Tag Archive | "Expérience scientifique"

Critique Film Cinéma : “Downsizing” – Mercredi 10 Janvier 2018

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : “Downsizing” – Mercredi 10 Janvier 2018


Critique Film Cinéma Mercredi 10 Janvier 2018

Et si vous pouviez vous miniaturiser afin d’avoir la belle vie ?
DOWNSIZING
Comédie (02h16min) – Date de sortie : 10/01/2018
De Alexander Payne
Avec Matt Damon, Kristen Wiig, Christoph Waltz…
Américain

Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le “downsizing”. Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek et sa femme à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours.


Bande-Annonce : DOWNSIZING



Critique Film : DOWNSIZING de Alexander Payne avec Matt Damon, Kristen Wiig, Christoph Waltz…

Par Franck DIPPA PRISO

Depuis quelques années, des scientifiques norvégiens ont trouvé une façon de miniaturiser l’être humain à une taille d’environ 12 cm. Un geste concret pour secourir la planète et l’environnement en réduisant la pollution, la surpopulation et la surconsommation. L’ergothérapeute Paul et son épouse décident de rétrécir afin d’améliorer leurs conditions de vie, sauver de l’argent et habiter une plus grosse maison. Ayant le mal du pays depuis qu’il a rapetissé et se sentant inutile, Paul retrouve le goût de l’existence au contact d’une Vietnamienne qui aide les gens malades et démunis.

Bientôt la critique du film “DOWNSIZING” !

Les + :

Les – :

Mots clés, Tags, Thèmes : Changement de vie, Nouveau départ, Anticipation, Futur, Avenir proche, Écologie, Environnement, Expérience scientifique, Chercheur scientifique, Nains, Liliputiens, Ville fictive, Rire, Parents, Jeunes adultes, Psychologies etc.

Note : (/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma : “L’Expérience Interdite – Flatliners” – Mercredi 22 Novembre 2017

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : “L’Expérience Interdite – Flatliners” – Mercredi 22 Novembre 2017


Critique Film Cinéma Mercredi 22 Novembre 2017

Alors, il y a quoi après la mort ?
L’EXPERIENCE INTERDITE – FLATLINERS
Thriller, Science-Fiction (01h50min) – Date de sortie : 22/11/2017
De Niels Arden Oplev
Avec Ellen Page, Diego Luna, Nina Dobrev…
Américain

Interdit aux moins de 12 ans

Pour découvrir ce qui se passe après la mort, cinq étudiants en médecine se lancent dans une expérience aussi audacieuse que dangereuse. Sur eux-mêmes, volontairement, ils provoquent des arrêts cardiaques pendant de courtes périodes afin de vivre des expériences de mort imminente. En poussant le processus de plus en plus loin, ils vont devoir affronter non seulement leur part d’ombre et leur passé, mais plus effrayant encore, les phénomènes paranormaux liés au fait qu’ils sont revenus de l’au-delà…


Bande-Annonce : L’EXPERIENCE INTERDITE – FLATLINERS



Critique Film : L’EXPERIENCE INTERDITE – FLATLINERS de Niels Arden Oplev avec Ellen Page, Diego Luna, Nina Dobrev…

Par Franck DIPPA PRISO

Pour découvrir ce qui se passe après la mort, cinq étudiants en médecine se lancent dans une expérience aussi audacieuse que dangereuse. Sur eux-mêmes, volontairement, ils provoquent des arrêts cardiaques pendant de courtes périodes afin de vivre des expériences de mort imminente. En poussant le processus de plus en plus loin, ils vont devoir affronter non seulement leur part d’ombre et leur passé, mais plus effrayant encore, les phénomènes paranormaux liés au fait qu’ils sont revenus de l’au-delà…

Le cinéma Hollywoodien a surement déjà exploré votre imagination ou votre vision (représentation d’anges ailés, des lieux célestes ou même des retrouvailles avec de la famille ou des amis morts) en ce qui concerne la vie après mort (le paradis et l’enfer). Les exemples sont nombreux : “La Vie est Belle” de Frank Capra en 1946, “Le Ciel peut attendre” de Warren Beatty en 1978, “Sixième Sens” de M. Night Shyamalan en 1999 etc.

