafler la somme de 5 milliards de dollars et peut-être même retrouver le frère de Nathan, disparu depuis longtemps… mais encore faudrait-il qu’ils apprennent à travailler ensemble.

Bande-Annonce : UNCHARTED

Critique Film Cinéma : UNCHARTED de Ruben Fleischer
avec Tom Holland…

Par Franck DIPPA PRISO

Si Nathan et Sully réussissent à déchiffrer les indices et résoudre l’un des plus anciens mystères du monde, ils pourraient rafler la somme de 5 milliards de dollars et peut-être même retrouver le frère de Nathan, disparu depuis longtemps… mais encore faudrait-il qu’ils apprennent à travailler ensemble.

Selon la légende, une immense cargaison d’or serait encore dans les cales des navires de l’explorateur Magellan. Nathan Drake et son grand frère Sam ont toujours rêvé de découvrir l’emplacement de ces bateaux mythiques, mais le temps et les circonstances ont fini par les séparer. Devenu barman et voleur, Nathan fait un jour la rencontre de Victor Sullivan, qui est également à la recherche du trésor et qui pourrait lui en dire davantage sur son frère disparu.

Mais peut-il faire confiance à ce mystérieux individu? Ils décident pourtant de faire équipe, se lançant à la quête d’une croix qui pourrait bien être la clé de l’énigme.

Après plus de 10 ans d’attente le jeu vidéo Uncharted débarque enfin au cinéma.
Est-ce que ça valait le coup d’attendre ?

C’est un préquel sur les odyssées de Tom Holland alias Nathan Drake qui tente de retrouver l’or disparu de Magellan. Il est accompagné de l’énigmatique Mark Wahlberg alias Victor Sullivan.

Cette expédition va les conduire à faire le tour du monde et ils rencontrerons des opposants et des complices de circonstance tous intéressés par le fameux trésor.

Les jeux vidéo Uncharted sont de haute volée avec un protagoniste captivant, des histoires bien pensées et de l’action à profusion. Cela nous rappelle sans aucun doute Tomb Raider mais en plus fort. Que vaut la version cinéma ?

C’est évident qu’en recrutant l’acteur Tom Holland la production souhaitait bénéficier de l’aura de Spider-Man. Et ce calcul se confirme quand on examine son interprétation dans ce film d’aventurier à la Indiana Jones. On l’aime bien. Il est bien mignon dans ce rôle mais il n’a pas encore les épaules pour ça. Il n’a pas encore ce petit grain de folie et le mystère indispensables pour ce personnage. Par contre Mark Wahlberg est plus compétent parce qu’il a plus d’expériences dans les rôles de duos fous. Il est le pourvoyeur de l’humour dans cette narration et apporte un renouveau dans le style des binômes décalés. La sauce prend bien. Si bien qu’elle efface la présence des autres acteurs assez rigides dans leur jeu de comédiens même pour celui du méchant du film, Antonio Banderas.

Cependant, le fil dramatique n’est pas terrible. La trame est trop attendu telle une pâle copie d’Indiana Jones. Le scénario manque de péripéties, de surprises et d’originalité.

Les stéréotypes et les endroits déjà vus et revenus nous sont encore proposés ici.

Par contre, les scènes d’action sont spectaculaires et efficaces afin de compenser un peu la faiblesse générale du film. Cela nous évoque même une célèbre franchise d’espionnage avec un double zéro. La cadence est bien soutenue mais la musique est partout et c’est indigeste. La mise en scène est vigoureuse pourtant elle est trop impersonnelle et quelconque.

Le film Uncharted est en dessous de nos espérances mais reste fabuleux en comparaison de Warcraft, Resident Evil etc. Le potentiel du jeu vidéo étant énorme la version du 7ème art devait au moins s’en approcher. Ce qui n’est pas le cas ici et c’est bien dommage.

Mots clés, Tags, Thèmes : Meilleurs films adaptés d’un jeu vidéo, Aventurier, Aventurière, Trésor, Vol, Voleurs, Cambrioleurs, Adrénaline, Course poursuite, Plan, Carte, Mappemonde, Meilleurs Blockbusters, Flashback, Meilleurs buddy movies, Scène supplémentaire dans le générique de fin etc.

