Tag Archive | "Pilote"

Critique Film Cinéma : “Sully” – Mercredi 30 Novembre 2016

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma : “Sully” – Mercredi 30 Novembre 2016


Critique Film Cinéma Mercredi 30 Novembre 2016

Tom Hanks en pilote sauveur se crashe encore ! D’après une histoire vraie !
SULLY
Biopic, Drame (01h36min) – Date de sortie : 30/11/2016
De Clint Eastwood
Avec Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney…
Américain

L’histoire vraie du pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009.
Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au “miracle sur l’Hudson” accompli par le commandant “Sully” Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l’opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l’histoire de l’aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.


Bande-Annonce : SULLY

Critique Film : SULLY de Clint Eastwood avec Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney..

Par Franck DIPPA PRISO

Le 15 janvier 2009, un avion comportant 155 passagers s’enlise dans la rivière Hudson près de New York, ne faisant aucune victime. Considérés comme des héros, le pilote Chesley « Sully » Sullenberger et son copilote Jeft Skiles désenchantent rapidement lorsqu’une enquête remet en doute leur décision d’avoir atterri sur l’eau. Selon les données de plusieurs simulateurs de vols, ils auraient eu le temps de revenir indemnes à l’un des aéroports environnants. Harcelé par les médias, questionné par son épouse encore fébrile, Sully qui pilote depuis plus de 40 ans se met à remonter le fil des événements.

Les + :

*

Les – :

*

Mots clés, Tags, Thèmes : Biopic, Biographie, Biographie romancée, Portrait d’homme, New York, Avion, Aviateur, Pilote, Lac, Rivière, Fleuve, Etendue d’eau, Crash d’avion, Jeunes adultes, Etats-Unis, Adrénaline, Psychologies etc.

Note : *** (3/5)

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Critique Film Cinéma – “Drive” – Mercredi 05 Octobre 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Critique Film Cinéma – “Drive” – Mercredi 05 Octobre 2011


Critique Film Cinéma – Mercredi 05 Octobre 2011


DRIVE
Action (01h40min) – Date de sortie : 05/10/2011
De Nicolas Winding Refn
Avec Ryan Gosling, Carey Mulligan…
Interdit aux moins de 12 ans

Un cascadeur tranquille et anonyme se métamorphose dès que la nuit tombe : il devient pilote de voitures pour le compte de la mafia. La combine est bien rodée jusqu’au jour où l’un des casses tourne mal et l’entraîne dans une course-poursuite infernale.

Bande-Annonce : DRIVE

Critique : DRIVE de Nicolas Winding Refn avec Ryan Gosling, Carey Mulligan…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

Facilement le meilleur film d’action des dernières années, «Drive» est un divertissement démentiel qui multiplie les hommages au cinéma de Quentin Tarantino et de David Lynch. La totale.

Un jeune homme solitaire, “The Driver”, conduit le jour à Hollywood pour le cinéma en tant que cascadeur et la nuit pour des truands. Ultra professionnel et peu bavard, il a son propre code de conduite. Jamais il n’a pris part aux crimes de ses employeurs autrement qu’en conduisant – et au volant, il est le meilleur !
Shannon, le manager qui lui décroche tous ses contrats, propose à Bernie Rose, un malfrat notoire, d’investir dans un véhicule pour que son poulain puisse affronter les circuits de stock-car professionnels. Celui-ci accepte mais impose son associé, Nino, dans le projet.
C’est alors que la route du pilote croise celle d’Irene et de son jeune fils. Pour la première fois de sa vie, il n’est plus seul.
Lorsque le mari d’Irene sort de prison et se retrouve enrôlé de force dans un braquage pour s’acquitter d’une dette, il décide pourtant de lui venir en aide. L’expédition tourne mal…
Doublé par ses commanditaires, et obsédé par les risques qui pèsent sur Irene, il n’a dès lors pas d’autre alternative que de les traquer un à un…

L’histoire est simple comme bonjour, pour ne pas dire éculée, prévisible et parsemée de clichés. Un homme solitaire (Ryan Gosling) qui a des talents pour conduire les véhicules protège sa voisine (Carey Mulligan) et son fils après que son mari se soit mis dans le pétrin. Face aux méchants qui font couler le sang, un être se dresse pour protéger la veuve et l’orphelin.

