Tag Archive | "Arts Martiaux"

Critique Film Cinéma : “47 Ronin” – Mercredi 02 avril 2014

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : “47 Ronin” – Mercredi 02 avril 2014


Critique Film Cinéma Mercredi 02 avril 2014

Les aventures extraordinaires des 47 samouraïs sans maître !
47 RONIN
Arts Martiaux , Action , Fantastique (01h59min) – Date de sortie : 02/04/2014
De Carl Erik Rinsch
Avec Keanu Reeves, Hiroyuki Sanada, Kô Shibasaki…

Un perfide seigneur de guerre ayant tué leur maître et banni leur tribu, 47 samouraïs errants jurent de se venger et de restaurer l’honneur de leurs compatriotes. Arrachés à leurs foyers et perdus aux quatre coins des terres connues, cette poignée de rebelles se voit contrainte de recourir à l’aide de Kai…


Bande-Annonce : 47 RONIN

Critique Film : 47 RONIN de Anthony Russo, Joe Russo avec Chris Evans, Scarlett Johansson, Sebastian Stan…

Par Franck DIPPA PRISO

Un perfide seigneur de guerre ayant tué leur maître et banni leur tribu, 47 samouraïs errants jurent de se venger et de restaurer l’honneur de leurs compatriotes. Arrachés à leurs foyers et perdus aux quatre coins des terres connues, cette poignée de rebelles se voit contrainte de recourir à l’aide de Kai – un demi sang qu’ils avaient jadis renié – lors de leur combat à travers un univers violent, peuplé de monstres mythologiques, de métamorphoses maléfiques et d’effroyables dangers. Cet exil sera l’occasion pour cet esclave rejeté de se révéler leur arme la plus redoutable, et de devenir la figure héroïque qui donnera à cette troupe d’insoumis l’énergie de marquer à jamais l’éternité.

Dans l’ancien Japon féodal, un gamin au sang-mêlé est recueilli par un seigneur et tombe amoureux de sa fille. En vieillissant, Kai fait tout pour protéger son maître, recevant la hargne des autres samouraïs qui l’accusent de fraterniser avec les démons. Lorsque le royaume tombe entre les mains d’un clan ennemi, l’héritière doit épouser le méchant Kira et les soldats sont bannis. Vendu en esclave, Kai est secouru par le ronin Oishi qui, avec d’anciens compagnons d’armes, décide de se venger et de reconquérir leur honneur, affrontant des adversaires redoutables et même une terrible sorcière.

Le film « «47 Ronin » ou traduction « 47 Samouraïs Sans Maître » est un projet qui retrace une histoire vraie du japon féodal. Son arrivée sur nos écrans a été précédée par une réputation très peu flatteuse. Une fois de plus une production américaine tente de comprendre et de nous servir la culture asiatique (ici japonaise) au cinéma. C’est un fait, la plupart du temps cette entreprise a souvent été sanctionnée par un échec. Cependant, dans le cas présent il n’y a pas à avoir honte du résultat. Bien entendu l’esprit des coutumes japonaises est juste effleuré. Ce manque de profondeur déplorable.

Keanu Reeves alias Kai fait un retour tranchant sur la toile cette fois équipé d’une lame et toujours dans le registre des arts martiaux après le remarqué « Man of Tai Chi ». Le réalisateur Les fautes (de choix et de goûts) sont nombreuses. Carl Rinsch propose un long-métrage de qualité sur le plan visuel (le numérique est de haute volée). Les costumes et les décors sont magnifiques et dignes de livres de contes et même de grands films épiques orientaux. Cette adaptation libre s’écarte parfois un peu de l’histoire originelle tout en essayant de célébrer avec respect la culture qu’elle embrasse jusqu’à la fin tragique, dramatique et saignante.

Malheureusement vouloir et pouvoir c’est bien deux choses différentes. Le montage est bâclé en deux heures. Le développement des personnages n’est pas fait. Ce qui entraine la répétition, la confusion et l’incompréhension. Quelques maquillages sont ratés sans oublier le traitement numérique étrange (cheap) des visages d’oiseaux des créatures moines. Parfois la violence n’est pas placée dans le bon contexte. La conclusion est assez brouillon et sans âme.