Note : ***(3/5)

La Rédaction de CinéBooster

Publié dans CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Films au Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : “Moonfall” – Mercredi 09 Février 2022

Critique Film Cinéma Mercredi Mercredi 09 Février 2022

Emmerich s’écrase !
MOONFALL
Science-Fiction, Drame, Catastrophe (02h10min) – Date de sortie : 09/02/2022
De Roland Emmerich
Avec Halle Berry, Patrick Wilson, John Bradley (II)…
Américain

Une mystérieuse force a propulsé la Lune hors de son orbite et la précipite vers la Terre. L’impact aura lieu dans quelques semaines, impliquant l’anéantissement de toute vie sur notre planète. Jo Fowler, ancienne astronaute qui travaille pour la NASA, est convaincue de détenir la solution pour tous nous sauver, mais seules deux personnes la croient : un astronaute qu’elle a connu autrefois, Brian Harper, et un théoricien du complot, K.C. Houseman. Ces trois improbables héros vont tenter une mission impossible dans l’espace… et découvrir que notre Lune n’est pas ce que nous croyons.

Bande-Annonce : MOONFALL

Critique Film Cinéma : MOONFALL de Roland EmmericH avec Halle Berry…

Par Franck DIPPA PRISO

Une équipe hétéroclite d’astronautes est obligée d’atterrir sur la lune car celle-ci est sortie de son orbite qui tourne autour de la Terre.

Le célèbre réalisateur Roland Emmerich a marqué les esprits avec le film Independance Day. Nous avons encore le souvenir de l’énorme reine Alien. Avec le long-métrage Moonfall nous sommes à des années lumière des exploits passés d’Emmerich.

Ici la lune part de son orbite et va détruire la Terre. L’introduction est alléchante.
Une matière noire extraterrestre venant de la lune agresse l’équipe de la mission spatiale.

Dix ans après, les ex-astronautes de cette mission Halle Berry alias Jocinda Fowler et Patrick Wilson alias Brian Harper tentent de protéger la Terre de la chute de la Lune grâce à l’aide d’un soi-disant scientifique. C’est du réchauffé avec la même formule des films catastrophes et en prime il y a un décompte pour attiser l’excitation, l’appétit, la stupéfaction.

L’effet Emmerich (spécialiste révisionniste de l’histoire et des théories scientifiques dans ses films Stargate, 2012, Anonymous etc.) c’est l’apparence de la gigantesque lune qui provoque un tsunami à cause de la gravité qui augmente et ce sentiment que la destruction complète et inévitable… Jusque là ça marche dans cette ligne du film à gros budget.

Tout part en fumée quand Moonfall se lance dans une justification scientifique à dormir debout. En se risquant à expliquer de quoi la lune est réellement faite etc.

Autre problème, les deux trames narratives l’une sur terre et l’autre dans l’espace ne sont pas captivantes. La première est apathique et la deuxième est ridicule. Et le tout est une impasse de taille.

Celui qui sauve un peu le film c’est le gentil John Bradley (II) alias K.C Houseman (série Game of Thrones). C’est lui seul qui comprend que la lune est un objet alien en opposition à ses partenaires de la NASA qui pensent qu’il est fou. Pour réussir son coup le film Moonfall devait vraiment nous embarquer sur la lune, pas essayer de la balancer sur nous et faire les choses à moitié.

Mots clés, Tags, Thèmes : Catastrophe, Tsunami etc.

