Tag Archive | "Déjanté"

Jeu-Concours – Gagnez des places de cinéma du film “21 Jump Street” !

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Jeu-Concours – Gagnez des places de cinéma du film “21 Jump Street” !


Jeu-Concours – Gagnez des places de cinéma du film “21 Jump Street” !!!

Du mercredi 06 au mercredi 20 juin 2012 remportez des places de cinéma du film “21 Jump Street” dans la limite des stocks disponibles.

Etape 1/ Inscrivez-vous comme fan et tenez-vous au courant des bandes-annonces, de l’actualité, des jeux-concours film cinéma, dvd, série tv etc… et encouragez vos amis et contacts à devenir fans de CinéBooster sur Facebook :
http://www.facebook.com/pages/CineBooster/261494253685
puis abonnez-vous et suivez-nous sur Twitter :
http://twitter.com/cinebooster
et grâce à notre flux rss ou au flux par e-mail.

Etape 2/ Après avoir effectué l’étape 1 adressez vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresses e-mail, postale et numéro de téléphone) ainsi que le lien de vos inscriptions de l’étape 1 à : contact@cinebooster.com

N’oubliez pas de joindre dans votre e-mail de participation votre lien de fan Facebook CinéBooster et votre lien d’abonné Twitter CinéBooster.

Jeu-Concours valable pour une personne par foyer uniquement en France Métropolitaine et prioritaire pour les nouveaux inscrits (pour avoir plus de probabilités de gagner les anciens inscrits doivent parrainer (apporter) un nouvel inscrit sur les pages Facebook et Twitter de CinéBooster avec comme preuve les liens de fan Facebook CinéBooster et d’abonné Twitter CinéBooster du parrain et du filleul).

Bonne chance à tous !!!

L’Equipe de CinéBooster.com

21 JUMP STREET
Comédie (01h49min) – Date de sortie : 06/06/2012
De Phil Lord, Chris Miller
Avec Jonah Hill, Channing Tatum…

Les nouvelles aventures de la brigade de 21 Jump Street, un groupe de jeunes policiers pouvant aisément se faire passer pour des adolescents et ainsi infiltrer les réseaux des trafiquants de drogue qui sévissent dans les milieux universitaires californiens.

Bande-Annonce : 21 JUMP STREET

Posted in CinéBooster Presse, Jeux-Concours, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma «30 Minutes Maximum» Mercredi 28 Décembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma «30 Minutes Maximum» Mercredi 28 Décembre 2011


Critique Film Cinéma – Mercredi 28 Décembre 2011

En mission bombe humaine malgré lui !
30 MINUTES MAXIMUM
Action (01h23min) – Date de sortie : 28/12/2011
De Ruben Fleischer
Avec Jesse Eisenberg, Danny R. McBride…

Un jeune prof d’histoire et un livreur de pizza se voient obligés de cambrioler une banque le jour où l’un d’eux se retrouve avec une veste parée d’explosifs.

Bande-Annonce : 30 MINUTES MAXIMUM

Critique : 30 MINUTES MAXIMUM de Ruben Fleischer avec Jesse Eisenberg…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Tous les éléments étaient en place pour faire de «30 Minutes or Less» une efficace et divertissante comédie explosive. Malgré quelques bonnes blagues au compteur, le moteur finit par rendre l’âme bien avant la fin.

Livreur de pizzas, Nick est kidnappé par deux apprentis criminels. Ceux-ci fixent sur sa poitrine une bombe qu’ils menacent de faire exploser s’il refuse de cambrioler une banque.
Nick n’a que quelques heures pour accomplir sa mission impossible. Affolé, il demande l’aide de son ex-meilleur ami, Chet. L’heure tourne, et voilà les deux complices obligés d’échapper à la police, à un tueur à gages, à un lance-flammes… Mais le plus difficile pour eux dans tout ça, c’est encore d’arriver à s’entendre !

Les livreurs de pizza n’ont pas les emplois les plus sécuritaires. Nick (Jesse Eisenberg) l’apprend à ses dépens lors d’une livraison qui tourne mal. Il se fait assommer par deux hommes déguisés en singes (Danny McBride et Nick Swardson). À son réveil, il découvre que des explosifs sont attachés à son corps et qu’il doit effectuer un vol de banque!

Le réalisateur Ruben Fleischer avait épaté la galerie avec son précédent film «Zombieland», une variation jouisse et politiquement incorrect des thèmes popularisés par George A. Romero. Le voici qui cherche à appliquer la même recette, mais cette fois aux longs métrages musclés de la fin des années 1980 et du début des années 1990. On y cite «Die Hard», «Lethal Weapon» et «Point Break» et ce n’est pas un hasard. L’essai reprend ces canevas pour les détourner sur un mode comique. Si la méthode fonctionnait parfaitement en 2009, elle déçoit quelque peu deux années plus tard.