Le produit Hollywoodien « 47 Ronin » est regardable, honorable et bien intentionné. Mais le manque cruel d’efficacité, d’authenticité et de force attendus n’est pas au rendez-vous.

Les + :

* Beauté artistique
* Beauté visuelle

Les – :

* Choix et goûts maldroits par rapport au récit
* Personnages pas développés

Thèmes : Arts Martiaux , Action , Fantastique, Vengeance, Japon, Samouraï, Combat, Epée, Sabre, Domination, Conquête, Japon féodal, Ronin, Honneur etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “The Raid” Mercredi 20 Juin 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “The Raid” Mercredi 20 Juin 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 20 Juin 2012

L’assaut policier le plus spectaculaire de l’année venu de l’Asie !
THE RAID
Action (01h41min) – Date de sortie : 20/06/2012
De Gareth Evans
Avec Iko Uwais, Yayan Ruhian
Interdit aux moins de 16 ans

Au cœur des quartiers pauvres de Jakarta, se trouve une citadelle imprenable dans laquelle se cache le plus dangereux trafiquant du pays. Une équipe de policiers d’élite est envoyée donner l’assaut lors d’un raid secret mené aux premières lueurs du jour.

Bande-Annonce : THE RAID

Critique Film : THE RAID de Gareth Evans avec Iko Uwais, Yayan Ruhian, Joe Taslim…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Prochainement

Au cœur des quartiers pauvres de Jakarta, se trouve une citadelle imprenable dans laquelle se cache le plus dangereux trafiquant du pays. Une équipe de policiers d’élite est envoyée donner l’assaut lors d’un raid secret mené aux premières lueurs du jour. Mais grâce à ses indics, le baron de la drogue est déjà au courant et a eu amplement le temps de se préparer. A l’instant où le groupe d’intervention pénètre dans l’immeuble, le piège se referme : les portes sont condamnées, l’électricité est coupée et une armée d’hommes surentrainés débarque. Piégés dans cet immeuble étouffant, les policiers vont devoir se battre étage après étage pour avoir une chance de survivre.

Les + :

Les – :

Thèmes :Armes à feu, arts martiaux, Combat, Bagarre, Castagne, Drogues, Drogué, Dealer, fusillade, fusillade d’enfer, gangsters, truands & bandits, immeuble, gratte-ciel, appartement, piège, Police, policier, violence etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Identité Secrète” Mercredi 28 Septembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Identité Secrète” Mercredi 28 Septembre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 28 Septembre 2011

Depuis “Boyz’N the Hood” le réalisateur John Singleton a du mal à faire mouche au cinéma !
Taylor Lautner le loup-garou de la saga “Twilight” pour son 1er rôle en tant que tête d’affiche est encore loin d’avoir le charisme d’un héros des films d’action comme Bruce Willis, Dwayne Johnson, Vin Diesel etc… ! Il n’est bon qu’à une chose, enlever son tee-shirt devant les filles !
IDENTITE SECRETE
Action (01h40min) – Date de sortie : 28/09/2011
De John Singleton
Avec Taylor Lautner, Lily Collins…

Un jeune homme découvre que ses parents ne sont pas réellement ceux qu’ils prétendent. Une révélation qui l’entraînera dans une aventure où les pièges se succèdent et où il devra lutter pour sauver sa vie.

Bande-Annonce vost : IDENTITE SECRETE

Critique : IDENTITE SECRETE de John Singleton avec Taylor Lautner…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Film construit autour de Taylor Lautner, «Abduction» n’arrive jamais à convaincre réellement, faisant involontairement rire aux larmes avec toutes ses invraisemblances. Mais la curiosité féminine est sauvée : le Jacob de la populaire série «Twilight» n’hésite pas à se promener torse nu pour la bonne cause.