Note : **(2/5)

La Rédaction de CinéBooster

Publié dans CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Films au Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : “The Good Criminal” – Mercredi 14 Octobre 2020

Critique Film Cinéma : “The Good Criminal” – Mercredi 14 Octobre 2020

Critique Film Cinéma Mercredi 14 Octobre 2020

Le bon papy criminel !
THE GOOD CRIMINAL
Action, Thriller (01h38min) – Date de sortie : 14/10/2020
De Mark Williams (II)
Avec Liam Neeson, Kate Walsh, Anthony Ramos…
Américain

Tom, un légendaire voleur de banque décide de se ranger et passe un deal, contre son immunité, avec le FBI qui n’a jamais réussi à lui mettre la main dessus. Il réalise vite que les Fédéraux ont un autre plan en tête : partager son butin et le faire accuser d’un meurtre. Pris au piège, pourchassé par la police et le FBI, il décide de reprendre les choses en main et se lance dans une vengeance explosive.

 

 

Bande-Annonce : THE GOOD CRIMINAL

Critique Film Cinéma : THE GOOD CRIMINAL de Mark Williams (II) avec Liam Neeson, Kate Walsh, Anthony Ramos…

Par Franck DIPPA PRISO

Tom est un homme qui semble tout ce qu’il y a de plus ordinaire, sauf qu’il a volé 9 millions de dollars dans 12 banques de 7 états différents au cours des dernières années. Un jour, il fait la connaissance d’Annie. Il décide alors de remettre les compteurs à zéro. Il contacte le FBI pour se livrer en promettant de remettre tout l’argent contre une sentence réduite. Lors de la remise de l’argent, les agents envoyés décident de tout garder pour eux et de se débarrasser de Tom. Malheureusement pour eux, ce dernier est un ancien marine expert en explosifs, entrainé et déterminé, qui ne se laissera pas avoir si facilement.

Dans le cinéma d’action la formule du succès est toujours la même malheureusement mais ça paye. L’ingrédient principal est l’acteur qui reste enfermé dans les rôles identiques de justicier dans quasiment tous les films de sa carrière. C’est le cas ici pour Liam Neeson alias Tom dans le long-métrage The Good Criminal (Le Bon Criminel). C’est toujours aussi ridicule. Mais là on touche le fond car notre héros est âgé (68 ans) donc fatigué. Merci qui ? Merci les doublures pour continuer à sauver les apparences ! Il y a moins de risques à utiliser la notoriété d’un comédien bankable en fin de carrière (acteur à succès qui assure le gain d’argent d’un métrage) que d’embaucher un petit nouveau inconnu même s’il est talentueux. Ne nous méprenons pas. Liam Neeson est un acteur que nous aimons. Mais quand c’est trop, c’est trop !

Ici il joue le rôle d’un cambrioleur surdoué et gentil qui a économisé le butin de ses casses. Il a rencontré une femme et veut se ranger cependant des agents fédéraux du FBI ne veulent pas le lâcher. Néanmoins, il va se rappeler qu’il est aussi un ex-militaire spécialiste en explosifs. Il nous propose alors une sorte de salade de fruits complète recouverte d’un délicieux sirop afin de satisfaire tout le monde : l’amateur de coups-de-poing et d’explosions, tranquilliser la femme au foyer, vanter les valeurs familiales traditionnelles à l’ancienne en tapant du poing sur la table.
Cette proposition est risible et n’a ni queue, ni tête mais malgré tout elle offre le minimum syndical, un show de castagnes et de bombes avec en prime Jai Courtney alias l’agent Nivens en prime qui fait office de punching-ball.
Le réalisateur Mark Williams (II) brille par son manque de capacité à mettre en valeur le projet. De plus, papy Neeson en est réduit à sortir des sous-répliques de la saga Taken dans un décor agréable.Même les scènes d’action n’ont pas le niveau requis. Les effets d’impact ne sont pas calculés et c’est dommage. Notre grand-père héros se contente d’appuyer sur des boutons de détonateurs à distance.Les bagarres semblent être filmées de façon molasse. Les défauts du film The Good Criminal peuvent constituer un blocage d’appréciations y compris pour les friands de combats de vieux.

Les + : ?

Les – : C’est ridicule de faire encore tourner Liam Neeson dans des films d’action (Il a 68 ans et il est fatigué !)

Mots clés, Tags, Thèmes : Films virils et durs à cuir, Armes à feu, Action Hero, Combat, Bagarre, Castagne, Vengeance, Accusé à tort, FBI, Vol, Voleurs, Cambrioleurs etc.