En ce moment, le dernier film qui explore ce sujet c’est “L’Expérience interdite – Flatliners” de Niels Arden Oplev (“Millenium”) une reprise du réalisateur Joel SCHUMACHER de 1990. A la production Michael Douglas pour la deuxième fois (il était déjà le producteur de l’original). L’histoire est similaire. Des étudiants en médecine essaye d’expérimenter une situation de décès imminent afin de renter dans un état de mort clinique pour se rendre dans l’au-delà et en revenir.

Selon le réalisateur Arden Oplev “La mort est le dernier grand inconnu. C’est comme les profondeurs de l’océan ou de l’espace. Dans ce projet le doigt est mis sur les angoisses psychologiques des personnages. C’est une métaphore pour les solutions de facilité auxquels des jeunes pourraient être tentés d’avoir recours. La concurrence est tellement rude de nos jours pour avoir un métier, c’est tellement plus dur qu’il y a 27 ans que les jeunes maintenant doivent prendre plein de trucs pour rester éveillés et étudier pendant 12 heures. Ils veulent tous prendre un raccourci et prendre une pilule magique qui rendra leur vie géniale. Et tout d’un coup vous réalisez que c’était super sympa, c’était génial, mais maintenant il y a un prix à payer pour ça, et vous ne l’aviez pas vu venir”.
Le prix à payer : Les étudiants vivre des phénomènes paranormaux qui les replongent dans leur passé face à des actes importants et forts regrettables.

Pour avoir un réalisme cinématographique correct, le cinéaste a fait appel à des experts médicaux (neurochirurgiens, radiologues et infirmiers).
Les diagnostiques médicaux sont crédibles et les comédiens ont appris à faire des injections comme de vrais médecins ou infirmiers.
Cette nouvelle version propose des scènes de tensions psychologiques plus intenses par rapport à l’ancien film car la nouvelle génération de spectateurs est habituée à être plus secouée devant les grands écrans.

Le film “L’Expérience interdite – Flatliners” est stérile. C’est un examen impersonnel sur la culpabilité et le pardon. Le créateur de 56 ans Niels Arden Oplev (“Dead Man Down”) affirme qu’il offre une réinterprétation pas un remake. Mais il semble moins à la hauteur dans cette thématique et les interprètes défendent avec beaucoup d’ardeur des personnages peu travaillés. Au final ne faut-il pas croire simplement qu’il y a une vie après la mort ? Et qu’il faut attendre cette mort inévitable pour le découvrir ? Plusieurs sources spirituelles comme la Bible parle de l’au-delà. C’est peut-être un recueil de réponses pour nous. Pourquoi l’Homme veut-il tout savoir ? Nous devons aussi accepter nos limites et la part de mystère qu’il y a chez nous et dans l’univers.

Les + :

* Actes médicaux crédibles
* Plus d’intensité dans ce film par rapport au 1er

Les – :

* Thématique surnaturelle de l’au-delà difficile pour le réalisateur (ce n’est pas vraiment sa spécialité)

Mots clés, Tags, Thèmes : Remake, Elève, Ecolier, Etudiant, Expérience de mort imminente, Hôpitaux, Médecins, Cabinet médical, Expérience Scientifique, Chercheur scientifique, Mort, Mystère, Frissons, Mystère, Jeunes adultes etc.

Note : ** (2/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “The Amazing Spider-Man” Mercredi 04 Juillet 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “The Amazing Spider-Man” Mercredi 04 Juillet 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 04 Juillet 2012

Le mythe de Spider-Man est revu mais pas corrigé par Marc Webb. Cependant, c’est un divertissement efficace même avec pas mal de défauts !  Mention bien sur l’évocation du premier amour de Peter Parker, les drames et les doutes de notre héros !
THE AMAZING SPIDER-MAN
Action (02h17min) – Date de sortie : 04/07/2012
De Marc Webb
Avec Andrew Garfield, Emma Stone…
A partir de 10 ans

Abandonné par ses parents, et élevé par son oncle, Peter Parker a tout du lycéen timide, jusqu’à ce qu’il devienne Spider-Man. Il va alors utiliser ses nouveaux pouvoirs pour lever le voile sur les projets secrets du Dr. Connors, et peut-être découvrir la vérité sur son père…

Bande-Annonce : THE AMAZING SPIDER-MAN

Critique Film : THE AMAZING SPIDER-MAN de Marc Webb avec Andrew Garfield, Emma Stone…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Prochainement

Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd’hui au lycée, mais il a du mal à s’intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d’accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l’engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l’alter ego de Connors. En décidant d’utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin…

Les + :

Les – :