Le scénario n’est pas aussi fort et il finit par se mordre la queue au bout d’une demi-heure. Déjà que le récit ne fait pas 90 minutes, il paraît durer une éternité tant les situations répétitives abondent. Les dialogues n’y sont guère transcendants et le langage vulgaire y est surtout utilisé pour choquer les âmes sensibles, ce qui n’arrive pratiquement jamais. S’il y a bien quelques gags réussis, il y en a davantage qui ratent leur cible. La mise en scène sans éclat et les mélodies généralement attendues ne sont pas là pour aider, bien au contraire.

L’interprétation décontractée rachète quelque peu les meubles. Jesse Eisenberg (inoubliable dans «The Social Network») est un comédien extrêmement charismatique et il le prouve à nouveau en abordant avec beaucoup de sérieux cet homme qui devra affronter son lot de péripéties loufoques. Il y a même une scène où il se moque de Facebook! L’interprète qui était également à l’affiche de «Zombieland» partage la plupart de ses scènes avec Aziz Ansari et le duo fait des flammèches. Le charme opère instantanément, provoquant quelques fous rires, notamment lors d’une engueulade où ils se disent leurs quatre vérités. C’est presque dommage qu’on ne les voie pas davantage. La moitié du temps, la production préfère s’intéresser aux deux malfrats, les montrant dans leur quotidien pathétique. Danny McBride et Nick Swardson ne sont pas les acteurs les plus subtils d’Hollywood et ils forcent constamment la caricature, tentant d’être drôles même s’ils n’y arrivent pas. Les forces sont tellement déséquilibrées qu’on souhaite ardemment qu’Eisenberg et son acolyte fassent disparaître leurs adversaires, pour que l’effort atteigne enfin sa vitesse de croisière.

«30 Minutes or Less» aurait peut-être dû se fier à son titre : faire un court métrage hilarant de 30 minutes (ou moins) au lieu d’étirer inutilement la sauce. Cela aurait permis au cinéaste de mieux construire son intrigue, de donner davantage de place aux gens qui le méritaient vraiment et même d’explorer plus minutieusement cette bonne vieille amitié masculine qui n’est ici abordée qu’en surface. En espérant que titre ne soit qu’un faux pas dans la filmographie de Rubert Fleischer et qu’il sera rebondir avec «Gangster Squad» (qui mettra en vedette Sean Penn, Ryan Gosling et John Brolin) et «Zombieland 2».

Les + :

* Le tandem formé de Jesse Eisenberg et de Aziz Ansari est tout simplement succulent
* Il y a quelques moments assez rigolos
* Se moquer des productions des années 1980 et 1990 est toujours une bonne idée

Les – :

* Au bout d’une demi-heure, le film a fait le tour de son scénario
* Les gags ratés sont plus nombreux que ceux qui sont réussis
* Les personnages de Danny McBride et Nick Swardson prennent beaucoup trop d’espace
* La réalisation relâchée ne peut que décevoir

Les thèmes : Argent, banque, banquier, bombe, mine, braquage, hold up, braqueur, buddy-movie, Couple, Duo, Tandem, course contre la montre, déjanté, Geek, Nerd, Looser, poursuite en voiture, situation comique, gag etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (2)

Critique Film Cinéma “Le Chat Potté” Mercredi 30 Novembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Le Chat Potté” Mercredi 30 Novembre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 30 Novembre 2011

LE CHAT POTTE
Animation (01h30min) – Date de sortie : 30/11/2011
De Chris Miller (II)
Avec Antonio Banderas, Salma Hayek…
Film pour enfants à partir de 6 ans

Avant sa rencontre avec Shrek, le Chat Potté a eu une jeunesse pleine de surprises… Découvrez l’histoire du plus félin des aventuriers. Miaou!

Bande-Annonce : LE CHAT POTTE

Critique : LE CHAT POTTE de Chris Miller (II) avec Antonio Banderas, Salma Hayek…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Le Chat Potté est un personnage légendaire de la franchise d’animation achevée “Shrek”.
Le film “Le Chat Potté” est une excentricité amusante et sympathique pour tous les publics (surtout la famille).
C’est un spectacle, une récréation sans prétention.

C’était bien avant que notre mythique Chat Potté ne croise la route de Shrek… Le légendaire félin, et non moins redoutable amant, s’était alors embarqué dans un périple riche en rebondissements, avec la ravissante et rusée Kitty Pattes de Velours et Humpty Alexandre Dumpty, véritable “cerveau” de l’opération. Leur objectif : s’emparer de la fameuse Oie aux Œufs d’Or pour sauver la ville où le Chat Potté a grandi. Voici l’histoire véridique du Chat, du Mythe, de la Légende et… des Bottes !

