Tag Archive | "Action hero"

Critique Film Cinéma : “The Foreigner” – Mercredi 08 Novembre 2017

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : “The Foreigner” – Mercredi 08 Novembre 2017


Critique Film Cinéma Mercredi 08 Novembre 2017

La vengeance d’un père est un plat explosif !
THE FOREIGNER
Action, Thriller (01h54min) – Date de sortie : 08/11/2017
De Martin Campbell
Avec Jackie Chan, Pierce Brosnan, Orla Brady…
Chinois, Britannique

A Londres, un modeste propriétaire de restaurant de Chinatown va tenter de retrouver les terroristes irlandais responsables de la mort de sa fille.


Bande-Annonce : THE FOREIGNER



Critique Film : THE FOREIGNER de Martin Campbell avec Jackie Chan, Pierce Brosnan, Orla Brady…

Par Franck DIPPA PRISO

Le film “THE FOREIGNER” de Martin Campbell est adapté d’un best-seller de Stephen Leather. Jackie Chan alias Quan Ngoc Minh, immigré et modeste restaurateur chinois de Chinatown souhaite retrouver les terroristes irlandais de l’IRA qui ont tué sa fille dans un magasin de Londres en Angleterre. Des semaines après le drame, ce père dévasté attend un résultat de la justice. Mais l’enquête n’avance pas assez vite à son goût. Il va donc décider de se rendre justice lui-même afin de venger l’assassinat de sa fille adolescente. M. Minh va traquer un politicien irlandais de Belfast Pierce Brosnan alias le ministre Liam Hennessy afin de démasquer les responsables de l’attentat terroriste. Il lui demande de dévoiler le nom des auteurs de l’attentat, sans succès. Minh endeuillé, torturé et assoiffé de vengeance décide alors de faire bouger les choses en employant les grands moyens. Il exploite ses talents secrets d’expert en arts martiaux, en cascades, en explosifs, et met la pression au ministre. C’est alors le début de l’affrontement psychologique, stratégique et physique entre les deux hommes.

Il faut l’avouer Jackie Chan est un acteur (vieillissant) unique très talentueux dans sa zone de compétences, le combat, les cascades et la comédie. Cependant, il a toujours eu du mal depuis le début de sa carrière américaine à s’imposer dans d’autres types de rôles (plus sérieux et plus psychologique). Et oui ! N’est pas brillant acteur studio qui veut mais qui peut ! De plus en faisant toujours la même chose au cinéma, il y a ce confort mais aussi ce risque d’avoir une étiquette et d’être classifié dans cette industrie du divertissement. Malgré tout, dans ce projet on décèle un potentiel chez Chan qui reste à travailler encore en profondeur (il n’est jamais trop tard pour apprendre). Ce rôle contre-emploi est un risque payant pour lui. Oui il est capable de faire autre chose que des comédies d’action loufoques. Pourtant, Jackie Chan qui pleure dans un nouveau costume d’interprétation pour l’instant ce n’est pas assez crédible.

Quant à l’ex-James Bond Pierce Brosnan, il retrouve ici son compère de “Goldeneye” le réalisateur Martin Campbell (“Casino Royal”). Etant plus expérimenté comme comédien dans les interprétations complexes, il vole un peu la vedette à Jackie Chan. Il est presque parfait, énigmatique et surprenant. Le budget est loin de celui des films 007 avec des scénarios plus élaborés donc pour compenser cela l’action arrive très lentement.

Aujourd’hui la réalité et l’actualité dépassent la fiction de cette production. Et c’est choquant dans notre contexte actuel des attentats terroristes perpétrés dans le monde entier et récemment à Londres de recevoir en plein visage ses images atroces de plusieurs cadavres d’adolescents et jeunes blessés dans une rue marchande et fréquentée de la capitale britannique.

Ce récit dramatique de vengeance est bien monté avec des temps spectaculaires, des scènes de combats dans lesquelles Jackie Chan tire bien profit des limites de son corps usé de 63 ans.
La mise en scène est de qualité. Le long-métrage “THE FOREIGNER” a un atout étonnant : le duo Chan et Brosnan. Les deux stars proposent une interprétation générale digne de leur réputation.