Nathan Harper a toujours éprouvé la désagréable impression de mener une vie qui n’est pas la sienne. Lorsqu’il tombe par hasard sur une photo de lui, enfant, sur un site de personnes disparues, ses peurs les plus sombres deviennent brusquement réalité. Ses parents ne sont pas les siens, sa vie n’est qu’un mensonge soigneusement fabriqué pour cacher une vérité aussi mystérieuse que dangereuse… Alors qu’il commence à rassembler les pièces du puzzle, Nathan est pris pour cible par des tueurs. Il est obligé de fuir en compagnie de la seule personne en qui il ait confiance, sa voisine, Karen. Tandis que les deux jeunes gens s’efforcent d’échapper à une armée de tueurs et d’agents gouvernementaux, Nathan réalise que sa seule chance de survivre – et de résoudre le mystère de sa véritable identité – est d’affronter la situation à sa façon…

Après avoir découvert qu’il a été adopté, un adolescent (Taylor Lautner) et son amie (Lily Collins) se font pourchasser par un sombre individu (Michael Nyqvist) et ses hommes de main, ainsi que par un agent du FBI (Alfred Molina) et son équipe. Qui a dit que faire la lumière sur son passé allait être simple?

«Abduction» est le premier véritable test pour Taylor Lautner. Est-ce que le loup-garou des romantiques possède l’étoffe des héros en incarnant les premiers rôles? Pas encore. Si le jeune homme n’a rien à envier à personne lorsqu’il enlève son chandail, que l’histoire le fait bien paraître auprès des femmes et qu’elle lui propose même quelques scènes musclées, le comédien n’a pas beaucoup de prestance. Son charisme est extrêmement limité, tout comme sa propension à puiser dans une large palette d’émotions. Il n’est pratiquement présent que pour rejoindre le public féminin.

Un scénario plus élaboré aurait pu faire oublier son charme extrêmement limité. Le scénario reprend classiquement et un peu n’importe comment les attributs d’un «Bourne Identity», «Hanna» et autres «Mission : Impossible» en cumulant les invraisemblances et les fautes de goût. Après une trop longue entrée en matière où il ne se passe presque rien, les dialogues ridicules se succèdent au tournant, tout comme les situations grotesques. Il faut pratiquement attendre les nombreuses séquences d’action – prévisibles mais assez bien huilées – pour finalement sortir de sa torpeur.

Entre deux ou trois rebondissements tirés par les cheveux et une finale qui ouvre grand la porte à une suite, les comédiens se débrouillent du mieux qu’ils peuvent. Tout comme son partenaire de jeu, Lily Collins est plus jolie que talentueuse. Sigourney Weaver disparaît vraiment trop tôt pour se faire valoir, Alfred Molina semble parfois mal à l’aise dans sa chemise beaucoup trop serrée pour lui et Michael Nyqvist (le gentil journaliste de la trilogie «Millenium») fronce les sourcils en assassin. En fait, les méchants sont faciles à reconnaître : ce sont tous ceux qui semblent crispés!

Malgré tout son bon vouloir, le réalisateur John Singleton (qui a signé l’excellent «Boyz’N the Hood» il y a de cela deux décennies… et plusieurs efforts oubliables depuis tels «2 Fast 2 Furious») vient d’accoucher d’un long métrage à numéro, complètement anonyme et générique. Il n’y a rien à retenir véritablement de cette série B, autrement que Taylor Lautner n’est pas encore prêt à faire un Bruce Willis ou un Tom Cruise de lui-même. Ah le menteur, et dire qu’il prétendait être capable de s’affranchir de son costume de lycanthrope!