Avec une telle prémisse, il était légitime de s’attendre à une énième version de «Fast & Furious», un long métrage explosif mais stupide, car caricatural et se prenant beaucoup trop au sérieux. C’est mal connaître le Danois Nicolas Winding Refn qui a offert par le passé l’exquise trilogie «Pusher» et le déroutant «Valhalla Rising» (qui empruntait à la fois à Malick, Herzog, Kubrick et… «Conan»). Malgré un sujet aussi universel (qui est tout de même adapté des écrits de James Sallis), le cinéaste arrive à transcender et à renouveler le genre, l’amenant complètement ailleurs, ce qui était tout sauf évident.

Lauréat du Prix de la mise en scène au dernier Festival de Cannes, «Drive» est un effort impressionnant, qui berce complètement les sens. Sa réalisation, dantesque, fascine et déroute tout à la fois. Les plans sont sans cesse corrompus, détournés, parsemés de ralentis au sein d’un montage trépidant et sans temps mort façon Michael Mann. L’univers sonore n’est pas sans rappeler celui des oeuvres de David Lynch, alors que les compositions musicales concoctées ou choisies par Cliff Martinez frôlent le génie.

Cette atmosphère bien particulière est propre à la série B, qui est ici pleinement assumée. À l’image de «Pulp Fiction», les dialogues pimentés et les situations mémorables se succèdent au tournant. Il y a ce trop-plein de violence à la «Old Boy» qui fera tourner les têtes et ce sentimentalisme d’usage, rappelant l’éternel combat entre le Bien et le Mal, où l’amour idéalisé et romanesque ne peut que triompher. Un constat qui peut paraître kitch, mais qui est inhérent dans ce type de production qui est ici sublimé en un conte.

Le climat d’esprit à la fois malsain et mélancolique se situe quelque part à mi-chemin entre le nirvana et le Tartares. Un monde de contradictions que les excellents comédiens comprennent parfaitement, endossant avec délectation des rôles volontairement bidimensionnels. Le stoïque Ryan Gosling pourrait facilement être le prochain Steve McQuenn et il assure avec sa démarche franche et virile à la Clint Eastwood. Il forme un duo mignon comme tout avec la sensible Carey Mulligan qui ne demande qu’à être prise dans nos bras. Les quelques personnages périphériques, tous savoureux, comprennent le suave Albert Brooks que l’on voit malheureusement trop peu et le toujours solide Ron Perlman qui passe son temps à blasphémer.

Il est aisé de prévoir que l’amateur de films d’actions à la «The A-Team» et autres «Salt» se sentira complètement déboussolé devant «Drive» qui se plaît à mêler les cartes, insufflant de l’humour noir un peu n’importe où, ralentissant son rythme au lieu de simplement foncer dans le tas. La superbe introduction résume parfaitement l’ouvrage. Le héros conduit une voiture et au lieu de se sauver à toute vitesse de la police, il utilise ses méninges, jouant au chat et à la souris avec elle. À quoi bon sortir immédiatement ses muscles s’il est possible d’attendre le bon moment pour arriver à ses fins? C’est ce que fait magnifiquement ce récit qui ne s’oubliera pas de sitôt.

Les + :

* Le génie d’utiliser un scénario passe-partout pour le renouveler complètement
* Le très grand soin apporté à la mise en scène, à la musique
* La perfection de l’interprétation
* Il y a quelques scènes inoubliables, qui glacent le sang et qui font rire aux larmes
* Tous ces hommages aux opus de Quentin Tarantino et de David Lynch (et aussi à Danny Boyle et autres Guy Ritchie)
* Voilà un film qui deviendra certainement culte

Les – :

* Le scénario est volontairement mince
* Malgré son ordinaire bande-annonce, ce long métrage est aux antipodes de tous les «Fast Five» de ce monde, ce qui pourra induire quelques spectateurs en erreur

Les thèmes : Adaptation de roman, amour contrarié, amour impossible, braquage, hold up, braqueur, cascade, cascadeur, chantage, course poursuite, Los Angeles, mafia, piège, pilote, Solitude – solitaire, violence extrême, voiture etc…

Note : *****

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (0)

Sélection et Critique Cinéma – Août 2011

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Sélection et Critique Cinéma – Août 2011


Sélection et Critique Cinéma – Août 2011

Le film cinéma “Destination Finale 5” est le 5ème volet qui parle des exécutions de la mort !
DESTINATION FINALE 5
Epouvante-Horreur (01h32min) – Date de sortie : 31/08/2011
De Steven Quale
Avec Nicholas D’agosto, Emma Bell…
Interdit aux moins de 12 ans

Dans ce cinquième épisode, la Mort est toujours aussi omniprésente et se déchaîne après qu’un homme soit victime d’une terrible prémonition, laquelle permet de sauver ses collègues de l’effondrement d’un pont suspendu.