Les + :

* Combats pectaculaires
* Bon jeu d’acteurs

Les – :

* Démarrage lent
* Jackie Chan doit encore progresser dans l’interprétation de ce type de rôle (dramatique)

Mots clés, Tags, Thèmes : Terrorisme, Terroristes, Relation père, Fille, Fusillade, Fusillade d’enfer, Anglais et Angleterre, Action Hero, Face à face, Explosion, Explosifs, Combat, Bagarre, Castagne, Londres, Personnalités, politiques, Politique, Politicien, Vengeance, Jeunes adultes, Grande-Bretagne, Adrénaline etc.

Note : *** (3/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : “Assassin’s Creed” – Mercredi 21 Décembre 2016

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : “Assassin’s Creed” – Mercredi 21 Décembre 2016


Critique Film Cinéma Mercredi 21 Décembre 2016

L’adaptation cinématographique des assassins les plus célèbres de l’univers du jeu vidéo !
ASSASSIN’S CREED
Action, Science-Fiction, (01h56min) – Date de sortie : 21/12/2016
De Justin Kurzel
Avec Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jeremy Irons…
Américain, Français

Grâce à une technologie révolutionnaire qui révèle la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre, Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle. Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, et amasse les connaissances dont il aura besoin pour affronter une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers.


Bande-Annonce : ASSASSIN’S CREED

Critique Film : ASSASSIN’S CREED de Justin Kurzel avec Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jeremy Irons…

Par Franck DIPPA PRISO

Exécuté par injection létale, Callum Lynch se réveille à sa grande surprise dans un laboratoire qui appartient à l’entreprise Industries Abstergo. Celle-ci, sous le couvert de ses activités de recherche sur la mémoire génétique des individus, cache en fait les opérations secrètes des Templiers, un groupe qui veut contrôler les populations à sa façon. Grâce à la technologie Animus, Callum se trouve ainsi projeté à l’époque de l’Inquisition espagnole dans la peau de son ancêtre Aguilar de Nehra, un membre de la confrérie des Assassins, opposée aux idéaux des Templiers. Ayant pour mission de récupérer un artefact qui procure un pouvoir immense à celui qui le possède, Callum tente de se rebeller et de résister à la manipulation de son cerveau.

Les + :

*

Les – :

*

Mots clés, Tags, Thèmes : Solitude, Solitaire, Assassin, Tueur, Meurtrier, Criminel, Anticipation, Futur, Avenir proche, Moyen-âge, Médiéval, Violence, Adaptation de jeu vidéo, Gothique, Action Hero, Couteaux et armes blanches, Jeu vidéo, Combat, Bagarre, Castagne, Geek, Jeunes adultes, Adrénaline etc.

Note : ** (2/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Lock Out” Mercredi 18 Avril 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Lock Out” Mercredi 18 Avril 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 18 Avril 2012

Après “Le Cinquième Elément” de 1997, Luc Besson propose (à la production cette fois) encore un héros (Snow alias Guy Pearce) dans un monde futuriste. Malheureusement, celui-ci est à des années lumière de Korben Dallas alias Bruce Willis !
LOCK OUT
Thriller (01h36min) – Date de sortie : 18/04/2012
De James Mather, Stephen St. Leger
Avec Guy Pearce, Maggie Grace…

MS One est une prison spatiale expérimentale où les 500 criminels les plus dangereux au monde sont maintenus dans un sommeil artificiel. Chargée d’une mission humanitaire, la fille du Président des Etats-Unis, Emilie Warnock, arrive à bord de la station.

Bande-Annonce : LOCK OUT

Critique Film : LOCK OUT de James Mather, Stephen St. Leger
avec Guy Pearce, Maggie Grace…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

En voyant se film on ne peut pas s’empêcher de penser au long-métrage “Le Cinquième Elément” de Luc Besson ou à “Die Hard” version action futuriste.
Oui mais seulement, il est bien loin des originaux et n’arrive même pas à nous faire un petit peu décoller de terre.
Quoi cela sert-il d’avoir 3 scénaristes sur le projet pour produire au final un histoire si terre-à-terre que peut écrire un enfant de 10 ans ?