Les + :

* Les scènes d’action satisferont les amateurs du genre
* La distribution secondaire est potable, Sigourney Weaver et Alfred Molina venant faire leurs petits numéros

Les – :

* Taylor Lautner fait pâle figure
* Les situations sont tellement invraisemblables qu’elles finissent par faire rire
* Le scénario est loin d’être «enlevant»
* La mise en scène manque de personnalité
* Dans ce type d’essai, les dialogues ont bien peu d’importance

Les thèmes : Action hero, cavale, fuite, fuir, chasse à l’homme, CIA, Combat, Bagarre, Castagne, course poursuite, nouvelle identité, relation parent enfant, seul contre tous etc…

Note : *****

Des combats d’arts martiaux très spectaculaires et une tragédie shakespearienne !
Malheureusement, ce film ne sera pas une légende du genre !
TRUE LEGEND
Action (01h54min) – Date de sortie : 28/09/2011
De Woo-Ping Yuen
Avec Vincent Zhao, Xun Zhou…

Général réputé de la dynastie Qing, Su Chan met fin à sa carrière militaire pour réaliser son rêve : fonder une famille et sa propre école d’arts martiaux. Mais sa paisible existence est réduite à néant quand Yuan Lie, son frère adoptif, exécute le père de Su Chan…

Bande-Annonce : TRUE LEGEND

 

Découvrez 5 courts-métrages d’animation Tchèque !
L’ATELIER ENCHANTE
Animation (00h39min) – Date de sortie : 28/09/2011
De Hermina Tyrlova
Film pour enfants à partir de 3 ans

L’atelier enchanté regroupe 5 courts-métrages d’animation.

Bande-Annonce : L’ATELIER ENCHANTE

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Sélection DVD – “Never Back Down II” – Semaine n°3 Lundi 19 Septembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Sélection DVD – “Never Back Down II” – Semaine n°3 Lundi 19 Septembre 2011


Sélection DVD – Semaine n°3 Lundi 19 Septembre 2011

NEVER BACK DOWN 2
Action – Date de sortie DVD : 21/09/2011
De Michael Jai White
Avec Michael Jai White, Alex Meraz…

Zack, Tim, Justin et Mike viennent de différents milieux, mais ils partagent la même passion : l’ultimate fighting. Chacun possédant son propre style, ils sont rentraînés par Case, un ex-grand champion d’UFC en manque de chance.

Bande-Annonce v.o :NEVER BACK DOWN 2

[adfever type=”product” value=”17876973″]

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Photos, Sélection DVD - Blu-Ray, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Warrior” Mercredi 14 Septembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Warrior” Mercredi 14 Septembre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 14 Septembre 2011

Deux frères combattants, séparés et en mauvais terme se retrouvent sur un ring ! Intense ! Grandiose ! D’une grande émotion ! Sensible ! Authentique ! Percutant ! Un vrai film coup de poing !
WARRIOR
Action (02h20min) – Date de sortie : 14/09/2011
De Gavin O’Connor
Avec Joel Edgerton, Tom Hardy…

Pour remporter un tournoi de free fight qui lui permettrait de payer l’opération de sa femme, le benjamin d’une famille de boxeurs accepte d’être coaché par son père, un ancien boxeur alcoolique auquel il ne parle plus depuis des années.

Bande-Annonce : WARRIOR

Critique : WARRIOR de Gavin O’Connor avec Joel Edgerton, Tom Hardy…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Des guerriers abîmés par la vie jouent le tout pour le tout dans «Warrior», un drame prenant campé par de très bons acteurs. Si seulement le tout n’était pas aussi long et que l’action ne prenait pas le dessus sur les joutes psychologiques.

Ancien Marine brisé, Tommy Conlon rentre au pays et demande à son père de le préparer pour un tournoi d’arts martiaux mixtes qui lui permettrait de gagner une fortune. Personne ne sait ce qu’il espère faire de cet argent. Le propre frère de Tommy, Brendan, décide lui aussi de s’engager dans la compétition pour essayer de sauver sa famille. Entre les deux frères, les années n’ont pas adouci les rancœurs.
Immanquablement, les routes de Tommy et de Brendan vont bientôt se croiser. Au-delà de l’affrontement qui s’annonce, pour chacun, quelle que soit la cause qu’ils défendent, il n’est pas seulement question de remporter un prix, mais de mener le combat d’une vie…

Deux frères issus d’une famille divisée risquent bien de croiser le fer lors d’une compétition spéciale qui mélange lutte et boxe. Qui du turbulent Tommy (Tom Hardy) et du père de famille Brendan (Joel Edgerton) remportera les grands honneurs d’un tournoi particulièrement violent et barbare?