Le Chat Potté (le pote de Shrek) au fameux accent espagnol (la voix d’Antonio Banderas en version originale donc en anglais) est de retour mais cette fois pour ses propres aventures.
Son but est de sauver sa dignité.
Tout au long de ses périples, il va croiser des protagonistes étonnants comme la chatte Batman (la voix de Salma Hayek) et aussi le fabuleux Humpty Dumpty (la voix de Zach Galifianakis).

Il est parfois dangereux de se lancer dans un spin-off.
A force de souvent trop tirer sur la corde, elle se casse (les pièges de la routine, la redondance, le manque d’inspiration et d’originalité).
Mais ce n’est pas le cas pour l’opus un de “Le Chat Potté” de Chris Miller (II) (réalisateur de “Shrek Le Troisième”).
Cette nouvelle saga s’appuie sur le retour sur sa jeunesse, sa famille, son parcours, son ancienne et mauvaise vie, son futur, et son envie de se bonifier.
Bon c’est vrai, le traitement est superficiel, mais les thèmes sont assez intéressants pour tenir en haleine le spectateur pendant 1h30.

Cette production est bonne. La recette est simple : des animaux charmants, attachants pour les enfants et des références imparables pour les adultes.
L’humour et l’action passent bien, avec une animation éclatante, le tout avec les effets spéciaux 3D plaisants.
Un joli emballage à découvrir, brillant même qui utilise beaucoup l’ambiance espagnole comme trame avec des tours de danse et un classique de scène de tauromachie.

Dans ce long-métrage nous sommes encore plongés dans les fables de l’enfance et le western.
Évidemment les nombreux clins d’œil ne manquent pas (“Desperado”, “Les Voyages de Gulliver”, “Shrek” etc…).
Toutes ses énumérations sont bien au service de l’exposé et des rôles, très attrayants mais qui malheureusement ne sortent pas du lot.

La production vise un jeune public fan de divertissement à grand spectacle seulement, en mettant de coté l’émotion et c’est dommage.
Ce long-métrage surfe plus sur le style de film d’animation comme “L’Age de Glace” et la proposition est honnête, venez juste prendre un peu de plaisir, faites une pause miaou !

Les + :

* Notre chat héros est adorable
* La qualité est au rendez-vous
* Les effets visuels de l’image sont au top
* C’est un bon divertissant pour toute la famille

Les – :

* Parfois le film s’essouffle et n’accroche plus
* Ce film d’animation ne restera pas dans les mémoires

Les thèmes : Amour contrarié, amour impossible,
blockbusters, superproductions US, Chat, déjanté, Dessin animé et animation, drôles de méchants, films en 3D – en relief, les animaux ont la parole, prequel, situation comique, gag, spin-off et films, séries dérivés, voix-off etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Les Trois Mousquetaires” Mercredi 12 Octobre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Les Trois Mousquetaires” Mercredi 12 Octobre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 12 Octobre 2011

Voici la nouvelle adaptation cinématographique du classique de la littérature Française d’Alexandre Dumas.
L’action est omniprésente.
Ce projet est divertissant et drôle parfois.
Les personnages sont cool, dynamiques et graphiques (dans les scènes de combats).
Cette adaptation au cinéma est assez fidèle à l’auteur par rapport au précédentes.
Cependant, c’est une série B à gros budget qui amusera plus le jeune public !
LES TROIS MOUSQUETAIRES
Aventure (01h50min) – Date de sortie : 12/10/2011
De Paul W.S. Anderson
Avec Logan Lerman, Milla Jovovich…
Film pour enfants à partir de 10 ans

L’impétueux jeune d’Artagnan et ses trois légendaires compagnons, Athos, Porthos et Aramis vont devoir s’unir et combattre tous ensemble un mystérieux agent double dirigé par l’infâme cardinal Richelieu…
Une nouvelle adaptation du roman d’Alexandre Dumas en 3-D.

Bande-Annonce : LES TROIS MOUSQUETAIRES

Critique : LES TROIS MOUSQUETAIRES de Paul W.S. Anderson avec Logan Lerman, Milla Jovovich…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

«Les trois mousquetaires» renaissent en trois dimensions dans une sorte de jeu vidéo sans queue ni tête qui s’adresse à toute la famille. Un divertissement mouvementé et sans temps mort qui rappelle beaucoup trop l’excellent «Sherlock Holmes» de Guy Ritchie.