Dans le futur, les prisonniers les plus nuisibles sont captifs dans une geôle de l’espace. A la suite d’une révolte sur la prison orbitale où se trouve la fille du président américain Emilie Warnock alias Maggie Grace en visite. Elle est retenue contre sa volonté.
L’individu en mesure de la sauver est Snow alias Guy Pearce, un ancien agent renié.

MS One est une prison spatiale expérimentale où les 500 criminels les plus dangereux au monde sont maintenus dans un sommeil artificiel. Chargée d’une mission humanitaire, la fille du Président des Etats-Unis, Emilie Warnock, arrive à bord de la station. Une mutinerie d’une rare violence y éclate. Emilie et l’équipe du MS One sont prises en otage par les détenus. Le Président décide d’y envoyer l’agent Snow avec pour seule et unique mission de sauver sa fille et personne d’autre…

De l’action, des explosions et de la science-fiction est l’une des recettes des concepts scénaristiques de la société de production EUROPACORP (Luc Besson) depuis quelques années.
Le casting de ce projet a déniché un très bon acteur en la personne de l’acteur Guy Pearce.
Justement, le comédien british est le ovni qui apporte sa personnalité et un brin de folie à cette œuvre assez banale.
Son personnage crève l’écran grâce à son jeu décalé (un mix de sérieux, d’humour et d’action).

La réalisation de James Mather et Stephen Saint Leger (de nouveaux réalisateurs) est confuse.
Les effets spéciaux sont dépassés.
Ce long-métrage est creux et très redondant.
Les combats et les cascades ne sont pas vraiment impressionnants.
Le scénario n’apporte rien de positif par rapport aux classiques du genre, au contraire, il s’empare plus de ce qui est négatif dans ce thème.

Le film “Lock Out” est un mélange de suspense, de complications, et d’action pour une durée de presque deux heures.
Cependant, malgré des rebonds et des effets importants le tout a du mal à vraiment divertir.
Il n’y a pas de vilain à hauteur du héros.
On peut noter un manque notoire de finesse illustré par beaucoup de boucan, de rage, et de violence exécutés par des mâles brutes.

Les + :

* Guy Pearce est talentueux
* C’est un peu drôle

Les – :

* Le scénario est nul
* La mise en scène est dans le bluff
* Les scènes d’action sont de l’ordre du déjà vu et revu
* Le film est trop long pour ce qu’il est

Les thèmes : Action hero, anticipation, Futur, avenir proche, émeute, Espace, astronaute, cosmonaute, films virils et durs à cuir, otages, prise d’otages, premier film, prison, prisonnier, maison de correction, sauvetage, vaisseau spatial et soucoupe volante etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (2)

Critique Film Cinéma “Mission : Impossible – Protocole Fantôme” Mercredi 14 Décembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Mission : Impossible – Protocole Fantôme” Mercredi 14 Décembre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 14 Décembre 2011

Un retour en grâce !
Il n’y a pas eu de chapitre de ce niveau depuis le premier !
MISSION : IMPOSSIBLE – PROTOCOLE FANTÔME
Action (02h13min) – Date de sortie : 14/12/2011
De Brad Bird
Avec Tom Cruise, Jeremy Renner…

Après avoir été impliquée dans un complot terroriste mondial, l’agence Mission Impossible est contrainte de cesser ses activités. Le Protocole Fantôme est mis en place : Ethan Hunt et sa nouvelle équipe doivent opérer dans le secret pour blanchir le nom de leur organisation.

Bande-Annonce vost : MISSION : IMPOSSIBLE – PROTOCOLE FANTÔME

Critique : MISSION : IMPOSSIBLE – PROTOCOLE FANTÔME de Brad Bird avec Tom Cruise…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Tom Cruise n’est pas un has-been et il le prouve d’une magnifique façon en produisant et en reprenant son rôle dans «Mission: Impossible» qui propose, avec «Ghost Protocol», le meilleur épisode de la série depuis le tout premier. De l’action spectaculaire et renversante à revendre.