Thèmes : Adaptation de comic-book, Adolescent, adolescence, araignée, blockbusters, superproductions US, double identité, expérience scientifique, chercheur scientifique, films en 3D – en relief, manipulation génétique, New York, reboot, super-héros, super-héroïne, transformation etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Prometheus” Mercredi 30 Mai 2012

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Prometheus” Mercredi 30 Mai 2012


Critique Film Cinéma Mercredi 30 Mai 2012

L’origine de la saga Alien !
PROMETHEUS
Science-Fiction (02h03min) – Date de sortie : 30/05/2012
De Ridley Scott
Avec Michael Fassbender, Charlize Theron…
Interdit aux moins de 12 ans

Une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend.

Bande-Annonce : PROMETHEUS

Critique Film : PROMETHEUS de Ridley Scott
avec Michael Fassbender, Charlize Theron…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Prochainement

Les + :

Les – :

Thèmes : Alien, extraterrestre, aliens tueurs, blockbusters, superproductions US, Espace, astronaute, cosmonaute, expérience scientifique, chercheur scientifique, films en 3D – en relief, prequel, suite longtemps attendue, Survival, twist ending et fin qui tue, vaisseau spatial et soucoupe volante etc.

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Contagion” Mercredi 09 Novembre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Contagion” Mercredi 09 Novembre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 09 Novembre 2011

Le scénario catastrophe d’une épidémie mondiale
Terrifiant !
CONTAGION
Drame (01h46min) – Date de sortie : 09/11/2011
De Steven Soderbergh
Avec Marion Cotillard, Matt Damon…

Alors qu’une épidémie se propage à grande vitesse, la communauté médicale mondiale tente, dans une course effrénée contre la montre, de trouver un remède et de contrôler la panique qui se répand encore plus vite que le virus.

Bande-Annonce : CONTAGION

Critique : CONTAGION de Steven Soderbergh avec Marion Cotillard, Matt Damon…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Steven Soderbergh convoque une horde de vedettes dans «Contagion», un suspense paranoïaque habilement construit sur un virus qui décime peu à peu l’humanité. Peut-être pas la grande fresque attendue, mais un portrait qui glace le sang et qui tient en haleine.

Une pandémie dévastatrice explose à l’échelle du globe… Au Centre de Prévention et de Contrôle des Maladies, des équipes se mobilisent pour tenter de décrypter le génome du mystérieux virus, qui ne cesse de muter. Le Sous-Directeur Cheever, confronté à un vent de panique collective, est obligé d’exposer la vie d’une jeune et courageuse doctoresse. Tandis que les grands groupes pharmaceutiques se livrent une bataille acharnée pour la mise au point d’un vaccin, le Dr. Leonora Orantes, de l’OMS, s’efforce de remonter aux sources du fléau. Les cas mortels se multiplient, jusqu’à mettre en péril les fondements de la société, et un blogueur militant suscite une panique aussi dangereuse que le virus en déclarant qu’on “cache la vérité” à la population…

Une épidémie est sur le point de s’étendre sur la planète, obligeant les êtres humains à réagir pour sauver leur peau. Alors que la peur s’installe et qu’elle fait naître des comportements condamnables et insoupçonnables, quelques individus se battent afin d’enrayer la situation.

Revenant à un projet plus «conventionnel», «accessible» et «commercial» (trois qualificatifs qui sont honorables lorsqu’ils sont bien utilisés, comme c’est le cas ici) après son diptyque sur le «Che» et son hilarant «The Informant!», Steven Soderbergh questionne la valeur de l’Homme face à l’adversité. Plusieurs tremblent, s’en remettent à leurs plus bas instincts pour rester en vie pendant que d’autres multiplient les comportements héroïques. Un combat de tous les instants qui, s’il n’est pas manichéen, demeure profondément moral. À ce sujet, c’est avec un certain sourire en coin que le spectateur découvre que la femme adultère qui s’adonne à des jeux de hasard sera punie, tout comme ceux et celles qui mangent de la viande…

Le récit réalisé de mains de maître – et qui évoque «Traffic» du même créateur – ne laisse aucune place au hasard. La mise en scène est claire, précise, découpée au scalpel. Le cinéaste enchaîne à la perfection ses plans, changeant constamment de pays, jouant habilement des histoires et différentes tranches d’existence, suivant la pandémie du début à la fin en la notant selon des jours importants. Un procédé qui n’est pas sans longueur, s’avérant parfois superficiel et artificiel, mais dont l’intérêt ne se démord pas, de l’introduction qui captive rapidement à la conclusion en forme de boutade.