Note : **(2/5)

La Rédaction de CinéBooster

Publié dans CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Films au Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : “Antebellum” – Mercredi 09 Septembre 2020

Critique Film Cinéma : “Antebellum” – Mercredi 09 Septembre 2020

Critique Film Cinéma Mercredi 09 Septembre 2020

Plus jamais ça (Black Lives Matter) !
ANTEBELLUM
Thriller (01h46min) – Date de sortie : 09/09/2020
De Gerard Bush et Christopher Renz
Avec Janelle Monáe, Jena Malone, Kiersey Clemons…
Américain

Interdit aux moins de 12 ans

L’auteure à succès, Veronica Henley, se retrouve piégée dans un monde effroyable dont elle doit percer le mystère avant qu’il ne soit trop tard.

 

 

 

Bande-Annonce : ANTEBELLUM

Critique Film Cinéma : ANTEBELLUM de Gerard Bush et Christopher Renz avec Janelle Monáe, Jena Malone, Kiersey Clemons…

Par Franck DIPPA PRISO

Eden mène une existence de souffrance et d’abus sur une plantation de coton aux États-Unis. Son maître la traite comme un animal. Après plusieurs tentatives de rébellion, elle a abandonné l’idée de s’enfuir et a consenti à son sort. Mais, quand une jeune femme enceinte nouvellement débarquée subit les foudres de ses bourreaux, son désir de vengeance et de sédition revient la hanter. De l’autre côté du spectre, Véronica, une jeune autrice prolifique, est victime d’intimidation de la part d’une femme blanche raciste et violente. Les destins d’Eden et Véronica se verront bientôt unis de façon étrange et improbable.

Le film Antebellum tente de frapper fort comme le très bon Get Out de Jordan Peele mais le point est mou. C’est toujours difficile de surpasser l’œuvre originale. Même si cette pâle copie part sur de bonnes bases. Elle ne fait jamais mouche.

Ce projet parle de Véronica, auteure à succès noire militante antiraciste. Elle est enlevée par une femme blanche déséquilibrée qui l’enferme dans un monde où l’esclavage existe encore.
Les scénaristes et réalisateurs Gerard Bush et Christopher Renz tentent de nous surprendre en nous plongeant du monde moderne actuel vers le temps des plantations de coton dans le Sud des États-Unis avant la Guerre de Sécession. L’aboutissement est assez concluant mais peut troubler le public pour comprendre et apprécier l’œuvre dans sa globalité. Les cinéastes ont découpé le long-métrage en trois parties :

1/ Ce que l’on pense être une plantation de coton
2/ Le présent
3/ La fin est un retour sur les lieux de la première partie
Ce découpage est minutieux mais il rend le tout moins lisible et moins compréhensible.

Janelle Monáe alias Veronica Henley est une actrice talentueuse. Et elle le prouve encore ici. Pourtant, c’est le film qui n’est pas à son niveau. C’est un film dur et violent et d’actualité (la mort de George Floyd et le mouvement Black Lives Matter) par rapport à sa thématique, le racisme. L’esclavage est une horreur d’où le choix pertinent du genre de ce métrage un thriller horrifique. Une meilleure construction et une écriture plus subtile pouvait transformer ce labeur en vrai bijoux cinématographique.

La conclusion propose des scènes fortes et des images puissantes pour nous faire cogiter sur les horreurs du passé et du présent mais cette bonne intention  tombe à plat. Le film Antebellum n’est pas assez armé pour délivrer un message aussi puissant et important. Et c’est bien regrettable.

Les + : La thématique : le racisme

Les – : Une copie raté de Get Out

Mots clés, Tags, Thèmes : Femmes de pouvoirs, Business woman, Frissons, Mystère, Twist Ending et fin qui tue, Mystère, Ecrivain, Scénariste, Chanteurs et chanteuses au cinéma, Série, Peur, Racisme, Discrimination, Suspense etc.

Note : **(2/5)

La Rédaction de CinéBooster

Publié dans CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Films au Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

CINEBOOSTER RADIO