Impliquée dans l’attentat terroriste du Kremlin, l’agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l’opération “Protocole Fantôme”, Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l’agence et de déjouer toute nouvelle tentative d’attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l’agent doit s’engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d’IMF dont il n’a pas bien cerné les motivations…

L’agent Ethan Hunt (Tom Cruise) est en prison? Pas pour très longtemps. Des membres de son unité (Simon Pegg, Paula Patton) sont là pour le délivrer. Sa nouvelle mission, s’il l’accepte, est d’aller en Russie pour enrayer un possible conflit nucléaire. Rien de moins! L’équipe de choc pourra compter sur un nouvel allié (Jeremy Renner) au passé nébuleux qui les aidera à mettre la main sur un homme particulièrement menaçant (Michael Nyqvist) qui ne semble n’avoir aucune moralité.

De toutes les suites que proposaient 2011, celle de «Mission: Impossible» laissait complètement indifférente. Depuis la phénoménale introduction de Brian De Palma en 1996, la licence était à la dérive. John Woo l’avait presque détruite en 2000 et J.J. Abrams n’était pas parvenu à la restaurer complètement par la suite. C’est ce qu’arrive à faire le cinéaste Brad Bird qui en est à ses premiers pas dans le film «réel» après quelques animations à succès («The Iron Giant», The Incredibles», «Ratatouille»).

Son premier fait d’aime est d’avoir respecté la vieille télésérie en établissant une véritable équipe et pas seulement un dérivé de «James Bond». Tom Cruise en mène encore large avec son charisme naturel, mais il laisse cette fois beaucoup plus d’espace à ses collègues. Simon Pegg est l’élément comique du long métrage et il fait hurler de rire en de nombreuses occasions. Paula Patton évite la plupart des stéréotypes liés à ce genre de rôle et Jeremy Renner de «The Hurt Locker» assure encore une fois sur le plan physique. Plus fébrile, tendu et impitoyable que dans le navrant «Abduction», Michael Nyqvist (le gentil journaliste de la trilogie scandinave «Millénium») est en voie de faire les méchants sa spécialité. Dans des rôles plus secondaires, Léa Seydoux et Tom Wilkinson se font également remarquer pour les bonnes raisons.

En plus d’une solide distribution, le metteur en scène peut compter sur un script de qualité de Josh Appelbaum et d’André Nemec. Le scénario est complètement imprévisible, mais ce n’est pas grave. L’important est de pousser le facteur divertissement à son paroxysme, ce qui est le cas ici. La réalisation vitaminée et la très bonne trame sonore de Michael Giacchino ne peuvent qu’accentuer les enjeux, ne laissant aucune place à l’ennui. Et encore moins en version IMAX! L’amalgame entre l’action et l’humour est totalement au point, ce qui en fait un des films les plus virils de l’année. Il y a surtout des morceaux de bravoure renversants, des affrontements du tonnerre et des poursuites endiablées. La poussière n’a pas le temps de se déposer très longtemps tant les scènes musclées se succèdent au tournant. Puisque le tout est si bien maîtrisé et que le plaisir se veut omniprésent du début à la fin, il est aisé d’accepter ces situations volontairement tirées par les cheveux et les excès sentimentaux de la finale.

C’est donc avec étonnement et un grand bonheur que «Mission: Impossible – Ghost Protocol» met le feu aux poudres, s’avérant facilement le film le plus explosif du temps des Fêtes. Qui a dit que la carrière de Tom Cruise était terminée? La star prouve le contraire avec cette suite qui en surprendra plus d’un, et dont quelques salles de cinéma offrent en exclusivité plusieurs minutes du très attendu «The Dark Knight Rises» de Christopher Nolan. Cela s’annonce tout simplement décoiffant.