L’impétueux jeune d’Artagnan et ses trois légendaires compagnons, Athos, Porthos et Aramis vont devoir s’unir et combattre tous ensemble un mystérieux agent double, Mylady de Winter et son employeur crapuleux, le cardinal Richelieu, afin de les empêcher de s’emparer du trône français et d’éviter que l’Europe toute entière sombre dans la guerre.
Nouvelle adaptation en 3-D du roman “Les Trois mousquetaires” d’Alexandre Dumas…

Qui ne connaît pas ce classique d’Alexandre Dumas? Cette rencontre improbable entre le jeune et intrépide d’Artagnan (Logan Lerman) et trois mousquetaires déchus (Luke Evans, Ray Stevenson, Matthew MacFadyen) qui décident de s’allier pour sauver le roi d’un complot perpétré par le Cardinal de Richelieu (Christoph Waltz)? S’y retrouvent tous les personnages habituels, dont Milady de Winer (Milla Jovovich), le Duc de Buckingham (Orlando Bloom) et le sombre Rochefort (Mads Mikkelsen).

Une histoire qui se déroule en France et dont tout le monde parle en anglais? C’est du cinéma, bien entendu. Et ce n’est qu’un élément parmi tant d’autres dans cet ouvrage qui se plaît à détruire le chef-d’oeuvre de Dumas, en n’offrant une grosse production musclée avec de l’action à revendre et aucune substance. À quoi bon se perdre dans les dilemmes moraux s’il est possible d’accumuler les scènes explosives toutes les cinq minutes, au risque de saturer le public cible? Sans doute que ce dernier est capable d’en prendre. Pour justifier une nouvelle version qui est pâle à côté de celle de George Sidney, de Richard Lester et même de Stephen Herek, on n’a qu’à brandir la technologie en trois dimensions, spectaculaire, mais qui fait encore office d’un jouet enfantin.

Sur le plan du simple divertissement, ce travail réalisé correctement par le maître des jeux vidéo (Paul W. S. Anderson à qui l’on doit les «Resident Evil», «Motal Kombat» et autres «Alien vs. Predator», et qui signe ici un de ses moins mauvais films) tient généralement la route, mais il souffre de trop grosses similarités avec le supérieur «Sherlock Holmes» de Guy Ritchie. La présentation des personnages est la même, tout comme le développement des séquences d’action (avec de nombreux ralentis), l’humour déployé, la bonne humeur constante, la mise en scène stylisée et même la musique utilisée. Une grosse copie dont la dérision, les sourires en coin et les clins d’oeil n’arrivent pas à ménager le spectateur de passages répétitifs, d’une simplification des enjeux historiques, d’une romance à deux sous, de dialogues d’une rare sottise et d’un sens de l’humour particulièrement douteux.

Le jeu décontracté des comédiens demeure dans le registre du passable. Bien que tous les gentils soient honorables, les méchants manquent de carburant alors que ce sont eux qui sauvent généralement la mise. Le génial Christoph Waltz est complètement éteint, Mads Mikkelsen en fait le moins possible et Milla Jovovich ressort son numéro de «Resident Evil». Seul Orlando Bloom semble y soutirer un certain plaisir. On se concentre alors sur la présentation des héros trop parfaits qui font office d’ersatz vulgaires de Robert Downey Jr.

Bien que l’ambition soit de créer une nouvelle licence – la fin est d’ailleurs ouverte – dans le même genre que «Pirates of the Caribbean», le résultat n’est tout simplement pas concluant. C’est gros, ça déplace beaucoup d’air, mais le ballon se dégonfle rapidement, bien avant cette conclusion digne d’un «Final Fantasy» de bas étage. C’est ce qui arrive lorsqu’on se met à édulcorer un classique en ne faisant pas confiance à l’intelligence de son auditoire.

Les + :

* Adapter ce mythe pour une nouvelle génération de personnes est toujours une bonne idée
* La réalisation est compétente et les acteurs ne sont pas mauvais
* Il y a suffisamment d’action et d’aventure (mais sans sang) pour attirer les familles…

Les – :

* Il y en a peut-être trop. C’est aisé de décrocher au bout d’une demi-heure tant la répétition est reine
* L’histoire ne fait aucun sens et tout a été sacrifié pour laisser encore plus de place à l’action
* Les méchants sont fades et peu intéressants
* Les effets en trois dimensions s’améliorent de film en film, mais ils ne sont pas encore totalement satisfaisants
* Le résultat ressemble à une banale copie de «Sherlock Holmes»

Les thèmes : 17e siècle, Adaptation de roman, blockbusters, superproductions US, cape, cape et épée, Combat, Bagarre, Castagne, complot, films en 3D – en relief, Royaume, Royauté, Roi et Reine etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

août 2019
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

CINEBOOSTER RADIO