Bande-Annonce : DESTINATION FINALE 5

Le film cinéma “Cowboys & Envahisseurs” est l’adaptation original d’un Comic-Book western et science-fiction !
COWBOYS & ENVAHISSEURS
Science-Fiction (01h57min) – Date de sortie : 24/08/2011
De Jon Favreau
Avec Harrison Ford, Daniel Craig…

Arizona, 1873. Un homme qui a perdu tout souvenir de son passé se retrouve à Absolution. Le seul indice relatif à son histoire est un mystérieux bracelet qui enserre son poignet. Les habitants vont être confrontés à une menace venue d’ailleurs…

Bande-Annonce : COWBOYS & ENVAHISSEURS

Le film cinéma “Captain America : First Avenger” est explosif ! C’est le meilleur blockbuster de l’été !
CAPTAIN AMERICA : FIRST AVENGER
Action (02h03min) – Date de sortie : 17/08/2011
De Joe Johnston
Avec Chris Evans, Hayley Atwell…

Steve Rogers, frêle et timide, se porte volontaire pour participer à un programme expérimental qui va le transformer en un Super Soldat connu sous le nom de Captain America. Allié à Bucky Barnes et Peggy Carter, il sera confronté à la diabolique organisation HYDRA…

Bande-Annonce : CAPTAIN AMERICA : FIRST AVENGER


Bande-Annonce vost : CAPTAIN AMERICA : FIRST AVENGER

Le film cinéma “Conan” est sauvage et brutal ! Il se regarde mais n’est pas exceptionnel. Il est même plutôt décevant !
CONAN
Action (01h52min) – Date de sortie : 17/08/2011
De Marcus Nispel
Avec Jason Momoa, Rachel Nichols…
Interdit aux moins de 12 ans

Pour Conan, le légendaire guerrier cimmérien, ce qui avait commencé comme une vengeance personnelle va se muer en combat épique pour sauver Hyboria d’une puissance maléfique surnaturelle…


Bande-Annonce : CONAN

Le prequel film cinéma “La Planète des Singes : les origines” est bluffant ! C’est un des meilleurs blockbusters de l’été !
LA PLANETE DES SINGES : LES ORIGINES
Science-Fiction, Action, Aventure (02h00min) – Date de sortie : 10/08/2011
De Rupert Wyatt
Avec James Franco, Freida Pinto…

Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets.

Bande-Annonce : LA PLANETE DES SINGES : LES ORIGINES

Le film cinéma “Lanterne Verte” ne nous éblouit pas vraiment !
GREEN LANTERN
Fantastique, Action (01h54min) – Date de sortie : 10/08/2011
De Martin Campbell
Avec Ryan Reynolds, Blake Lively…

Dans un univers aussi vaste que mystérieux, une force est en place depuis des siècles : des protecteurs de la paix et de la justice appelés Green Lantern Corps, une confrérie de guerriers qui a juré de maintenir l’ordre intergalactique…

Bande-Annonce : GREEN LANTERN

Le film cinéma “Super 8” est un bel hommage cinématographique extraterrestre à Steven Spielberg (le maître) par J.J. Abrams (le disciple) à la période des années 70 ! Vous passerez un moment sympathique et émouvant !
SUPER 8
Science-Fiction (01h50min) – Date de sortie : 03/08/2011
De J.J. Abrams
Avec Kyle Chandler, Joel Courtney, Elle Fanning…
Film pour enfants à partir de 10 ans

Été 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu’ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d’une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils ne tardent pas à comprendre qu’il ne s’agit pas d’un accident.

Bande-Annonce : SUPER 8

Critique : SUPER 8 de J.J. Abrams avec Kyle Chandler, Joel Courtney, Elle Fanning…

Par Franck Olivier DIPPA PRISO

J.J. Abrams le réalisateur et Steven Spielberg le scénariste et le producteur du film Super 8 proposent ici un somptueux hommage un peu nostalgique des longs-métrages des années 70 et 80.
Les projets en question savaient émouvoir grâce aux histoires fortes et aux personnages profonds sans effets spéciaux et 3D.
Super 8 n’est pas exceptionnel au départ mais si au final grâce à sa qualité, sa symbolique et son message.
ll est l’un des meilleurs films blockbusters américains de l’été à voir absolument.