Les + :

* Les scènes d’action sont spectaculaires
* La distribution est solide
* La réalisation ne manque pas de panache
* Il y a beaucoup d’humour qui rappelle qu’il ne faut rien prendre au sérieux
* Il s’agit d’une des meilleures suites de l’année

Les – :

* Après quelques changements de pays (donc arrivé en Inde), le film stagne quelque peu
* La fin extrêmement sentimentale cadre mal avec le reste
* Les invraisemblances sont nombreuses, mais elles font sourire

Les thèmes : Action hero, adaptation de série, agent secret, espion, espionnage, attentat, blockbusters, superproductions US, Combat, Bagarre, Castagne, explosion, explosifs, Français à hollywood, mission impossible, monter, escalader, grimper, poursuite en voiture, suite, sequel, terrorisme, terroristes etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (1)

Critique Film Cinéma “Killer Elite” Mercredi 26 Octobre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Killer Elite” Mercredi 26 Octobre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 26 Octobre 2011

C’est un film de brutes divertissant mais sans caractère avec un casting *** étoiles pour un résultat * étoile !

KILLER ELITE
Thriller (01h57min) – Date de sortie : 26/10/2011
De Gary McKendry
Avec Jason Statham, Clive Owen, Robert De Niro…
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Basée sur des faits réels, l’histoire suit un groupe d’anciens membres des forces spéciales britanniques pourchassé par des assassins. Afin de sauver son meilleur ami, un ancien de la navy est contraint de mettre un terme à sa retraite.

Bande-Annonce : KILLER ELITE

Critique : KILLER ELITE de Gary McKendry avec Jason Statham, Clive Owen, Robert De Niro…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Des acteurs connus comme Jason Statham, Clive Owen et Robert De Niro s’éclatent la gueule dans «Killer Elite», un film d’action longuet qui aurait pu être beaucoup plus intéressant s’il avait davantage épousé la réalité.

Pour sauver Hunter, son ancien partenaire et mentor, Danny accepte de reprendre du service et de reformer son équipe. Mais celui qui était l’un des meilleurs agents des forces spéciales va cette fois affronter sa mission la plus périlleuse. Pour réussir, il va devoir percer les secrets d’une des unités militaires les plus redoutées qui soit, le SAS britannique. De doubles jeux en trahisons, il va découvrir un complot qui menace le monde et ce pour quoi il s’est

Afin de sauver son mentor (Robert De Niro), un mercenaire (Jason Statham) doit assassiner trois hommes dangereux. Il est pris en grippe par un agent spécial (Clive Owen) qui tente de l’éliminer.

Au départ ce récit est inspiré d’un livre de Ranulph Fiennes qui se serait basé sur sa propre histoire de vie. On sent que beaucoup de choses se passent en périphérie. L’errance et la vengeance d’un homme qui ne peut plus aller dans son pays, l’implication du Royaume-Uni dans des magouilles, la quête éternelle du pétrole et l’abandon d’anciens soldats qui sont livrés à eux-mêmes. Le tout se déroulant dans les années 1980, une décennie marquée par la guerre et la crise économique.

Rien de tout cela n’apparaît réellement à l’écran. Le réalisateur et scénariste Gary McKendry a sacrifié ces nombreux thèmes importants au profit de l’action. Les scènes explosives sont nombreuses et omniprésentes, saoulant tout au long des deux heures de jeu. Aucune séquence musclée n’est réellement digne d’intérêt (malgré que la mise en scène soit compétente) et le cinéaste a senti le besoin d’enrober ce mélange improbable entre «The Specialist» et «James Bond» par une amourette indigeste qui plombe le rythme.

Prioriser les états d’âme de Jason Statham était également une erreur. Bien que le comédien soit en meilleure forme que dans l’ennuyant remake «The Mechanic», il sera toujours condamné à être le Bruce Willis des pauvres. L’interprète n’arrive pas à amener à son personnage de l’émotion, ce qui rend l’attachement du spectateur complètement inopérant. Pourquoi ne pas avoir priorisé Clive Owen qui possède beaucoup plus de charisme? Entre ces deux hommes se trouve un Robert De Niro qui fait son possible pour s’extirper de ses simagrées habituelles, y arrivant envers et contre tous.