«The Wrestler» en 2009, «The Fighter» en 2010 et «Warrior» cette année? Peut-être bien. Même si le nouveau long métrage de Gavin O’Connor (réalisateur des décevants «Pride and Glory» et «Miracle») n’est pas à la hauteur de ses deux modèles (trop d’invraisemblances), cela ne l’empêche pas de captiver malgré. Surtout lors de sa première partie qui explore en détail les troubles internes de ses personnages. Les différents individus laissent apparaître de nombreuses couches complexes, ce qui permet de les étoffer, de les amener plus loin. Les deux frères souffrent et leur désarroi est palpable, tout comme celui de leur père alcoolique. Trois destins d’êtres que n’aurait pas reniés Shakespeare, surtout qu’il est ici question de passé douloureux, d’une émancipation par le sang et de regrets hantant comme des fantômes, autant à la guerre que dans la famille.

De nombreux thèmes qui font la joie des trois principaux comédiens. Découvert dans le brillant «Inception», Tom Hardy est bien plus qu’un Channing Tatum intellectuel. Au contraire, il sait véhiculer l’émotion par ses yeux et par le restant de son corps, touchant juste la plupart des fois. Plus intériorisé dans sa démarche, Joel Edgerton (inoubliable dans «Animal Kingdom») fait grande impression avec son jeu subtil et senti. En voilà un qu’on risque de revoir très souvent sur les écrans. Au centre de ces deux frangins qui auraient pu faire une excellente bande dessinée se trouve le toujours bouillant Nick Nolte, intransigeant et magnifiquement nuancé.

Les protagonistes ne peuvent s’extirper des sables mouvements de leur existence que par les poings ce qui nécessite, comme l’indique le titre, des combats. Un équilibre qui est généralement au point. Les affrontements sont brutaux, spectaculaires, et la mise en scène vigoureuse d’O’Connor ne lésine pas sur la sensible mais un peu trop abondante trame sonore de Mark Isham. Mystérieusement, le tout se dérègle lorsque le tournoi final tant attendu débute. Les motivations des personnages fondent comme neige au soleil, les dialogues développés deviennent soudainement primaires et l’intérêt finit par vaciller. Le funambule du début est remplacé par une grosse brute qui ne fait pas dans la subtilité, ce qui donne lieu à des règlements de compte divertissants mais interchangeables, car beaucoup trop répétitifs et mécaniques.

Difficile de comprendre pour quelles raisons ce très (trop) long récit de 2h20 minutes débute dans la grâce et finit par échouer dans la banalité. Peur de ne pas rejoindre un large public? Ou de trembler à l’idée que les échanges de mots soient finalement plus concluants mais moins «cinématographiques» que les batailles? Dans tous les cas, le cheminement intérieur des personnages méritait davantage que cette conclusion à l’emporte-pièce. Des oeuvres comme «Raging Bull», «Ali» et «The Wrestler» rappelait que ce sont les individus qui font le sujet, ce qui était justement le cas de «Warrior» avant que le sort n’en décide autrement.

Les + :

* La complexité des personnages
* Les trois principaux interprètes
* La tenue des dialogues et des thèmes explorés
* La solidité de la réalisation, notamment lors des confrontations

Les – :

* La dernière partie qui abandonne complètement les héros pour se concentrer sur l’action et les combats
* La durée est parfois trop longue
* Le sujet n’est pas traité de façon inédite

Les thèmes : Arts martiaux, brutalité, Catch, Boxe, boxeur, ring, Combat, Bagarre, Castagne, compétition, tournoi, Famille, relation familiale, Frères, professeur, enseignant, relation père fils, rivalité, soldat, militaire etc…