Le réalisateur a toujours su s’entourer d’excellents comédiens et il se surpasse une nouvelle fois. Tous les interprètes sont justes, de Matt Damon en père éploré à Gwyneth Paltrow en victime ravagée par la maladie, en passant par Jude Law qui amène une bonne dose de cynisme en blogueur incontrôlable. Laurence Fishburne se détache du lot, étant plus sobre que d’habitude. Tout comme l’exquise Marion Cotillard et l’incroyable Kate Winslet. Malgré tout ce talent, l’émotion a parfois de la difficulté à filtrer. Peut-être est-ce la faute des choix narratifs. En voulant éclairer la situation dans sa globalité, les personnages finissent par en pâtir, le cinéphile n’arrivant pas toujours à s’attacher correctement à ce qui leur arrive. Un inconvénient que vient partiellement racheter l’excellente musique de Cliff Martinez.

Même s’il évoque parfois «Blindness» et tous les films de zombies, «Contagion» se rapproche surtout d’«Outbreak» qui regroupait également une multitude de stars, dont Dustin Hoffman, Kevin Spacey, Morgan Freeman et Donald Shuterland. Bien que le long métrage de Wolfgang Petersen s’avérait plus divertissant, invraisemblable et sentimental, celui de Soderbergh tranche avec son esprit analytique, plus froid, cérébral et crédible. Voilà peut-être bien l’effort le plus effrayant de l’année.

Les + :

* L’impressionnante distribution de très bons acteurs
* Cette fluidité au niveau de la réalisation
* L’essai est très rythmé et admirablement monté
* La musique accompagne parfaitement l’action
* Quelques passages glacent le sang

Les – :

* L’émotion se fait rare
* On s’attache difficilement aux personnages
* En voulant tout couvrir, il est possible de demeurer un peu en surface

Les thèmes : All Star Movie, anticipation, Futur, avenir proche, épidémie, virus, expérience scientifique, chercheur scientifique, Film catastrophe, catastrophe, Fin du monde, apocalypse, fléau, Français à hollywood, Hôpitaux, médecins, cabinet médical, mort, paranoïa etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma “Les Trois Mousquetaires” Mercredi 12 Octobre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma “Les Trois Mousquetaires” Mercredi 12 Octobre 2011


Critique Film Cinéma Mercredi 12 Octobre 2011

Voici la nouvelle adaptation cinématographique du classique de la littérature Française d’Alexandre Dumas.
L’action est omniprésente.
Ce projet est divertissant et drôle parfois.
Les personnages sont cool, dynamiques et graphiques (dans les scènes de combats).
Cette adaptation au cinéma est assez fidèle à l’auteur par rapport au précédentes.
Cependant, c’est une série B à gros budget qui amusera plus le jeune public !
LES TROIS MOUSQUETAIRES
Aventure (01h50min) – Date de sortie : 12/10/2011
De Paul W.S. Anderson
Avec Logan Lerman, Milla Jovovich…
Film pour enfants à partir de 10 ans

L’impétueux jeune d’Artagnan et ses trois légendaires compagnons, Athos, Porthos et Aramis vont devoir s’unir et combattre tous ensemble un mystérieux agent double dirigé par l’infâme cardinal Richelieu…
Une nouvelle adaptation du roman d’Alexandre Dumas en 3-D.

Bande-Annonce : LES TROIS MOUSQUETAIRES

Critique : LES TROIS MOUSQUETAIRES de Paul W.S. Anderson avec Logan Lerman, Milla Jovovich…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

«Les trois mousquetaires» renaissent en trois dimensions dans une sorte de jeu vidéo sans queue ni tête qui s’adresse à toute la famille. Un divertissement mouvementé et sans temps mort qui rappelle beaucoup trop l’excellent «Sherlock Holmes» de Guy Ritchie.