Effort très moyen qui satisfera tout de même les amateurs du genre, «Killer Elite» se contente de bien peu pour en mettre plein la vue. Il y a bien un ou deux moments de réelle tension mais ils sont rapidement court-circuités par une série de répétitions qui retarde inutilement l’intrigue. Au lieu d’un suspense à la «Syriana», le cinéphile se retrouve avec une fausse série B qui se prend terriblement au sérieux. L’écart est énorme.

Les + :

* Quelques endroits rappellent que le tout aurait pu être si dantesque (surtout avec le sujet en place)
* Les prestations de Clive Owen et de Robert De Niro
* Cette réalisation assurée

Les – :

* L’action qui prend le dessus sur les situations et les personnages
* Tous ces thèmes qui sont à peine effleurés
* Le fait de prioriser le destin de Jason Statham qui offre une performance monolithique
* L’essai traîne en longueur et il est redondant

Les thèmes : Action hero, adaptation de roman, amitié, Armes à feu, Combat, Bagarre, Castagne, course poursuite, enlèvement et kidnapping, explosion, explosifs, inspiré d’une histoire vraie, premier film etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Identité Secrète” Mercredi 28 Septembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Identité Secrète” Mercredi 28 Septembre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 28 Septembre 2011

Depuis “Boyz’N the Hood” le réalisateur John Singleton a du mal à faire mouche au cinéma !
Taylor Lautner le loup-garou de la saga “Twilight” pour son 1er rôle en tant que tête d’affiche est encore loin d’avoir le charisme d’un héros des films d’action comme Bruce Willis, Dwayne Johnson, Vin Diesel etc… ! Il n’est bon qu’à une chose, enlever son tee-shirt devant les filles !
IDENTITE SECRETE
Action (01h40min) – Date de sortie : 28/09/2011
De John Singleton
Avec Taylor Lautner, Lily Collins…

Un jeune homme découvre que ses parents ne sont pas réellement ceux qu’ils prétendent. Une révélation qui l’entraînera dans une aventure où les pièges se succèdent et où il devra lutter pour sauver sa vie.

Bande-Annonce vost : IDENTITE SECRETE

Critique : IDENTITE SECRETE de John Singleton avec Taylor Lautner…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Film construit autour de Taylor Lautner, «Abduction» n’arrive jamais à convaincre réellement, faisant involontairement rire aux larmes avec toutes ses invraisemblances. Mais la curiosité féminine est sauvée : le Jacob de la populaire série «Twilight» n’hésite pas à se promener torse nu pour la bonne cause.

Nathan Harper a toujours éprouvé la désagréable impression de mener une vie qui n’est pas la sienne. Lorsqu’il tombe par hasard sur une photo de lui, enfant, sur un site de personnes disparues, ses peurs les plus sombres deviennent brusquement réalité. Ses parents ne sont pas les siens, sa vie n’est qu’un mensonge soigneusement fabriqué pour cacher une vérité aussi mystérieuse que dangereuse… Alors qu’il commence à rassembler les pièces du puzzle, Nathan est pris pour cible par des tueurs. Il est obligé de fuir en compagnie de la seule personne en qui il ait confiance, sa voisine, Karen. Tandis que les deux jeunes gens s’efforcent d’échapper à une armée de tueurs et d’agents gouvernementaux, Nathan réalise que sa seule chance de survivre – et de résoudre le mystère de sa véritable identité – est d’affronter la situation à sa façon…

Après avoir découvert qu’il a été adopté, un adolescent (Taylor Lautner) et son amie (Lily Collins) se font pourchasser par un sombre individu (Michael Nyqvist) et ses hommes de main, ainsi que par un agent du FBI (Alfred Molina) et son équipe. Qui a dit que faire la lumière sur son passé allait être simple?