Note : *****

Attention créature des ténébres ou vampire à éliminer !
FRIGHT NIGHT
Epouvante-Horreur (02h00min) – Date de sortie : 14/09/2011
De Craig Gillespie
Avec Anton Yelchin, Colin Farrell…
Interdit aux moins de 12 ans

Charlie Brewster est au top : élève de terminale parmi les plus populaires, il sort en plus avec la plus jolie fille du lycée. Il est tellement cool qu’il méprise même son meilleur pote, Ed. Mais les problèmes vont arriver avec son nouveau voisin, Jerry…

Bande-Annonce :FRIGHT NIGHT

Oui parfois l’Amour est fou et stupide !
CRAZY, STUPID, LOVE
Comédie (01h58min) – Date de sortie : 14/09/2011
De John Requa, Glenn Ficarra
Avec Steve Carell, Ryan Gosling…

A tout juste quarante ans, Cal Weaver mène une vie de rêve – bonne situation, belle maison, enfants formidables et mariage parfait avec sa petite amie du lycée. Mais lorsqu’il apprend que sa femme, Emily, le trompe et demande le divorce, sa vie « parfaite » s’écroule.

Bande-Annonce vost : CRAZY, STUPID, LOVE

“La Guerre des Boutons” est une adaptation du livre de Louis Pergaud, devenu populaire grâce à une adaptation cinématographique en 1961 !
LA GUERRE DES BOUTONS
Famille (01h49min) – Date de sortie : 14/09/2011
De Yann Samuell
Avec Eric Elmosnino, Mathilde Seigner…
Film pour enfants à partir de 6 ans

1960, un village dans le sud de la France. Une bande de garçons, âgés de 7 à 14 ans, menée par l’intrépide Lebrac, est en guerre contre les enfants du village voisin, leurs ennemis jurés. Une guerre sans merci, qui dure depuis des générations.

Bande-Annonce : LA GUERRE DES BOUTONS

Kinshasa au Congo en mode musique classique ! Surréaliste ! Impressionnant ! Touchant !
KINSHASA SYMPHONY
Documentaire (01h38min) – Date de sortie : 14/09/2011
De Martin Baer, Claus Wischmann

Regard sur la façon dont vivent les habitants de l’une des ville les plus chaotique du monde: Kinshasa. Ils ont réussi à créer un des systèmes les plus complexes de coopération humaine jamais inventé : un orchestre symphonique.

Bande-Annonce : KINSHASA SYMPHONY

Des animaux animés et en boîte !
LA BOITE A MALICE
Animation (00h38min) – Date de sortie : 14/09/2011
De Koji Yamamura

Si on ouvrait cette boîte à malice… On y trouverait des oiseaux espiègles, un petit chien et ses amis musiciens ou encore un crocodile hirsute qui a mal aux dents…

Bande-Annonce : LA BOITE A MALICE

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

“Shaolin” – Bande-Annonce – Film attendu de 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

“Shaolin” – Bande-Annonce – Film attendu de 2011


SHAOLIN
Historique, Arts Martiaux – Date de sortie : Prochainement
De Benny Chan
Avec Jackie Chan, Andy Lau, Nicholas Tse…

Alors ravagée par les luttes incessantes impliquant divers seigneurs de la guerre, la Chine subit une longue période d’instabilité marquée par la violence, les complots politiques et autres trahisons. Lors d’une énième bataille sanglante, Hao Jie (Andy Lau) s’illustre lamentablement dans le monastère de Shaolin en insultant la déontologie qui anime ces lieux sacrés. Mais après la gloire la chute n’est que plus terrible. En effet, Hao Jie est défait par son jeune vassal Cao Man (Nicholas Tse) qui en profite pour assassiner sa fille unique. Hao Jie trouve alors refuge dans le fameux temple de Shaolin dans lequel il tente de se racheter une conduite.

Bande-Annonce v.o : SHAOLIN

La Rédaction de CinéBooster

Posted in Bandes-Annonces 2.0, CinéBooster Presse, Photos, VidéosCommentaires (0)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

août 2019
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

CINEBOOSTER RADIO