L’impétueux jeune d’Artagnan et ses trois légendaires compagnons, Athos, Porthos et Aramis vont devoir s’unir et combattre tous ensemble un mystérieux agent double, Mylady de Winter et son employeur crapuleux, le cardinal Richelieu, afin de les empêcher de s’emparer du trône français et d’éviter que l’Europe toute entière sombre dans la guerre.
Nouvelle adaptation en 3-D du roman “Les Trois mousquetaires” d’Alexandre Dumas…

Qui ne connaît pas ce classique d’Alexandre Dumas? Cette rencontre improbable entre le jeune et intrépide d’Artagnan (Logan Lerman) et trois mousquetaires déchus (Luke Evans, Ray Stevenson, Matthew MacFadyen) qui décident de s’allier pour sauver le roi d’un complot perpétré par le Cardinal de Richelieu (Christoph Waltz)? S’y retrouvent tous les personnages habituels, dont Milady de Winer (Milla Jovovich), le Duc de Buckingham (Orlando Bloom) et le sombre Rochefort (Mads Mikkelsen).

Une histoire qui se déroule en France et dont tout le monde parle en anglais? C’est du cinéma, bien entendu. Et ce n’est qu’un élément parmi tant d’autres dans cet ouvrage qui se plaît à détruire le chef-d’oeuvre de Dumas, en n’offrant une grosse production musclée avec de l’action à revendre et aucune substance. À quoi bon se perdre dans les dilemmes moraux s’il est possible d’accumuler les scènes explosives toutes les cinq minutes, au risque de saturer le public cible? Sans doute que ce dernier est capable d’en prendre. Pour justifier une nouvelle version qui est pâle à côté de celle de George Sidney, de Richard Lester et même de Stephen Herek, on n’a qu’à brandir la technologie en trois dimensions, spectaculaire, mais qui fait encore office d’un jouet enfantin.

Sur le plan du simple divertissement, ce travail réalisé correctement par le maître des jeux vidéo (Paul W. S. Anderson à qui l’on doit les «Resident Evil», «Motal Kombat» et autres «Alien vs. Predator», et qui signe ici un de ses moins mauvais films) tient généralement la route, mais il souffre de trop grosses similarités avec le supérieur «Sherlock Holmes» de Guy Ritchie. La présentation des personnages est la même, tout comme le développement des séquences d’action (avec de nombreux ralentis), l’humour déployé, la bonne humeur constante, la mise en scène stylisée et même la musique utilisée. Une grosse copie dont la dérision, les sourires en coin et les clins d’oeil n’arrivent pas à ménager le spectateur de passages répétitifs, d’une simplification des enjeux historiques, d’une romance à deux sous, de dialogues d’une rare sottise et d’un sens de l’humour particulièrement douteux.

Le jeu décontracté des comédiens demeure dans le registre du passable. Bien que tous les gentils soient honorables, les méchants manquent de carburant alors que ce sont eux qui sauvent généralement la mise. Le génial Christoph Waltz est complètement éteint, Mads Mikkelsen en fait le moins possible et Milla Jovovich ressort son numéro de «Resident Evil». Seul Orlando Bloom semble y soutirer un certain plaisir. On se concentre alors sur la présentation des héros trop parfaits qui font office d’ersatz vulgaires de Robert Downey Jr.

Bien que l’ambition soit de créer une nouvelle licence – la fin est d’ailleurs ouverte – dans le même genre que «Pirates of the Caribbean», le résultat n’est tout simplement pas concluant. C’est gros, ça déplace beaucoup d’air, mais le ballon se dégonfle rapidement, bien avant cette conclusion digne d’un «Final Fantasy» de bas étage. C’est ce qui arrive lorsqu’on se met à édulcorer un classique en ne faisant pas confiance à l’intelligence de son auditoire.

Les + :

* Adapter ce mythe pour une nouvelle génération de personnes est toujours une bonne idée
* La réalisation est compétente et les acteurs ne sont pas mauvais
* Il y a suffisamment d’action et d’aventure (mais sans sang) pour attirer les familles…

Les – :

* Il y en a peut-être trop. C’est aisé de décrocher au bout d’une demi-heure tant la répétition est reine
* L’histoire ne fait aucun sens et tout a été sacrifié pour laisser encore plus de place à l’action
* Les méchants sont fades et peu intéressants
* Les effets en trois dimensions s’améliorent de film en film, mais ils ne sont pas encore totalement satisfaisants
* Le résultat ressemble à une banale copie de «Sherlock Holmes»

Les thèmes : 17e siècle, Adaptation de roman, blockbusters, superproductions US, cape, cape et épée, Combat, Bagarre, Castagne, complot, films en 3D – en relief, Royaume, Royauté, Roi et Reine etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

septembre 2019
L M M J V S D
« Jan    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

CINEBOOSTER RADIO