«Abduction» est le premier véritable test pour Taylor Lautner. Est-ce que le loup-garou des romantiques possède l’étoffe des héros en incarnant les premiers rôles? Pas encore. Si le jeune homme n’a rien à envier à personne lorsqu’il enlève son chandail, que l’histoire le fait bien paraître auprès des femmes et qu’elle lui propose même quelques scènes musclées, le comédien n’a pas beaucoup de prestance. Son charisme est extrêmement limité, tout comme sa propension à puiser dans une large palette d’émotions. Il n’est pratiquement présent que pour rejoindre le public féminin.

Un scénario plus élaboré aurait pu faire oublier son charme extrêmement limité. Le scénario reprend classiquement et un peu n’importe comment les attributs d’un «Bourne Identity», «Hanna» et autres «Mission : Impossible» en cumulant les invraisemblances et les fautes de goût. Après une trop longue entrée en matière où il ne se passe presque rien, les dialogues ridicules se succèdent au tournant, tout comme les situations grotesques. Il faut pratiquement attendre les nombreuses séquences d’action – prévisibles mais assez bien huilées – pour finalement sortir de sa torpeur.

Entre deux ou trois rebondissements tirés par les cheveux et une finale qui ouvre grand la porte à une suite, les comédiens se débrouillent du mieux qu’ils peuvent. Tout comme son partenaire de jeu, Lily Collins est plus jolie que talentueuse. Sigourney Weaver disparaît vraiment trop tôt pour se faire valoir, Alfred Molina semble parfois mal à l’aise dans sa chemise beaucoup trop serrée pour lui et Michael Nyqvist (le gentil journaliste de la trilogie «Millenium») fronce les sourcils en assassin. En fait, les méchants sont faciles à reconnaître : ce sont tous ceux qui semblent crispés!

Malgré tout son bon vouloir, le réalisateur John Singleton (qui a signé l’excellent «Boyz’N the Hood» il y a de cela deux décennies… et plusieurs efforts oubliables depuis tels «2 Fast 2 Furious») vient d’accoucher d’un long métrage à numéro, complètement anonyme et générique. Il n’y a rien à retenir véritablement de cette série B, autrement que Taylor Lautner n’est pas encore prêt à faire un Bruce Willis ou un Tom Cruise de lui-même. Ah le menteur, et dire qu’il prétendait être capable de s’affranchir de son costume de lycanthrope!

Les + :

* Les scènes d’action satisferont les amateurs du genre
* La distribution secondaire est potable, Sigourney Weaver et Alfred Molina venant faire leurs petits numéros

Les – :

* Taylor Lautner fait pâle figure
* Les situations sont tellement invraisemblables qu’elles finissent par faire rire
* Le scénario est loin d’être «enlevant»
* La mise en scène manque de personnalité
* Dans ce type d’essai, les dialogues ont bien peu d’importance

Les thèmes : Action hero, cavale, fuite, fuir, chasse à l’homme, CIA, Combat, Bagarre, Castagne, course poursuite, nouvelle identité, relation parent enfant, seul contre tous etc…

Note : *****

Des combats d’arts martiaux très spectaculaires et une tragédie shakespearienne !
Malheureusement, ce film ne sera pas une légende du genre !
TRUE LEGEND
Action (01h54min) – Date de sortie : 28/09/2011
De Woo-Ping Yuen
Avec Vincent Zhao, Xun Zhou…

Général réputé de la dynastie Qing, Su Chan met fin à sa carrière militaire pour réaliser son rêve : fonder une famille et sa propre école d’arts martiaux. Mais sa paisible existence est réduite à néant quand Yuan Lie, son frère adoptif, exécute le père de Su Chan…

Bande-Annonce : TRUE LEGEND

 

Découvrez 5 courts-métrages d’animation Tchèque !
L’ATELIER ENCHANTE
Animation (00h39min) – Date de sortie : 28/09/2011
De Hermina Tyrlova
Film pour enfants à partir de 3 ans

L’atelier enchanté regroupe 5 courts-métrages d’animation.

Bande-Annonce : L’ATELIER ENCHANTE

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

novembre 2019
L M M J V S D
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

CINEBOOSTER RADIO