Eté 1979, un groupe adolescents tourne un film artisanal en Super 8.
Au même moment, un train de l’armée déraille sous leurs yeux.
Cet accident n’est pas un simple accident car il a été provoqué par un scientifique qui veut libérer une créature mystérieuse enfermée dans ce train.
Joel Courtney alias Joe, Elle Fanning alias Alice et leurs camarades vont mener l’enquête.

Une fois n’est pas coutume, Super 8 est l’œuvre la plus originale actuellement en provenance de chez l’Oncle Sam.
Chose rare, nous n’avons pas à faire à une suite ou un prequel.
C’est un nouveau récit, une nouvelle histoire avec des effets spéciaux à l’ancienne et sans 3D.

Le réalisateur à succès J.J. Abrams (“Lost”, “Star Trek”, “Mission : Impossible III”) est aux commandes cependant le producteur Steven Spielberg monument vivant du cinéma u.s marque sa présence.
Les clins d’œil sont nombreux (l’idée d’un extraterrestre fait penser à “E.T.”, les poursuites délirantes font penser à “Jurassic Park”).
Sans oublier leur grandes et belles valeurs de la famille avec un final rétro voulu.
Ce qu’il y a de notre époque dans le film Super 8 est ce côté noir, sombre et violent des films d’aujourd’hui sur aliens et ça c’est moins recommandable pour notre jeune public.

Le long-métrage Super 8 est grand divertissement intelligent bien contrôlé qui souligne en gras une règle d’or du cinéaste, il faut parfaire son scénario pour offrir un film de qualité.
Dans la première grande partie du film, le développement des personnages est important, conséquent et même agréablement surprenant.
La petit partie finale consacrée à l’action est nécessaire mais semble de trop par rapport au déroulement de la partie précédente.

Un des moments forts à retenir est l’excellent déraillement du train. Le jeune casting d’inconnus est composé de bons acteurs.
La jeune et belle Elle Fanning la sœur de Dakota et Kyle Chandler sont les comédiens les plus connus de ce projet.
Le conflit du père et avec son enfant (sans la mère) est très présent.

Le court-métrage diffusé lors du générique de fin reflète bien le message à recevoir, comme quoi le passé, ses évènements et ses valeurs forgent notre futur.
Dans les années 50, les sujets de la jeunesse de Steven Spielberg sont : l’éducation des parents, le pouvoir de l’armée, la chasse aux sorcières, la peur du communisme, les zombies (métaphore pour parler d’étrangers ambigus) etc…
J.J. Abrams quant à lui est un gamin des années 80 qui est devenu cinéaste à force de regarder “E.T.” en boucle.
Et c’est sûr que cela va donner des idées à une génération de jeunes cinéphiles.
Voilà pourquoi le film Super 8 enchante tant.
Il rend tout simple au cinéma ses lettres de noblesse grâce à ce bel hommage animé d’une passion véritable de raconter des histoires simples et intenses sur grand écran pour des spectateurs qui attendent toujours le chef d’œuvre qui va les faire rêver.

Les + :

* Superbe hommage au cinéma de Steven Spielberg et au septième art en général
* La relation difficile pères et enfants est bien traitée
* Les comédiens sont très bons.
* L’histoire est simple et passionnante
* La tension est réelle

Les – :

* Le final est étonnant (assez pacifique)
* C’est très violent pour les enfants

Les thèmes : Hommage au cinéma de Steven Spielberg et au septième art en général, E.T., les aliens, “Jurassic Park”, susciter des vocations de cinéastes, La relation difficile pères et enfants, la vision d’un cinéma ancien face à la nouvelle vague, soulever des questions de société…

Note : *****

Le film cinéma “Les Schtroumpfs” avec ses personnages bleus les plus célèbres de l’histoire de l’animation débarquent dans la réalité, en 3D et à New York en plus ! C’est un projet drôle et agréable pour toute la famille, une leçon d’amour et d’unité !
LES SCHTROUMPFS
Animation, Comédie, Famille (01h44min) – Date de sortie : 03/08/2011
De Raja Gosnell
Avec Neil Patrick Harris, Jayma Mays…

Chassés de leur village par Gargamel, les Schtroumpfs débarquent dans notre monde, au beau milieu de Central Park.

Bande-Annonce : LES SCHTROUMPFS

La Rédaction de CinéBooster

Posted in CinéBooster Presse, Critiques Films Cinéma, Photos, VidéosCommentaires (1)

CINEBOOSTER TV

CINEBOOSTER RADIO

Cinebooster – audio

novembre 2019
L M M J V S D
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

CINEBOOSTER RADIO